Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chapitre V

avr. 26 2004

7 décembre 1197 à la bergerie

J'avais passé l'après-midi dans le calme à étudier, le soir commençait à tomber, j'étais tranquillement installé à lire un exemplaire de "Voir et comprendre, c'est savoir.", lorsque j'apprends que Génésius a décidé de retenter de pénétrer dans le sanctum de Nexus. Aussitôt, et quelque peu intrigué je l'avoue, je me dirige vers le laboratoire de Nexus pour jeter un œil aux investigations de notre cher maître. A peine en vue de l'endroit, je distingue déjà qu'une discussion s'est engagée entre Aymeline et Génésius. Alors que j'observe, et vois la porte du sanctum ouverte, la première des deux orateurs argumente qu'il ne faut pas pénétrer à l'intérieur, en vertu du code d'Hermes...et de citer quelques articles inconnus de ce même code, en insistant sur son rôle de Quaesitori et ses responsabilités, tant au sein de notre alliance que de l'ordre lui-même... hum... ça sent la négociation âpre... mais on s'habitue à tout, paraît-il.

Le second rétorque alors que la poule a survécu.

-- «La poule est l'intérieur du sanctum et a évité le piège de l'entrée. Cela est oune piste à explorer pour exhumer les trésors cachés dans le repaire de Nexous !! Aymeline, voyons, ma chère Aymeline...»

Pitoyable ! J'hésite à retourner à mes études, mais je croise du regard Battossaï, et sa manière de jauger le mur me convainc que si je ne reste pas, je n'aurai plus l'occasion de le voir là, ce mur...

De l'autre coté, le sens artistique et la verbe italienne ont dominé le sens juridique et la l'art de la rhétorique à la française, et Génésius s'éloigne dans le couloir, à la recherche d'une armure, de quelques coussins et de quelques autres objets divers, décidé à tenter l'aventure.

Battossaï lui propose même de détruire l'épée qui apparaîtra lorsque le piège va se déclencher, et de cette manière, désactiver l'ensemble. Raisonnablement, je me permets de penser que ça devrait sauver le mur, du moins temporairement. Aymeline sourit également, mais elle aussi sent bien que tout cela va se terminer avec des pansements.

La mise en place est relativement précise, et le plan concis : Génésius entre, le piège se déclenche, l'épée apparaît, Battossaï la détruit. Le déroulement du plan est lui aussi très concis : Génésius entre, le piège se déclenche, l'épée apparaît, Battossaï la détruit pas, Génésius prend un coup d'épée, et sort en courant du sanctum.

Le temps de se remettre de ses émotions, et le maître reprend son argumentation, nullement découragé.

-- « Je suis sur que Nexus nous aurait prévenus s'il craignait quelque chose. Il doit y avoir un indice, caché là, quelque part. Sinon, pourquoi les faux-Quaesitori auraient-ils piégé l'entrée ? »

-- «Dans ce cas, il y a plus simple » lui répond Aliazar. « Je vais faire sortir les objets un par un et nous les regarderons tous.» Joignant le geste à la parole, il incante et fait venir les objets en dehors du sanctum pour que nous puissions les examiner.

Mais rien d'extraordinaire. Beaucoup de notes, et au milieu, une description du démon que Nexus fuyait. Cela ressemble à celui qui m'a été décrit par les survivants de Chamonix. C'est tout. Cette fois-ci, cela a découragé Génésius, et nous arrêtons la les recherches.

10 décembre 1197. (Conseil demandé sur l'ordre de Génésius)

Nullement découragé comme je l'avais crû, Génésius à poursuivi dans son idée de trouver un indice qui aurait été laissé par Nexus. Et, il a finalement trouvé un parchemin dissimulé dans un livre que Nexus a étudié lors de la saison d'hiver 1196. Au conseil, le maître nous l'a lu.

Nexus y fait part de ses craintes face à son ancien mentor, Nausébus, qui tente actuellement de fonder un ordre concurrent à celui d'Hermes. Nausébus étant un ancien Tytalus, il veut fonder cet ordre avec les ex-Tytalus qu'il trouve. Dans un autre domaine, Nexus mentionne un reggio caché dans son sanctum, reggio qui contient son ‘meilleur ami' qu'il a caché là pour le protéger de ses ennemis.

