Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Journal de Cristo Telskié

févr. 22 2004

Brèves rencontres

Depuis le début du mois de Patchwall, je traîne par-ci par-là avec Pierre et sa bande de voyous. Mais le probleme est que d'autres rumeurs circulent, comme quoi le fils du seigneur de Mélinda aurait tout fait pour empêcher le désastre et qu'il serait même aller chercher du secours, trop tard. En fait son père ne se serait pas enfuit, mais serait mort au combat. Il faudra peut-être que je me renseigne un peu plus, je ne voudrais pas faire d'erreurs diplomatiques, je pense que le sang a assez coulé comme ça. L'autre jour j'ai eu à faire au fils du seigneur. Je n'ai pas été très sympathique avec lui, il va de soi, mais je n'ai pas manque de politesse non plus. Il m'a d'ailleurs offert de résider dans la tour de la clairière, endroit que je connaissais avant mais qui ne m'inspirait guerre confiance. Il y avait là-bas un temple, c'est peut-être pour ça. En tout cas, j'ai pris la tour où le temple est désacralisé, sous l'instance de Pierre. D'ailleurs l'actuel seigneur et ses hommes sont venu un jour où il y avait Pierre et ils n'ont pas trop aimé le voir là...

Sombres rumeurs

Ayant tout de même un peu de temps après m'être installé, je suis allé me renseigner un peu partout pour savoir si quelqu'un n'aurait pas vu Lancyne. Les seuls renseignements que je pouvais retirer des paysans étaient que les orques ne faisaient pas de prisonniers. Mais par contre, alors que j'étais en train d'accompagner (enfin Pierre voudrait que je les espionne) les hommes du seigneur, j'ai rencontré enfin quelqu'un qui a pu me dire des nouvelles de Lancyne. Hélas, il m'a dit qu'il avait combattu avec elle dans les montagnes contre les orques, mais qu'il ne l'avait pas vu après la bataille. Il avait aidé à jeter les corps de certains morts à la rivière et n'avait pas vu le sien, mais tout cela me laissait que très peu d'espoir de la revoir vivante. Elle n'avait apparemment pas aidé à enterrer les morts, sinon je suppose qu'il s'en serait souvenu. Je pense que j'irais voir dans ces montagnes si je ne trouve pas quelques indices, mais je n'ai pas beaucoup de chances de la revoir.Par contre, peu après, Myria, une des guerrière du seigneur avouera savoirqu'un gnome a dit à Pierre que des disparitions avaient eu lieues à dix lieues au Sud, un peu au Nord de là où Lancyne se serait trouver durant la bataille. Il faut à tout pris que j'y aille.

Et pendant ce temps là

Sinon je fais un peu mieux connaissance avec les hommes du seigneur Ronnin (que les gens appellent aussi Junior, de par son très jeune âge, 16 ans), qui sont Aldebaran, un magicien, Acrone Noleaf l'homme de main de Ronnin, Morganthe, sœur d'Aldebaran et barde de très petite taille (mais c'est une malédiction, elle n'est pas née comme cela), Monmirel Sounard, prêtre de Pelor et Myria une guerrière impressionnante autant par sa beauté que par sa carrure. Morganthe a eu l'occasion de m'en dire plus sur leurs aventures, et si je n'ai pas tout compris, à ce qu'elle m'a raconté je crois bien que Ronnin n'est pas aussi coupable que ce que je voulais bien croire. Un peu pour me faire pardonner, je vais me faire le pourparler des relations avec Pierre. Effectivement, ils veulent maintenant essayer de donner un air légal a Pierre, qui toucherait des taxes sur les passages des gens, en échange des renseignements que ce dernier pourrait fournir. Il est vrai qu'il est très bien renseigné et qu'il les a déjà aidé, notamment sur cette histoire de nomades qui traînaient dans le coin, en fait pour récupérer des cendres. Les hommes de Ronnin, prenant cela pour du simple pillage s'en sont pris à eux. Enfin ils ont fini par arranger tout ça et aider les nomades restants à chercher les cendres. J'etais avec eux, c'est fou tout ce qu'on peut trouver dans une tombe ! Il y avait des squelettes animés, des passages secrets menant à des pièges et des spectres qui traînaient. Heureusement que le chef nomade a pu s'identifier au spectre du guerrier dont il venait chercher les cendres, sinon il y aurait eu du grabuge (quoique 4 nomades y ont trouve la mort). Cependant pour les remercier de leur aide précieuse une fois dans la tombe, le chef nomade a offert une épée à Myria. Moi qui me demandais à qui appartenait cette tombe, maintenant je le sais.

Enquête sur les disparitions étranges

De retour au château, après être allé négocier avec Pierre, et devant mon insistance, nous nous mîmes en quête d'aller voir ce qu'il se passait au sud. J'espérais bien en savoir plus sur ces disparitions et voir si elles pouvaient être en relations avec celle de Lancyne (pour peu que s'en soit une, mais ne soyons pas pessimistes). Mais en vain. En effet, malgré un temps presque cataclysmique, nous partîmes vers l'endroit indique. Apres deux jours de voyages assez éprouvants, alors que nous étions à peu près à l'endroit indique, je me rendis compte que c'était bien loin de l'endroit de la bataille. Et avec ce temps, il eut été dément d'aller dans les montagnes, situées à plus de dix jours de marches. Quant aux disparitions, on ne vit point de gnomes qui auraient pu nous expliquer la situation. Mais après avoir campé une nuit sur place, 8 monstres peu ordinaires nous attaquèrent. Je n'arrivais pas à infliger de dégâts avec ma lame pourtant bien acérée à ces créatures, les blessures se refermant instantanément. Myria m'expliqua plus tard qu'il fallait pour leur faire mal posséder des armes de nature magique.

