Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Châpitre V - Un nain, c'est con, et en plus ils vont tous par deux...

nov. 24 2013

 

Nous arrivons en vue d'une place où est effectivement amarré au sol. La naine est en train de monter sur le bateau. Avant que nous ayons pu envisager quoi que ce soit, Nahalak a déjà tiré son arc et tiré deux flêches qui effleurent notre ennemie. Elle hurle à la garde et nous nous replions dans les ruelles un peu plus loin. Bubulle m'annonce qu'il n'y a que trois nains, et nous décidons de tenir malgré nos blessures (enfin, eux sont blessés, pas moi). Camaris me demande de lui lancer le sort d'invisibilité qu'il m'avait acheté, ce que je fais avec plaisir, tout en lui rappelant les limites de ce soir. Il disparait à notre vue, comme prévu. Entre temps les nains qui nous coursaient sont au contact. Nahalak tente d'en tirer un à l'arc à bout portant, mais le nain détruit son arc d'un magistral coup de hache, du coup, enervé, le guerrier lui plante dans l'épaule la flèche qu'il avait miraculeusement gardé en main. Gor a clairement le dessous gravement blessé comme il est, et ce malgré l'aide de Lédia. Je suis obligé d'intervenir et j'endors l'importun (pour une fois que ça marche) que notre maitresse des plaisirs n'hésite pas à achever d'un précis coup de stylet. Finalement la victoire est a nous. D'après Bubulle il n'y a pas plus de mouvement dans les environs mais nous rentrons rapidement à l'auberge sans nous attarder.

Arrivé là bas nous montons rapidement dans une chambre. Quelques minutes plus tard Camaris arrive tout retourné, avec une malette à la main. Il se calme après quelques minutes et ouvre cette dernière. A l'intérieur, il y a la tête de Zarko avec une installation miniature pour le maintenir en vie. Excellent. Par contre il a l'air endormi.Il faut absolument quitter Crachefer le plus vite possible ! Lédia pense que le meilleur moyen c'est de prendre ce bateau volant. Il faut juste se débarasser de la naine en fait, puisque Camaris nous informe qu'il y a uniquement quelques membres d'équipage et plus de gardes. C'est jouable... Je propose à Camaris d'utiliser le poison. Lédia se renseigne sur sa provenance et comprend vite qu'il vient du temple de Léthia. Elle est outrée et nous passe une jolie engueulade (elle est pas chiée je trouve... mais bon c'est elle qui paye) et finalement elle récupère les fioles concernées. Elle prend Ghend en apparté pour lui passer un savon personnalisée, mais ressort toute rouge alors que Ghend continue à lui expliquer que celà n'a rien d'un vol et que s'il le remet où c'était personne ne pourra les retrouver. Finalement, elle consent exceptionnellement à nous prêter quelques gouttes du poison pour notre plan génial..

Châpitre V - Un nain, c'est con, et en plus ils vont tous par deux...

L'heure est grave, il faut faire vite. C'est avec toute la célérité requise que nous franchissons à nouveau les quelques lieues de liquide qui séparent Crachefer de Quandionne. Le voyage se fait de nuit et Ghend n'a pas de mal à s'y retrouver. il fait des progrès le petit, meme s'il pense que les iles ont bougé par rapport à ses derniers repères. Mais bien sur... Enfin, dès notre arrivée au Port de l'Entente, nous allons réveiller le chambellan du Palais du gouverneur qui nous fait préparer des chambres et nous fait servir un repas. C'est quand meme sympa la vie de chateau... Un grand bain et au lit. Demain il faudra retrouver Enoch et Lédia.

19 juillet 350

Après une nuit sans histoire et un petit déjeuner copieux, nous demandons une entrevue discrète avec le Gouverneur qui nous est immédiatement accordée. Nous lui exposons l'étendue de la progression de nos recherches, mais il ne semble que peu interessé. Il nous explique que cette affaire est gérée par Lédia et qu'il n'a pas le temps de s'investir plus en avant. Il nous confirme par contre que Enoch et Lédia se trouvent bien au Palais des Cinq Plaisirs comme nous l'avions supposé. Après l'avoir encore remercié de son hospitalité, nous prenons congé, non sans que Gor ait montré un dessin débile d'une invention crétine qu'il cherche à faire financer... Les nains ont trop d'influence sur les esprits simples. Ils doivent se considérer en sécurité en groupe... Un peu comme les moutons...

