Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chapitre I

févr. 19 2004

12 Janvier 1197, par -30 °C

Sommes sur le mont Aigoual depuis quelques jours, à pister un géant dans le blizzard. Tout en haut du mont, nous avons trouvé une sorte de tube de glace, au centre de la roche, tube qui pousse et semble venir du bas, du cœur même de la montagne. Malgré nos efforts pour le détruire, le pénétrer, ou le contourner, nous n'avons pas progressé ... Aymeline a repéré une masse de glace qui ressemblerait plus à une porte, en bas de la falaise. Demain nous aviserons.

Le lendemain, toujours dans le froid et le blizzard qui n'en finissent plus de nous glacer les chairs, nous descendons en direction de la porte. Gaspard prend un rocher pour le lancer contre... Rien ! C'est massif et cela ne bouge pas. Batossaï a plus de réussite en creusant la pierre le long de la glace. Un mètre plus loin, la glace n'existe plus ... Elle laisse la place à un tunnel dans la roche. Nous avons trouvé une entrée, et c'est Aymeline qui s'y glisse la première....« Beurk, ca sent la viande crevée » nous informe-t-elle. Ca n'a pour autre résultat que de faire avancer Batossaï, visiblement interessé par l'odeur.

Le tunnel dans le quel nous nous engouffrons est légèrement pentu, et éclairée par Aymeline, la troupe progresse lentement... Les bruits étranges qui nous parvenaient diffus hier soir, sont de plus en plus proches, et nous débouchons prudemment dans un espace plus vaste, ou un géant est assoupi contre un mur... Demi-tour rapide, et après quelques instants de réflexion, nous nous cachons un peu en amont dans le tunnel, pour réfléchir au calme. Dans la grotte, en plus du géant, se trouve une machine étrange composée d'une partie en bois et d'une autre ressemblant à un gros orbe rosé qui irradie la magie, et un tas de cadavres. Ceux-ci servent à alimenter la machine. Lorsque son mouvement devient moins régulier et qu'elle menace de s'arrêter, le géant se réveille, ajoute quelques cadavres à l'intérieur, et retourne s'assoupir. Au dessus de la machine, la colonne de glace que nous avions vu sortir par le sommet de la montagne, grossit au fur et à mesure que le temps passe.

Nous restons perplexes quelques temps, puis chacun amène ses idées au plan qui va être mis en place. Gaspard trouve qu'il faudrait enlever les cadavres, car ils puent ... Batossaï lui explique que c'est juste un odeur comme une autre, pendant que j'enchaîne en faisant remarquer que cela forcera le géant à sortir se procurer du carburant ... nous laissant le temps, de détruire la machine et d'emporter l'orbe. Certes, nous n'avons pas d'idée pour cacher le trou dans la roche à l'entrée ... mais, faute de mieux, nous ferons avec. Pendant qu'Aymeline incante pour faire disparaître Batossaï qui va se charger de la besogne, les autres repartent vers l'extérieur. Quelques minutes plus tard, les deux mages reviennent, le travail ayant été effectué. Nous fuyons rapidement, pour aller nous dissimuler dans une grotte proche, de laquelle nous pourrons observer, par l'intermédiaire de la magie, sans être détectés par la créature féerique.

Tandis que les heures passent, nous vaquons a nos occupations. Gaspard organise un semblant de garde avec les gens de Doissetep, Batossaï joue avec un cœur qu'il a du récupérer sur un des cadavres, et Aymeline surveille le géant... Quant à moi, l'oreille collée à un mur pour percevoir les vibrations émises par la machine, j'essaie de rédiger ce pauvre journal .... 1 heure ... 2 heures .... 3 heures ... rien ne change ... nous avons fait un feu pour éviter de mourir gelés ... La nuit tombe ... 5 heures ... 6 heures ... Enfin, il semble se passer quelque chose. La machine a ralenti, le géant s'est levé, puis, ne trouvant plus de matière première, a arrêté la machine et s'est vaporisé avant de disparaître dans un courant d'air. C'est le moment... Nous jaillissons de notre cache, et partons en direction de la grotte. Dehors, le blizzard s'est arrêté, et la température se fait plus douce au fur et à mesure que nous avançons... Quelqu'un avance l'idée que l'arrêt de la machine a remis bon ordre au climat. Finalement, notre mission s'est accomplie ...

Dans la grotte, j'invoque une peau de vache dans laquelle Gaspard emporte l'orbe, pendant que Batossaï s'en donne a cœur joie sur la machine ... Aymeline nous fournit la lumière, vérifiant que nous ne sommes pas dérangés. Lorsque la machine est détruite, nous découvrons dessous une barrique, semi-remplie d'un liquide verdâtre, que nous identifions rapidement comme une potion de longévité... D'abord hésitant, nous nous résolvons à en remplir nos gourdes, pour l'étudier, et à détruire ce qu'il en reste, prenant conscience que ce liquide a pour origine des cadavres d'humains tels que nous.