Heureusement qu'elle et Ronnin en possédaient, ce qui leur permit de se défaire de ces viles créatures, dont deux d'entre elles jetaient en plus des sorts ! Etonnamment d'ailleurs Myria en fit fuir une rien qu'en la regardant... Cette Myria est décidément bien étrange, mais ma foi plutôt sympathique et bonne combattante. D'ailleurs nous allâmes investiguer sur la présence de telles créatures en remontant les traces. A deux kilomètres de là il y avait un grand feu et c'est de là que provenaient ces traces. Mais pour le reste, les traces disparaissaient, comme volatilisées. Nous en conclûmes que c'était sûrement l'œuvre d'un puissant magicien. Du coup on ne fit pas de vieux os dans la région.

La fuite en avant

Sur le chemin du retour, Ronnin avoua avoir des rêves étranges qui le hantent : la Lance du Soleil, une montagne ayant une signification précise lors du solstice d'hiver pour le culte de Pelor, dieu vénéré à la fois par Ronnin et Monmirel.

Mais ce n'est rien compare à l'étrange qui provoqua notre exil. Alors que je faisais mon rapport à Pierre, une créature gigantesque, démoniaque, de plus de cinq mètres de haut, apparue dans la forêt, nous faisant fuir dans la plus grande confusion et la plus grande peur. Une demi-heure plus tard j'arrivais enfin au château pour prévenir tout le monde. Ils étaient là, ainsi qu'une amie magicienne, Miroir. Elle nous apprit que c'était un Balor, le plus puissant des démons, et qu'il les poursuivait. La seule solution pour lui échapper était de se terrer le plus loin possible. Nous eûmes à peine le temps de regrouper nos affaires qu'elle nous transporta en un tour de main dans une ville étrange nommée Lopolla, dans la contrée voisine de Ket. Pourquoi suis-je parti avec eux ? Je me le demande encore. La peur probablement ainsi que le contrecoup. Le fait est que maintenant mes chances de revoir Lancyne sont vraiment infimes. Me voilà prisonnier dans une cellule de Lopolla, tout cela parce que les femmes doivent être voilées ici et que les autorités locales ont voulu savoir qui nous étions pour ne pas connaître les us et coutumes de la région, et surtout pour ne pas être rentres dans la ville par la porte, ce que nous étions fort incapables de leur expliquer.

Voyage en Ket

Finalement, après nous avoir interroge un par un et nous avoir laisse traîner en prison, ils nous ont laisse sortir, en nous disant qu'ils ne nous considéraient pas comme des espions mais par contre on a eu droit à une amende de 16 P.O. pour attentat à la pudeur ! Bon gré mal gré on s'acquitte de nos dettes, et sous l'insistance des gardes, on se dirige alors vers le Perenland. En fait la Lance du Soleil est sur le chemin, ce qui fait que je comprends mieux les raisons de Ronnin de choisir Ket. Apres deux jours de marche, on décide de se joindre à une caravane, ce qui est tout de même plus confortable et est donc appréciable car Myria semble malade, et n'a pu être soignée par les prêtresse d'Istus, la déesse (du destin) de ce peuple.

Apres plusieurs jours, nous arrivons en vue de Molvar, cependant encore dans les territoires de Ket. Mais tout de même on se rapproche, ce qui n'est pas pour me rassurer à cause des mauvais souvenirs que m'a laissés le Balor. Je n'ose pas trop le dire en face des autres, mais cette créature était vraiment terrifiante.

Une fois les achats nécessaires effectues (en fait nous n'avons assez d'argent que pour nous procurer l'indispensable), nous repartons vers les montagnes du Perenland.

Périples dans les montagnes

Pas plus tard que lendemain, nous sommes attaques par une troupe d'une dizaine de faux gardes, qui sont là si j'ai bien compris pour les « femelles » comme ils les appellent. Apparemment elles valent des sous... Grâce à la puissance de notre petit groupe, on arrive à s'en défaire et même récupérer assez de chevaux pour nous 7. Les nuits sont très froides par ici et la neige s'est remise à tomber hier. Une patrouille qu'on a rencontre nous a conseille de ne pas voyager par ce temps, mais que pouvons nous faire d'autre ? C'est actuellement mon tour de garde et je ne me sens pas en confiance dans ce paysage tout blanc. Enfin c'est le tour de Ronnin, je vais aller me reposer un peu.

Les trolls

Hier, tôt le matin, nous avons été attaque par 2 créatures vertes à la peau squameuse, des trolls ai-je appris aujourd'hui, dont une m'a littéralement déchiquetée. C'est à peine si aujourd'hui j'ai la force d'écrire ces quelques lignes. Sinon toujours hier des nains sont passes par là. Ils étaient une cinquantaine et rentraient à leur forteresse.

L'aventure continue

On a pu repartir le lendemain, lorsque je fus remis. Ronnin tient absolument à arriver à la Lance du Soleil avant le solstice. Heureusement, quelques jours de beau temps nous permettent d'avancer un peu plus rapidement avant le retour de la tempête de neige. Cela fait 3 jours que nous cherchons cette montagne, sans succès. Les tours de gardes sont de plus en plus dur, on les passe à masser les chevaux et nos pieds engourdis... Plus que 2 jours avant le solstice, il faut vraiment la trouver cette montagne, je ne tiens pas spécialement à mourir de froid dans ce coin reculé du Perrenland !

En plus tout le monde commence à faire des rêves ces derniers temps : on voit le soleil derrière la montagne, puis un grand éclair et une épée qui se dessine dessus.

Mayaheine

Finalement, on aperçoit la fameuse montagne tant recherchée le 4 Needfest au soir (veille du solstice)... On décide de camper là, car la vision qu'on a de la montagne est exactement celle de nos rêves. Une chose étonnante m'est arrivée, qui présageait s'il le fallait encore de l'étrangeté de la situation : je me suis endormi durant mon tour de garde, sans aucuns remords et après ce que j'ai compris tout le monde a bien dormi. D'ailleurs plus étonnant encore, le matin on s'est réveillés tous en même temps, juste au bon moment pour voir l'événement que nous attendions tous : une étoile grossît dans le ciel, se rapprochant en fait très vite de nous avant de venir frapper la montagne, l'illuminant de son éclat quelques temps. Bien décidés à savoir ce qui se passait réellement là-bas, on s'y rend.