Nous faisons un saut par la Guilde des Guides (nom stupide) afin de nous faire conduire jusqu'au plateau afin d'atteindre le Palais des Cinq Plaisirs. Il nous faut une petite journée pour y aller. Les ballades dans la forêt ça blase... Vivement la téléportation... Notre destination se dessine sous la forme d'une grande construction blanche à flanc de falaise. Une sorte de fortification élégante assez impressionnante par la pureté de ses lignes. Après nous être présentés, nous sommes admis à l'intérieur et l'on nous demande d'attendre notre hôte dans un petit jardin. Tout est si calme ici c'est fort agréable. De nombreux sages (ainsi qu'ils se présentent) déambulent dans les allées, vêtus de robes blanches. Il ne faut pas longtemps à Lédia pour nous rejoindre. Elle fait très jeune fille de bonne famille dans sa toge blanche.

Nous lui contons l'avancée de nos recherches et elle écoute avec enthousiasme. Finalement quand nous lui exposons la fin de notre plan, elle tique un peu à l'idée de mettre Enoch en danger, mais l'intérêt des recherches de Zarko vaut clairement la chandelle et elle accepte. Par contre elle exige de l'accompagner, ce que nous acceptons bien entendu. De plus elle ne souhaite pas nous réveler où se trouve Enoch, et nous propose de nous retrouver tous au palais du Gouverneur dans deux jours.

Châpitre V - Un nain, c'est con, et en plus ils vont tous par deux...

20 juillet 350

Gor et Nahalak décident de rentrer immédiatement à Port de l'Entente, Ghend reste ici pour farfouiller, Camaris pour s'intéresser à la magie (l'aurais-je impressionné avec mes merveilleux pouvoirs ?) et G'Kar décide d'aller se balader dans les bois aux alentours du Palais... Je crois que je ne comprendrai jamais les druides et leur insouciance... Quant à moi, par l'intermédiaire de Lédia, je rencontre un mage disposé à me vendre des parchemins. Excellent ! Je récupère immédiatement les sorts de Flèche Acide d'un mec qui s'appelle Melf (jamais entendu parlé) et un parchemin de flou (ça c'est pour éviter que Gor ne prenne trop de coups durant les combats). Dans deux jours quand nous partirons j'aurais récupéré aussi un parchemin de Protection contre le Mal (ENFIN !) et un parchemin de Toile d'Araignée. En plus c'est la fête, pour une fois je dispose de deux jours pour apprendre un sort. Malheureusement je n'ai rien d'intéressant à apprendre, donc je me mets au sort de Monture en désespoir de cause, mais ce n'est pas très motivant.

Je fais aussi analyser la fiole non-magique que Gend avait "trouvée" dans le temple de Lethia. C'est un poison exceptionnel, de l'Alkalide, un des poisons les plus puissants qui existe. Que faisait un tel poison dans un temple de la déesse de la magie, je préfère ne pas le savoir... Déjà que ses prêtres sont des voleurs, seraient-ils aussi des assassins ? J'en profite pour engueuler Ghend et pour filer la fiole à Camaris. Trop dangereux ce truc.

22 juillet 350

Avec toutes ces questions en tête, FORCEMENT, je comprends rien à ce sort débile qui fait apparaitre un cheval. ET MERDE ! De toute façon ca sert jamais je suis sure. Ca me gonfle, Lédia et Enoch apparaissent et nous rejoignons Port de l'Entente en leur compagnie. Nous retrouvons Gor et Nahalakh couverts de bleus. Ils se sont entrainés contre un chevalier runique... N'importe quoi... Et en plus ils se sont fait rouster tous les deux... Quelle misère !

Châpitre V - Un nain, c'est con, et en plus ils vont tous par deux...

23 juillet 350

Nous partons le lendemain avec la bulle qui amuse beaucoup Lédia. Je la laisse conduire un moment, mais elle fatigue vite et je finis le voyage. Lédia nous apprend toutefois qu'un certain nombre de notre groupe est recherché sur Crachefer. En gros tous les mâles... Surement l'histoire de l'attaque des chevaliers runiques. Il est décidé que seuls G'Kar, Gor et moi accompagneront Lédia et Enoch. Vu la piètre qualité du dessin (les talents artistiques des nains sont universellement connus), nous devrions nous en sortir sans encombres. Par contre nous attendons la nuit pour débarquer afin que la bulle n'attire pas les autorités, et nous éviterons le port pour les mêmes raisons.