Ceci apporte de l'eau au moulin de Génésius, qui retourne aussitôt au sanctum de notre compagnon disparu. Mais, sans entrer, il ne peut qu'apercevoir, avec l'aide précieuse d'Aliazar, le reggio invisible caché dans en hauteur dans un coin de la salle. Après quelques secondes réfléxion, tous les regards se tournent vers moi... Et le maître d'enchaîner... « Maaaah, si la poule à sourvécou, vous pourriez faire de même, Hugues... Vous ne voullllllllez pas entrrrrrrer dans le reggiiio pour aller chercher l'ami de Nexous ? Vous nous aideriez beaucoup...»

Malgré mon appréhension, et le peu d'envie que j'ai de me retrouver face à l'épée, je tente le coup, et encore une fois grâce à Aliazar, je réussis à pénétrer, tout d'abord le sanctum, puis dans le reggio, qui, vu de l'intérieur, ressemble à un petit cube de lumière au milieu du néant. Les minutes passent. Puis je ressors, accompagné de Ig, une créature magique ressemblant à une petite flamme jaune.

Plus tard... Nous sommes rassemblés dans la galerie des portraits, ou nous interrogeons Ig. Celui-ci est trés amical, posé sur mon épaule, je suis devenu son nouvel ami, c'est moi qu'il a choisi en sortant du reggio.

Nous avons plein de questions à poser, et nous apprenons beaucoup de choses. Tout d'abord, Ig a reconnu certains portraits, et nomme Nausébus, Archibaldo, les quatre Quaesitori qui sont venus nous voir, et le démon Jiphrega, qu'il reconnaît à la description qu'a faite Nexus et que nous avons trouvé dans son sanctum.

Archibaldo fut l'apprenti de Nausébus après que Nexus ai quitté ce dernier. Depuis, Nexus a pris contact avec Doissetep, et sur le conseil de Primus Tercius, est venu se cacher à la bergerie avec Ig. Ig était autrefois la créature de Nausébus, mais Nexus l'a enlevé et en a fait son compagnon. C'est une créature qui semble petite, mais elle recèle certains pouvoirs.... Se rendre invisible, invoquer une pluie de feu, elle à des talents appréciables. Le reggio est sa chambre habituelle, et il peut se déplacer.

Intrigués, nous repartons vers le sanctum, et tentons de bouger le reggio par la magie. Je n'y arrive pas, mais Aliazar le fait, pour le sortir du sanctum de Nexus et le mettre dans ma chambre. Au retour de cette manipulation, nous ne sommes que trois à revenir dans la salle du conseil. Aliazar et Génésius se sont éloignés.

Alors que nous discutons de Ig, Aymeline soumet une idée. Il faudrait faire parler Archibaldo, il pourrait nous en apprendre plus. Battossaï, lui, fait remarquer que Archibaldo est toujours au palais des papes, et nous révèle qu'il a gardé des contacts avec Garrett qui, justement, surveille le moine. Aymeline ajoute qu'Aude est aussi par là-bas. Un plan commence à mûrir... Peut-être y aurait-il une solution pour capturer Archibaldo...

17 décembre 1197.

Isidore revient juste de Toulouse. Il a trouvé un négociant pour s'occuper de nos affaires. En fait, il l'a plutôt retrouvé. C'est en effet Jorund Einskaldirnam, le marchand de Valence, qui vient nous rejoindre, et qui va prendre en main la gestion de la bergerie et la vente de notre laine.

21 décembre 1197.

Le jour de mon départ pour le comté de Champagne. Suite aux évênements qui ont touché ma famille, et plus spécialement la mort de mon frère ainé en Terre Sainte, ma mère m'a appelé à passer l'hiver et ce moment triste de l'année auprés d'elle. Mon frére cadet va devenir comte de Champagne, car je ne veux assumer cette charge. Mais je dois aller reconforter ma mère. Je m'absente donc de Runes jusqu'au printemps 1198, en prenant soin d'emmener Ig avec moi.

17 janvier 1198.

Passage de Maestritus et Incandescenz.