C'est assez étrange aussi, mais cette même montagne était la moins enneigée de toute, maintenant que j'y repense. Alors que le soleil commençait à décliner vers l'horizon, nous arrivâmes enfin au sommet de la montagne. Là, on a pu suivre un chemin qui tournait et nous amena assez haut pour que l'on puisse voir le trou situé dans la montagne. Au centre même se trouvait un hémisphère de 2 mètres de diamètre faite d'or. Tout autour des traits d'or étaient comme graves dans la montagne. C'est alors qu'on s'aperçut que la sphère était couverte de craquelures et elle finit par s'ouvrir, découvrant une très belle femme dans son armure de plate semblant faite de lumière, posée comme endormie sur une sorte de dé géant.

Elle bougea un peu puis fini par se redresser, étonnée. Au début elle ne semblait pas savoir qui elle était. On se présenta, juste au moment où le soleil disparaissait complètement et arrivait celui que je redoutais tant, le Balor. Tout cela semblait tellement irréel, comme si cela était orchestre depuis des milliers d'années. La créature de lumière réagit instantanément à cette menace, en protégeant la montagne (et nous avec) par un grand bouclier. Elle parti alors combattre le Balor, alors que celui ci ordonnait à deux de ses créatures (des cambions) de nous tuer. On s'en sorti tant bien que mal, et elle aussi, provocant chaque fois qu'elle touchait le Balor des blessures semblant faites de lumière pure. Finalement le Balor disparu, laissant enfin place au calme. Elle revînt alors nous parler.

Elle nous avoua s'appeler ``Mayaheine (Note Du Baccs : pas de sang pas de haine, c'est le supplément week-end)'', et être une paladine de Pelor. Elle nous expliquera aussi qu'elle avait déjà tué le Balor une fois, que c'était un être invoqué. Etonnamment quand elle regarda Myria, ces sourcils se froncèrent et son épée crépita. Monmirel lui demanda pourquoi mais elle refusa de répondre. Apres cela elle nous dit aller à Chendl, et nous proposa de nous téléporter où l'on souhaitait.

Etant donne que la menace constituée par le Balor semblait éloignée pour un certain temps après elle, nous choisissâmes de rentrer chez nous, mais en passant par la capitale, Schwartzenbruin, pour avertir le roi.

Schwartzenbruin

Au palais, nous sommes tombes en pleine fête du solstice d'hiver. Il y a foule et Myria n'avait pas l'air très maligne avec tous les objets qu'elle avait récupéré... Le roi nous a accueilli très gentiment, et nous a même propose de rester dîner au palais pour qu'on lui raconte en détails tous les événements dont on n'a eu de cesse de parler dans le plus grand désordre. J'ai eu l'occasion de me rendre compte a quel point je suis mal à l'aise dans ce genre de situations.

On nous affréta des chambres, avec de quoi se laver et même des habits. C'est déjà ça car les nôtres, même s'ils se sont étonnement retrouve rapiécés lorsque nous nous sommes fait téléporter par Mayaheine, n'étaient vraiment pas de mise pour une telle occasion. Apres un bon bain chaud (qui se révèle être vraiment très plaisant), je m'en fus vers la salle du conseil. Mis à part la plus grande honte de ma vie lorsque tous les regards se sont poses sur moi et que j'ai du rougir à n'en plus pouvoir, le repas s'est déroule plutôt bien, même si je me suis fais volontairement discret. Morganthe a retrouve sa taille normale à l'aide de Miroir si j'ai bien compris et est forcement bien plus impressionnante. C'est elle qui se chargera de raconter nos exploits accompagnée d'Aldebaran aux illusions (Note de Philippe : j'ai ma cape, mon chapeau, comme d'hab.' quoi; enfin version Paillettes !). C'est un tantinet exagéré, mais du plus bel effet. Ils forment une équipe très bien rodée tous les deux.

Puis vient le bal. Alors que je comptais m'éclipser, Myria m'a invite à danser et cela a du être la deuxième plus grande honte de ma vie : je lui ai marche sur les pieds ! Heureusement que les gens étaient plus occupes à danser eux-mêmes ou admirer plus talentueux. Puis c'est au tour d'une charmante demoiselle de m'inviter à danser. Je m'applique et y arrive un peu mieux. On a discute un peu après la danse et elle m'a dit s'appeler Lady Elinore de Traft. En tout cas elle est charmante, pas autant que Lancyne certes, mais j'ai bien peur de devoir faire une croix sur elle maintenant... Et me voilà dans cette chambre en terre inconnue, avec un millier d'images qui viennent se coller les unes derrière les autres. Enfin je crois que je vais essayer de dormir un peu même si cela ne va pas être évident avec tous ce qui me trotte dans la tête...

Aujourd'hui j'ai pu visiter la ville et ses alentours; c'est vraiment grand. Je ne vois pas trop ce que les gens peuvent trouver à un endroit pareil... Apres ma petite balade, je reviens au palais, où j'apprends qu'il y aura des festivités ou nous sommes convies jusqu'au premier de l'an. Tous les hôtes de la veille ne sont pas la, juste une trentaine. C'est drôle, les serviteurs veulent que nous nous changions tous les jours, alors que nous n'avons mis ces beaux habits qu'une seule fois ! Ils ont vraiment des coutumes bizarres dans les cours.

Le soir, je revois Elinore. Elle m'apprend un peu les us et coutumes de la cour. Pour la remercier, je vais lui construire secrètement un petit cadeau pour le premier de l'an. Il paraît que cela se fait; il faut d'ailleurs trouver une idée originale pour le roi. Mais je laisse les autres s'occuper de cela.