24 juillet 350

Nous débarquons donc dans la nuit et trouvons une auberge (les Trois Poissons, encore un nom nain d'une originalité débordante...) histoire de ne pas passer la nuit dehors. Lédia ne peut s'empêcher de se faire deux marins histoire de réchauffer son lit. Quelle salope... La nuit se passe bien et nous allons à notre rendez-vous le lendemain avec le Sheriff afin de rencontrer Zarko (sauf Gor qui a fait des plans pour une machine débile qu'il appelle la Gorapide. il a rendez-vous avec son ingénieur...). Or là, petit problème : ce dernier nous apprends que Zarko n'a pas tenu, qu'il est mort et qu'ils ont jeté sa tête dans la mer... De deux choses l'une : soit c'est super louche, les nains ont les informations et les veulent pour eux tout seuls, SOIT ILS SONT TROP CONS. En fait je soupçonne que ce soit un savant mélange des deux, avec beaucoup du deuxième. Le Shériff est toutefois ennuyé, et nous permet de fouiller dans les affaires de Zarko. Nous trouvons d'interessant un superbe sextant et surtout une boussole magique comme celle qui permettait de traverser les Rocs-Errants. Pendant ce temps, Lédia négocie avec le Sheriff une entrevue avec l'Equilibrium puisque c'est lui le dernier à avoir parlé à Zarko. Il nous promet de faire le plus vite et que nous sera envoyé un message d'invitation à Quandionne. Bien, nous allons flâner en ville en attendant la nuit où la coupole est effectivement au rendez-vous. Les autres sont descendus pour acheter du matériel de pêche et faire de la pêche au gros. Meme Ghend, ce crétin de halfelin, s'y est essayé, et forcément a failli finir à l'eau. Nous rentrons à Quandionne sans encombres. Nous disposons de deux jours normalement.

Châpitre V - Un nain, c'est con, et en plus ils vont tous par deux...

26 juillet 350

Deux jours ! Ca c'est fort, juste le temps d'apprendre le sort de Protection contre le Mal afin de se moquer des cauchemars. C'est clairement plus motivant que le sort de monture en tout cas. D'ailleurs la preuve c'est que justement j'arrive à l'apprendre sans trop de difficultés après deux jours d'isolement dans ma chambre au Palais du Gouverneur. Ca c'est chouette. Je l'apprends immédiatement au cas où. D'ailleurs j'apprends que nous repartons le lendemain, en bateau, pour Crachefer pour un entretien avec l'Equilibrium. Il est d'ailleurs curieux que ce soit aussi rapide. Lédia est d'avis d'y aller sans Enoch afin d'assurer sa protection ce qui semble raisonnable. Nous partons au matin. Je suis d'excellente humeur.

27 juillet 350

Le voyage est tout simplement long. Quoi que je dise de la bulle, c'est vraiment un excellent moyen de transport, et une démonstration évidente de la supériorité de la Magie sur la technologie. Enfin, passons... Nous débarquons au port de Crachefer en deux groupes pour éviter d'etre reconnus, et prenons nos quartiers dans deux auberges mitoyennes. Nous avons notre entretien demain, donc nous allons nous coucher tôt, et la nuit se passe bien.

28 juillet 350

Nous nous présentons au cube de métal le lendemain. Cette fois, nos papiers nous valent la déférence des gardes. Nous sommes menés jusqu'à une porte majestueuse que nous avions toujours vue fermée jusqu'à maintenant. C'est assez impressionnant. Derrière, une salle gigantesque richement décorée d'or et de tentures, avec deux grands trônes au fond. Mais POURQUOI les nains, qui comme leur nom l'indique, sont des petits trucs relativement insignifiants, pensent qu'il est nécessaire de construire des salles de cette taille ??? Ils font un complexe ? Sur les deux trônes, les deux Equilibriums. Des nains avec de la prestance et bien habillés. C'est là que j'ai l'éclair de génie. Je sais pourquoi les nains sont cons. Ils partagent un cerveau pour deux ! C'est évident, le seul nain à peu près crédible que nous ayons rencontré, c'est le Sheriff Philtock, et lui est tout seul. Forte de cette découverte géniale, Lédia nous présente avec toute l'étiquette qui va bien. heureusement qu'elle est là d'ailleurs. Gor essaye de placer encore son Gorapide, mais j'arrive à le faire taire temporairement.