La descente du mont Aigoual de nuit ne m'intéressant que peu, maintenant que la température est redevenue supportable, je délaisse mes compagnons pour aller observer, du haut d'un arbre, le retour du géant. Les heures passent ... et soudain, un courant d'air glacial m'avertit du retour de la créature. Je me tasse pour l'observer rentrer dans la grotte, puis pousser des hurlements de rage à la vue du triste état de son atelier. Lorsqu'il ressort, son visage suffit à me faire comprendre qu'il n'aura de cesse de retrouver son orbe... D'ailleurs, il incante déjà. Un instant effrayé, je décolle dans un cri et m'enfuis vers le sud. Aussitôt, le géant se vaporise, et je sens un courant d'air froid me suivre, puis m'envahir. Pour le semer, je plonge au cœur des arbres, puis me dissimule du mieux que je peux au sein des fourrés. Lui continue sa route, sans me retrouver. J'espère ne jamais le revoir, mais qu'en penser ...

15 Janvier 1197, Température convenable.

Sommes tous revenus à l'Alliance par divers moyens, et Aymeline à convoqué un conseil pour expliquer aux absents (Nexus et Aliazar) ce que nous avions trouvé. Une bonne nuit de sommeil suivra ce conseil matinal...

  • Nous avons donc volé un cristal de vie à un géant. Aliazar insiste sur le fait que cela met en danger l'Alliance. Aymeline lui répond que c'était cela ou mourir de froid. Nous prenons la décision d'enterrer le cristal dans la réserve, et, une fois étudié, il devra être détruit. Nexus se propose d'y consacrer une saison.
  • Gaspard restera à l'Alliance. Une dépendance, externe et un peu éloignée, lui sera construite. Isidore, l'architecte, commencera les travaux dés que possible.

20 Janvier 1197, à l'Alliance.

Je consigne ici le retour de Génésius, qui est revenu d'Orient, et qui nous à présenté un nouveau compagnon, érudit, versé dans de nombreux domaines qui nous seront utiles (Son savoir va de la teinturerie à l'alchimie, en passant par l'herboristerie.). Il s'est présenté sous le nom de Saïd al Soufi, ancien étudiant de l'université de Damas. Cependant, c'est un sarrasin, et même si Batossaï pense qu‘ « un Maure est toujours le bienvenu » , il nous faut discuter de sa place au sein de l'Alliance. Après avoir fait connaissance avec un homme humble, sensible et qui maîtrise bien notre langue, nous nous réunissons dans la salle du conseil.

Saïd aura ses propres quartiers, en dehors des quartiers communs, et au même niveau que les mages. Un laboratoire lui sera installé dans la tourelle de droite, proche des quartiers de Génésius, il pourra en disposer à sa convenance tant qu'il reste discret vis à vis des vulgaires. Il sera admis au conseil, pourra parfois donner son opinion, mais n'y aura aucun droit de vote, car il n'est pas membre de l'Alliance au même titre que nous.

Suite à ce conseil, et aux divergences d'opinions qu'il a mis en relief, Aymeline nous annonce son intention de rédiger une charte. Génésius a également pensé à cela durant son voyage, et les deux acceptent de nous faire part de leurs idées lors d'un grand conseil de fondation de ‘Runes'.

25 janvier 1197, Grand conseil de fondation de ‘Runes'.

Rhune sera composée de 6 magiciens : Nexus, Aliazar, Batossaï, Angelo, Aymeline, et Hugues. Après de longues discussions entre Génésius et Aymeline, chacun pronant une organisation exclusive, nous décidons d'accorder la préférence à l'idée du maître-peintre. Pour la première année, Runes sera dirigée par nous six en même temps, chacun ayant son domaine de prédilection. Dans chaque domaine, les taches courantes seront assurées par le nommé, les taches inhabituelles seront gérées par le conseil. Ci dessous, un tableau récapitulatif :

  • Visage (Gestion du personnel) Génésius
  • Coeur (Droits et Ordre) Aymeline
  • Âme (Recherches / bibliothèque) Batossaï
  • Main (Gestion des ressources) Nexus
  • Voix (Pontifex) Aliazar
  • Yeux (Sécurité) Hugues
  • Cette organisation sera donc valable la première année, chaque membre pourra demander à ce qu'elle soit modifiée au début d'un conseil.
  • La Voie de Runes (directeur des débats) aura une voix minorée en cas d'égalité.
  • Chacun pourra demander la tenue d'un conseil auprès de la voix, cette dernière s'engageant à mettre en place chaque conseil, son ordre du jour, et à mener les débats dans la plus grande clarté.
  • La distribution du Virtus est affectée à la charge de la main, la gestion des livres de la bibliothèque va à l'âme.
  • Genésius demande à ce que nous fixions un objectif, si possible noble, pour Runes. Chacun doit y réfléchir, ce sujet sera re-débattu lors du prochain conseil.

Chacun ayant précisé quel sera son domaine d'études pour la saison en cours, et ayant réglé les prêts de livres, nous clôturons le conseil.