Demain, j'irais voir les prêtres pour voir s'ils peuvent m'aider à retrouver Lancyne. C'est mon dernier espoir... J'espère qu'il ne sera pas déçu... J'ai eu raison d'aller voir les prêtres ! Menellin, celui de Pelor n'a pu m'être d'aucune aide, mais Kiries, le prêtre de Boccob a réussi à me montrer une image de Lancyne, courant sous une tempête de neige dans une sorte de plaine. Elle est vivante ! Je vais hanter les plaines jusqu'à la retrouver, et je vais la retrouver ! J'en boue d'impatience. Mais il ne faut pas vendre la peau du Balor avant de l'avoir tue, et je ne dois pas m'exciter trop vite. Mais c'est trop fort, j'en ai parle aux autres; peut-être daigneront-ils m'accompagner après tout.

Sinon les jours se suivent jusqu'au banquet final du 7 Needfest. C'est une soirée costumée; moi je suis déguisé en arlequin, pas original mais discret, exactement ce que je cherchais... Miroir a eu le mauvais goût de se déguiser en Balor et le roi en prêtre de Ralishaz ! A minuit on offre au roi son cadeau : un bouclier de belle facture avec la scene que l'on voyait en rêve. Quant a lui il nous offre à chacun une broche couverte de diamants aux armoiries de Mélinda. Royal présent.

Celui d'Elinore ne l'est pas moins, c'est un petit collier ; moi je lui offre le petit arc que je lui ai confectionne, et elle a l'air ravie. Je commence à l'apprécier, comme une amie certes, mais l'apprécier tout de même.

Mais il va falloir partir, et pas plus tard que demain. Ca va faire maintenant plus d'un mois et demi que nous sommes partis et notre petit village de Mélinda nous manque à tous, a moi d'autant plus que je veux fouiller les environs de fond en comble.

De retour chez nous

Le premier de l'an, après avoir dit au revoir à tout le monde et s'être assure auprès de Miroir que le Balor ne viendrait pas nous embêter de si tôt, nous nous fîmes téléporter sur la place du village, où une bien mauvaise surprise nous attendait : les gardes s'emparèrent de nous, sans vouloir expliquer le motif de leurs gestes. Ils nous enfermèrent dans le sous-sol du château, sauf Myria qui parvint à s'enfuir. Chose étrange, des gens ressemblant à s'y méprendre à mes amis siégeaient au château. Apres quelques jours de captivité très douloureux, c'est avec plaisir qu'on accueillit Myria, Pierre et quelques rangers. Ils nous libérèrent et pendant qu'on se remettait, ils s'en furent tuer les clones restants (des dopplegangers). Il y en avait même un de moi, que Myria a tue. Pendant ce temps, Ronnin découvre une pièce cachée de son château, que nos doubles avaient découvert et dont une des parois est comme un portail laiteux. Ronnin et Monmirel le traversent, les autres ne pouvant pas et ils en ressortent un quart d'heure plus tard, Ronnin vêtu d'une très belle armure de plaque, aux liserais blanc et or et aux symboles de Pelor, ayant sûrement appartenue a ses ancêtres.

De retour a la tour, je me rends compte qu'elle est en désordre et que le haut sent le mal. Puis Pierre m'explique que le Balor a disparu juste après nous. Il n'a tue personne a part un ranger. Et les fameux dopplegangers sont arrives 2 jours après.

Mis à part cela, je traîne un peu part si par la. Hier j'ai rencontre une caravane étrange : 10 hommes, 1 carriole et un homme blafard avec un crâne. Apparemment des ambassadeurs de Iuz... mais ils ne font que passer. Quoiqu'il en soit nous allons retourner à Schwartzenbruin. Moi pour y envoyer un message (par magie) a Lancyne. Si j'avais su avant.

De retour à Schwartzenbruin

Nous faisons tout d'abord une halte a Traft. Grâce à Ronnin nous sommes loges au palais. J'apprends d'ailleurs qu'Elinore est en fait la nièce du baron. Par contre elle est restée à Schwartzenbruin.

Une fois sur place, j'essaie de trouver un prêtre de Boccob, mais celui ci me dit qu'envoyer un message a Lancyne coûterait 500 P.O. (Note de Wilfried: y'a pas des reducs étudiants ?)

Quelques jours plus tard, nous revoilà à Schwartzenbruin, où le roi nous invite encore une fois à la cour. Kiries veut bien nous recevoir. Il m'annonce qu'il ne pourra pas envoyer de message mais il pourra par contre refaire une image ce soir. Du coup nous allons voir Miroir. Elle nous dit pouvoir nous aider, en envoyant un message ce soir. Elle fixera une rendez-vous à Lancyne à Mélinda en Readying.

Le soir venu, Kiries fait son bassin divinatoire, une image apparaît, une salle sombre et l'image disparaît.

Les Highfolks

N'ayant plus rien à faire ici, nous décidons d'aller aux Highfolks voir un sage, Lao Tseu qui peut aider Ronnin a propos d'un temple dans un marais. Il pourra peut être m'aider. Miroir nous y téléporte sans plus tarder.

Nous nous mettons en quête de Lao Tseu et de sa tour bleue en spirale. Une fois trouvée, nous sommes reçus par un elfe à la peau pale et au teint blanc, aux yeux sans pupilles. Le marais aurait un rapport avec la descendance de Ronnin. Il va y réfléchir pendant 3 jours.

Pendant ce temps, nous visitons la ville, qui a soutenu Chendl contre Iuz et ait donc encore sur le pied de guerre.

Le lendemain de notre arrivée, nous sommes réveillés par une énorme explosion dans l'auberge ! Le mur de la chambre s'embrase littéralement et le plancher s'enflamme alors il ne nous reste comme solution que sauter par la fenêtre, juste à temps pour voir l'auberge fumer et s'effondrer. Peu après l'arrivée des gardes, la même chose se produit vers le palais. Quand on arrive, la tour de Lao Tseu est réduite en cendres... Les autres m'apprennent qu'Iggwilv aurait déjà fait ça devant eux.