Lédia expose nos doléances. Le discours des Equilibrium est... comment dire... Alors soit ils ne sont au courant de rien, soit ils jouent bien leur rôle de nains débiles, mais je doute. Ils prétendent ne rien savoir sur Zarko, ne pas savoir ce qu'il cherchait. De plus, ils admettent avoir promis à Zarko un corps en métal, mais simplement dans le cadre d'une expérience scientifique et non dans le cadre d'un marché. Ils nous prennent vraiment pour des cons c'est pas possible... Les nains sont effectivement bien connu pour leur altruisme, surtout quand il y a de l'argent en jeu. En gros ils ne nous apprennent rien du tout. Les seuls points positifs c'est que nous obtenons un laisser passer sans limite de durée et que l'avis de recherche sur nous est levé. Nous prenons congé sans enthousiasme...

Châpitre V - Un nain, c'est con, et en plus ils vont tous par deux...

Nous repartons voir le Sheriff Philtock, car nous avons eu l'autorisation de voir les parties de l'équipement de Zarko qui avaient été prélevées par les nains. Le Sheriff est très arrangeant, nous permettant même, en particulier à moi, la soeur de Zarko, de récupérer ses affaires, en particulier un parchemin de Vol et une dague magique. Sympa. Nous cherchons à savoir qui aurait pu voir Zarko récemment, et en particulier à qui il aurait pu confier un secret dans le cas improbable où l'Equilibrium ait dit la vérité. Il nous parle de l'infirmière en chef, et fera son possible pour que nous puissions avoir rapidement un entretien avec elle. Voilà un nain que je trouve sympathique et efficace. Nous retournons dans nos auberges afin d'attendre la convocation.

Le diner est tranquille jusqu'à l'entrée dans la salle de six gardes armés de leur sorte de sagaies. Le problème c'est qu'ils sont là pour nous, et qu'ils sont assez peu bavards. Ils ne nous désarment pas, mais nous entrainent à l'extérieur malgré nos laissez-passer. Ca sent le coup foireux, d'autant plus qu'on ne se dirige pas du tout vers le cube mais dans des ruelles toujours plus sombres. Les doigts de Gor assurent déjà leur prise sur son énorme hache. A un moment, les nains qui nous encerclent s'arrêtent et une naine en armure sort de l'ombre. Elle cherche à savoir ce que nous savons de Zarko et de ses recherches, ce qui est rapide à décrire vu que c'est du niveau du RIEN. Frustrée, elle tourne les talons en ordonnant aux nains de nous tuer. Forcément...

Bien entendu, nous nous attendions tous à cette évolution de la situation et le corps à corps s'en suit immédiatement. Par chance, je parviens à me rendre invisible et m'extirpe de la mélée à temps avant que le chaos ne s'abatte. Les nains laissent tomber leurs sagaies et s'emparent de grandes haches qu'il portaient dans le dos. C'est un fouilli indescriptible, d'autant que je déchaine la horde de blaireaux céleste sur l'un des nains, qui succombe rapidement. Dans le meme temps, Gor terrasse un adversaire, mais Ghend s'écroule sur un coup de hache. Camaris s'en sort plutôt bien en défense totale, attendant le soutient de Nahalak et Gor, et G'Kar tient tête à son adversaire sans encombre. Je me révèle finalement pour assister G'Kar, auréolée de mes sorts de protection qui détournent l'attention du nain, ce qui permet au druide d'achever son adversaire et de courir au secour de Ghend et de lui sauver la vie. Dans le meme temps, Gor, Nahalak et Camaris se sont débarrassé des autres nains. J'avais prévu cette victoire et Bubulle, mon familier hibou, est en train de suivre la naine. Elle est en train d'atteindre un bateau volant. De mieux en mieux... Nous nous hâtons, guidés par Bubulle.