Le lendemain, Morganthe nous dit que des villageois ont aperçu un dragon voler dans les cieux. Ronnin trouve un carnet dans sa chambre écrit en elfe : "Etude de la quête de Ronnin Shennen de Mélinda et du temple solaire, par Lao Tseu". Ronnin nous dit juste qu'il s'agit d'une histoire au sujet d'une épée solaire. Devant son refus de nous en dire plus, Monmirel, Myria et moi même partons. Mais Ronnin nous fait parvenir un message à l'auberge comme quoi il est désolé. Un peu plus tard, Acrone, Ronnin (déguisé) et Aldebaran arrivent a leur tour à l'auberge.

L'histoire des Shennen

Aldebaran nous lit le livre. Il s'agit de l'histoire d'une puissante épée qui servait a combattre le mal. Elle échut a la famille des Shennen il y a près de 600 ans. Apres l'avoir perdue une fois, elle fut récupérée lors d'une quête héroïque. Un des ancêtres Shennen aurait permit de mettre en déroute les armées d'Iggwilv et libérer le Perenland et les Highfolks. Apres cet exploit, les Shennen ont été cache et l'épée aussi, sachant qu'elle ressortira en temps voulu...

Toujours est-il que Ronnin doit passer des épreuves. La première consiste à trouver un temple de Wastri, dieux des amphibiens ou "prophète espoir". Or le seul temple connu serait dans les cold marches, près d'une colline avec un cercle de pierre.

Retour à Mélinda

Le voyage de retour fut long et fastidieux, même si nous n'avons pas fait beaucoup de rencontres hormis quelques gnomes et une attaque de ces satanés gobelins. Nous sommes arrives à Mélinda le 1er Cold Heaven, sous 70 cm de neige... J'ai alors réalise avec horreur que j'avais rate le rendez-vous avec Lancyne par Miroir, mais renseignements pris personne ne l'a, ne serait-ce qu'aperçu. Peut être n'a t'elle pas pu venir.

Sinon la vie à Mélinda a l'air paisible, il n'y a pas eu de morts cette année et le soleil est la pour nous accueillir. Pierre le Rouge est au château.

Suite à des vols de poules, j'enquête un peu et me rends compte que la maison du druide est habitée par une espèce d'humaine avec des yeux, des oreilles et une gestuelle de chat. Agressive la sale bête. J'en informe le comte, qui se trouve avec un druide qui se prénomme Gonzague.

Deux jours plus tard, j'apprends qu'une armée de gobelins se dirige vers nous (une trentaine avec un prêtre). Ils se réfugient dans les ruines du temple d'Heironeus. Ils disent vouloir un bâton noir... ou bien ils raseront le village. C'est un ordre de leur chef, Iuz. Mais Ronnin, n'écoutant que son courage, leur intime de s'en aller, ce qu'ils font en promettant de revenir se venger. Par acquis de conscience, je les file et je tombe sur la femme chat. Elle les file aussi. Je reviens prévenir Pierre le Rouge qui me demande de ramener la femme chat. J'y vais, mais on ne se comprend pas trop et elle a pas l'air de vouloir venir.

Trois semaines passent, arrivent les fêtes de la croissance. Rien de notable si ce n'est que la neige commence a fondre. Mais 10 jours plus tard (le mois de Planting), de la brume entoure la tour d'Aldebaran... Il s'est fait voler sa clé, mais il n'y a pas d'autres indices. Deux jours plus tard, la nuit, alors qu'Acrone dort dans la tour, il est dérangé par la femme chat. C'est elle qui a vole la clé. Acrone, la voyant, lui envoie un énorme coup d'épée, mais les autres décident finalement de la soigner.

Peu après, une armée de 200 hommes vient s'y installer pour lutter contre l'armée de gobelins et d'orques de Iuz. Quant a nous, sachant Mélinda en sécurité, nous nous rendons a Traft pour voir ce qu'il en est. En fait ils n'ont vu que de petites troupes, rien de bien sérieux.

Le temple de Wastri

Ronnin nous propose d'aller poursuivre sa quête dans les cold marches. Comme nous avons commence sa quête avec lui, nous sommes tous d'accord pour l'accompagner.

Le voyage nous amène a la capitale des nomades des loups (Eru-Tovar), puis dans les cold marches, qui ne sont ni plus ni moins qu'un marais peu engageant. Les quelques créatures que nous avons rencontres se sont avérés peu hospitalières (des crapauds géants, des goules, des hommes lézards...). Nous avons tout de même accomplis quelques hauts faits en délivrant des hommes lézards un homme d'une tribu voisine. En arrivant a sa tribu, on peut discuter avec les anciens: y a soi-disant un nouveau dieu, un crapaud qui dirigerait les hommes lézards. On décide des lors de se rendre au temple de ce Wastri.

En s'approchant du temple, les herbes hautes se raréfient, la hauteur des marais augmente et le temple nous apparaît finalement, garde par quatre hommes lézards. On commence a les tester au combat, mais y en a dix autres qui sortent les aider! Comme si cela ne suffisait pas, un énorme crapaud (d'au moins 5 mètres!) vient se joindre aux hommes lézards. Ecoutant plus notre raison que notre courage, nous nous précipitons vers la terre ferme pour pouvoir mieux nous défendre. Mais peine perdue, Acrone et moi nous sommes avales par l'énorme crapaud. Alors que j'allais m'asphyxier, les autres ont réussi a nous sortir de la, après avoir tue le monstre. Ronnin finit par trouver un demi médaillon sur le chef, qu'il identifie comme l'objet de sa quête ici. Nous pouvons enfin repartir!

Sur le chemin du retour

Au village de la tribu, nous récupérons Gonzagues, ce dernier ayant eu le temps de se soigner de sa blessure. C'est par contre au tour de Monmirel de se reposer de ses blessures, même s'il est vrai que cela nous a fait le plus grand bien a tous. A Eru-Tovar, alors que je prenais tranquillement mon bain, un inconnu est venu me braquer avec son arbalète, me demandant ce qu'on est allé faire dans les marais. Je lui explique et il me demande alors si on est pas allé chercher un bâton noir. Comme je lui réponds que non, il dit que son chef sera content. Le 4 Rich Fest, nous arrivons en vue de Mélinda. On apprend que Frantz n'est plus roi, c'est Karenine qui le remplace. L'armée par contre est toujours la. Quoi qu'il en soit, comme c'est le jour béni de Pelor, le village est en fête et nous sommes tous bien content d'être de retour chez nous. Mais la trêve est de courte durée car des le surlendemain je fais encore un rêve: je vois Lancyne dans un cachot, mais peut être pas le même que la dernière fois.

A la recherche de l'autre bout du médaillon

Pour en savoir plus sur ce médaillon, le meilleur endroit semble être Schwartzenbruin. Et donc nous y partons début Reaping. Le plus marquant dans ce voyage a sûrement été le fait que non seulement j'ai rêve de Lancyne, mais Ronnin aussi ! Il me l'avait caché mais ce n'est pas la première fois que ça lui arrive ! Hummm, je lui revaudrais ça. Il a vu une fois un elfe l'emporter sur son épaule. Arrives à Schwartzenbruin, Miroir nous donnes quelques informations au sujet de l'objet : c'est le symbole d'un chevalier de Furyondi, Wielfried de Nalar (roturier adoube il y a environ 50 ans par Belvor III pour services rendus a la nation). Le même jour, Ronnin va prêter allégeance au roi Karenine. Nous sommes convies le soir au banquet en tant qu'hôte d'honneur. Le roi semble moins sympathique que Frantz. Ce dernier est d'ailleurs la, ainsi que tout le gratin local (Miroir, Quiries, Menelin, Arinko...). La soirée se passe bien, d'autant plus que je suis assis a cote d'Elinore. Le barde nous distrait de ses chants et légendes, notamment l'histoire du sauvetage de Perenland par un héros dont le nom est oublie et qui a banni l'armée d'orques et de squelettes descendant de la montagne. Le barde chante aussi les louanges de Frantz et même une chanson ironique et légèrement cassante sur Ronnin, qui au final se révèle bénéfique. Le lendemain je m'en vais voir Menelin. Une nouvelle fois, la divination ne donne rien que du noir. Enfin, au moins je sais que Lancyne est vivante. Peu après, Ronnin vient nous trouver pour nous annoncer que nous partons a Chendl, capitale de Furyondi, pour en savoir plus sur cet objet. Miroir nous y téléportera (décidément, c'est un moyen de transport bien pratique). A Chendl, la cite est dans un état pitoyable. On apprend vite que la ville vient de soutenir un siège, ce qui ne doit pas être très agréable. A la bibliothèque, Ronnin trouve les informations qu'il cherche, a savoir que ce médaillon aurait sauve la vie de Wielfried plusieurs fois et que ce dernier se trouverait désormais à Bolaga, près de la foret de Vesve. Ce sera donc notre prochaine destination. On arrive trois jours plus tard a Bolaga (On rencontre un jeunot, un certain Lars, qui nous dit avoir tue un chef orque :o)). Au château, tout a brûlé depuis un jour apparemment. A l'intérieur, Ronnin entend du bruit. C'est un fillette qui pleure. Elle dit se nommer Valy et être la fille de Wielfried et la dernière survivante de l'endroit. Les autres ne trouvent pas les corps des parents.Apres avoir ramené Valy à Bolaga, nous partons à la suite des orcs. Il y a des traces d'environs 40 personnes, prisonniers compris.

Au fur et à mesure qu'on avance, la forêt devient plus génante... Je me rends compte alors qu'il n'y a plus traces d'animaux, plus de bruits... Le paysage devient marécageux avec certains endroits brûlés et d'autres sans végétation sur des zones immenses... Un peu plus loin, on trouve des corps d'orques morts, apparemment tués à coups de griffes. Il y a aussi des cadavres d'elfes et d'humain morts depuis longtemps, ainsi que certains morts probablement hier. Aucun ne semble être apparenté à Valy. Mais alors que nous commençons à repartir, des elfes se relèvent d'entre les morts et essaient de nous attaquer mais heureusement Monmirell et Ronnin les repoussent facilement.

Après 2 jours de marche, les traces sont toujours là mais par contre la forêt commence à reprendre ses droits. Le soir, alors qu'on monte le camp, nous sommes attaqués. Particulièrement vaillant, je tue 4 orques ainsi que le chef. Mais ma joie sera de courte durée car parmis eux un mage humain a réussi à s'enfuir et surtout, nous devons déplorer la perte d'Akrone, lachement égorgé ! C'est une triste nouvelle au sein du groupe. Akrone avait certes des défauts mais nous l'apprécions tous. Il va nous manquer.

Nous l'enterrons puis repartons. Pendant 2 jours nous ne sommes pas inquiétés si ce n'est par une boule bleue qui crépite, que nous n'arrivons pas à distancer. Ronnin nous assure que ça ne sent pas le mal, ce qui en soit est plutôt rassurant. Finalement, elle part vers 4 heures du matin sans plus de velléités.

Le lendemain, on trouve les cadavres de 9 humains, tous égorgés de la veille. Il doit y avoir Wielfried dans le lot. Il y a aussi 6 orques, des zombies et un grand guerrier orque en plate noire. Dans un coin, y'a un orque aux yeux bleus qui nous dit~: "ceux que vous recherchez ne sont plus, de toute façon ils n'avaient pas ce que vous cherchiez". Sur ce il disparaît. En fait on en est pas sûr... Sur le grand guerrier il y a une épée magique ainsi qu'un demi soleil mais qui ne va pas avec celui de Ronnin. Morganthe se saisit de l'épée, une lueur rouge apparaît... En tout cas moi j'en veux pas de cette épée~!

Après avoir enterrés les humains, on repart pour Bolaga. Le retour se passe bien plus calmement que l'allé.

On arrive à Bolaga le 2 Good month~; on explique la situation aux villageois. Valy est très triste~; elle parle de s'enfuir ou de venir avec nous. Personnellement je suis pour l'amener avec nous mais les autres ne semblent pas trop pour.

Le lendemain on part avec Valy à Chendl. On y arrive 3 jours plus tard. Au palais, ils nous acceuillent bien. Ils n'ont rien contre le fait de nous laisser Valy. En fouillant dans les archives, Monmirell trouve quelque chose à propos d'un cambriolage. Le cambriolleur dépeint ressemble fort à Pierre le Rouge. Ce dernier a apparemment été brigand à Chendl, faisant quelques coups d'éclats en volant les riches pour redonner les biens volés afin de reconstruire les défenses de Chendl. Entre autre, il aurait dérobé le demi médaillon~!

Ayant trouvé les informations qui nous intéressent, on va repartir demain. On décide finalement d'amener Valy avec nous, à la condition que Morganthe et moi nous en occupions.

Interlude à Mélinda

Une fois de plus nous voilà de retour à Mélinda ! Ca ne fait pas de mal. C'est déjà le 23 Harvester et la Brewfest arrivent à grand pas. Je fais visiter la région à Valy, l'amène à la tour. Le soir, en allant dîner au château, Valy rencontre Pierre. Après quelques hésitations, ils semblent se reconnaître. La bonne nouvelle, c'est que Pierre a bien le médaillon !

Il nous l'amène dès le lendemain. Ronnin, au lieu d'essayer de l'assembler de suite, est très à cheval sur les principes et veut faire ça à l'aube, au temple de Pélor. Du coup il faut attendre encore l'aube suivante. Nous sommes tous réunis pour voir Ronnin assembler les 2 parties. Au niveau de la brèche, une lumière jaillit... Au dos, il y a maintenant plus de détails nous permettant de reconnaître la forêt de Vesve. Parmi les présents, il y a un prêtre de Thrithérion, Tirar qui vient voir Ronnin : il s'est réveillé au levé du soleil (ce qui n'a déjà pas l'air d'être dans ses habitudes...) avec un mauvais pressentiment. Monmirell confirme qu'il a aussi ressentit cela.

Deux jours après, Miroir arrive pour identifier l'objet. Il protège le porteur s'il est de Pélor. Quant à l'épée, elle est destinée aux jeteurs de sorts. Miroir repart le lendemain avec Shina car cette dernière pense pouvoir rentrer chez elle, dans son autre plan là-bas. Valy se fait des copains.

C'est la fête à Mélinda. Le quatrième jour, y'a une grande femme en armure avec le symbole qu'avait Mayahaine qui cherche Ronnin. Elle s'appelle Lune et est paladine de Pélor. Elle vient de Chendl, où Mayahaine s'est installée. Elle vient nous aider car Mayahaine nous est toujours reconnaissante.

La forêt de Vesve

On part le 3 Patchwoll pour la forêt de Vesve. On a laissé Valy à Pierre. On arrive le 23 à Quaalsten, en suivant le plan du médaillon de Ronnin.

Trois jours plus tard, la forêt se transforme peu à peu... Effectivement, y'a bien des fleurs, des papillons mais en même temps, les arbres semblent torturés comme dans un marais, y'a des scarabées qui tuent les papillons... Et plus ça va, plus ça s'amplifie. A un endroit, des armures rouillées traînent par terre, ainsi que quelques squelettes, qui s'empressent de s'animer ! Monmirell en tourne plein, qui disparaissent dans un nuage noir, mais y'en a plein qui reviennent... Il semble que pour s'en débarrasser définitivement, il faille les tuer à coups d'armes magiques. Comme si cela ne suffisait pas, une espèce de monstre fait de noirceur lançant des sorts vient se joindre aux squelettes. Mais vaillamment, je défie la bête et la tue !!! Le soir, après cet héroïque combat, on se sent tout de même très mal... Cette forêt est décidément bien étrange, foi de Ranger.

Le lendemain, on arrive en vue d'une colline entourée d'arbres. Une voix venant des arbres nous parvient. C'est une licorne noire à crinière et sabots blancs et à corne dorée ! C'est pour le moins étrange. Elle dit être là pour surveiller cet endroit et empêcher les créatures du mal de le souiller. Elle s'appelle Golden Mane. Elle sait pourquoi nous sommes là et nous dit qu'il y a un affrontement entre le bien et le mal au sein de cette forêt. Elle n'est pas d'Elhona et refuse de nous dire qui elle sert. En tout cas, elle ne nous empêchera pas d'aller sur la colline.

Le tombeau de Shining Sword

Sur cette colline se trouve un tumulus, dont la porte est garnie d'un symbole de Pélor et il est inscrit au-dessus : "Ci gît Tomas Shennen connu aussi sous le nom de Shining Sword. Que la paix repose sur le monde" !

Ronnin tente tout un tas de manœuvres les plus étranges les unes que les autres mais n'arrive pas à ouvrir la porte. Il faudra attendre 3 heures pour que Morganthe pense à prendre le médaillon et faire se refléter le soleil sur le symbole de soleil de la porte...

Un escalier descend, légèrement éclairé, avec des fresques de Pélor partout. Un énorme bloc de pierre tombe dans le couloir, mais nous arrivons à l'éviter. Au bout, une pièce mieux éclairée nous fait face. En son milieu se trouve un diamant qui réfléchi la lumière qui vient du mur. Un squelette surgit alors d'un tas d'os, se fait tourner par Monmirell mais revient à la charge jusqu'à passer devant le rayon de lumière... Il s'écroule alors d'un bloc.

Ronnin et Monmirell rentrent alors dans la pièce et certains rayons les touchent. Monmirell à l'air perdu, Ronnin se dirige vers le diamant. Lune essaie de l'en empêcher mais touche un rayon et suit Ronnin. Puis Morganthe et Tirar essaient aussi mais obtiennent le même résultat. Monmirell, sortie de sa transe et revenu d'investiguer vient me dire que dans une des pièces adjacentes se trouve une statue en position de bras de fer. Monmirell a essayé de faire bouger le bras mais ne la pas déplacé d'un millimètre. En essayant d'aller voir, je me fais toucher par un rayon et vais aussitôt me confesser.

Je me lève, je suis paisible... La statue n'est plus dans la salle. L'autre salle à l'air plus sombre. On franchit la salle de la statue pour tomber dans une salle un peu plus grande où il y a semble t'il des rayons qui guérissent. Mais il y a aussi un monstre qui surgit, avec une carapace et 2 antennes et qui se dirige vers nous. Un monstre de mousse apparaît à son tour et va tuer le premier. Au bout de la pièce se trouvent 2 portes, une lumineuse et une obscure. Ronnin, Monmirell et moi on se dirige vers la première tandis que Morganthe se dirige vers l'autre. Alors que Lune essaie de l'en empêcher, un monstre surgit pour bloquer le passage à Lune, laissant ainsi Morganthe entrer.

Dans notre pièce à nous se trouvent un cercueil de pierre et dans un coin un squelette avec une épée assez ouvragée dans la cage thoracique. Ronnin marque un temps de pause avant de rentrer. Dans le cercueil il y a un corps avec un heaume, une armure et une épée banale. Le squelette disparaît dans un nuage vert. Ronnin parle de mauvais présage, qu'une voix lui disait de ne pas sortir l'épée pour pas qu'il n'y ait un regain du mal, mais après la disparition du squelette, une autre voix semble lui avoir dit que de toute façon il était trop tard. Morganthe sort de l'autre pièce avec des sales yeux et un bâton noir tout en nous disant de partir ! Elle contrôle apparemment la forme et nous répète de partir. Alors Ronnin prend l'épée (Shining Sword). Un gobelin avec des canines apparaît, c'est un vampire ! Il semble que Morganthe le contrôle aussi mais elle n'a pas l'air de pouvoir tenir longtemps. Quant à moi, je ne demande pas mon reste et prends mes jambes à mon coup. Je ne suis pas arrivé jusqu'ici pour me faire manger par un gobelin vampire ou que sais je !

Tirar et Monmirell ressortent à leur tour puis Lune qui nous explique que dans la salle des lumières, les forces des ténèbres ne peuvent pas passer. Ronnin ne veut absolument pas que le bâton noir (sûrement celui que recherchent tous les orques) et son porteur sortent. Morganthe est auréolée de ténèbres.

Alors que la nuit tombe, un nuage sort du tombeau suivit par un autre nuage, vert celui là (le vampire). Puis peu après une femme sort à son tour qui ressemble étrangement à Lancyne... Elle dit être Ezabel Shennen, arrière arrière-grand-mère de Ronnin. Elle a aussi des canines mais ne sent pas le mal d'après Ronnin. Elle nous confirme que ce que l'on vient de faire est fâcheux, mais nous raconte ce qui s'est passé : l'aïeul de Ronnin a défait Iggwilv qui avait le bâton. Un gobelin shaman s'est emparé du bâton, est devenu vampire et a décidé de rallier tous les gobelins de la forêt de Vesve. Tomas en a fait une quête personnelle et est allé occire l'armée. Son épée le protégeait de la plupart des coups, même de ceux du gobelin vampire. Il tua ce dernier en lui plantant la lame dans le corps mais au même moment, il fût touché par le bâton ce qui le changea en vampire. Comprenant que le seul moyen pour que le vampire gobelin ne régénère pas était de laisser son épée planter dans ce dernier, il le fit. Mais étant vampire Tomas eut les pires soucis à résister à l'attrait des ténèbres. Il tua d'ailleurs un paladin de Pélor pour faire croire à sa mort. Maintenant Ezabel et lui luttent pour ne pas sombrer, mais celui qui tire les ficelles, un elfe au service de Iuz, Cévil, veut faire une cérémonie pour corrompre totalement Tomas. Mais pour ce faire, il a besoin de tuer un des membres de sa famille, Lancyne !!! Cette cérémonie doit avoir lieue au solstice d'hiver au château de Tomas, là où est retenue Lancyne (qui, Elhona merci, n'est pas vampire). Le moment venu, Ezabel nous montrera une entrée secrète pour rentrer. Elle ne nous conseille pas de rester, d'autant que Soul Eater (le bâton) est libéré et pourrait vouloir se venger. Elle nous donne rendez-vous au début de la Read Fest et s'en va.

On retourne dans le cercueil, Ronnin récupère la chevalière et se rend compte que sous l'armure, le corps du paladin tué par Tomas est conservé. Alors nous l'enterrons avant de repartir.

Sur la route, une créature ailée d'une grande beauté s'approche et me dit qu'elle nous remercie de la part de sa maîtresse, qu'elle n'a plus rien à faire à Mélinda.

Troubles à Schwartzenbruin

On arrive à Mélinda le 13 Ready Reat. Il s'avère qu'un paysan arrivé là pendant les fêtes a été retrouvé mort le lendemain du jour où nous sommes partis et que sa femme n'a plus été revue. A part ça je retrouve Valy et Pierre. Pierre me dit que ses contacts avec Schwartzenbruin sont rompus (notamment avec Arinko, le chef de la sécurité, avec qui il s'échangeait des messages via pigeon voyageur). Du coup on va aller voir là-bas ce qui se passe...

  • Fin de la 1ére saison -

Judge Rauros 02/08/2004 15:04

Salut à toi, patient scribe !

Saurais-tu d'où vient le nom de "Monmirel Sounard" ?

Vu que l'on partage le même (très rare) patronyme, ça me ferait plaisir de le savoir...

Judge Rauros /
Imperatrix Adrienne

a.k.a. Jean-Philippe Sounard (jp point sounard at bigfoot point com, pour une éventuelle réponse)

Merci et bon jeux !

Torgan 08/04/2004 17:51

Merci Baccs, mais c'est plus merci à toi :) Par contre on attends les suites :)

Gued

Baccs 31/03/2004 17:14

Putain ça arrache :)
Bon bein je connais tout de même un peu l'histoire vu que c'est moi qui l'ait écrite ;)

A+
Baccs

PS : c'est bien Gued, continu comme ça !