Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Double-Cross

oct. 14 2004

J'entends beaucoup de runners potentiels me déclarant que non ils runnent pas parce que c'est trop bourrin et que juste sortir ses flingues sans utiliser sa cervelle c'est pas leur trip... Oui je sais que ce genre d'affirmation ferait hurler n'importe quel runner expérimenté et ayant déjà été confronté à cette ignominie que sont les double-cross. J'ai donc demandé à des spécialistes du double-cross traînant sur les Shadowforums (le Shadowland en VF) de nous faire un topo sur ce moyen facile et pas cher de faire se creuser la tête aux runners. Voici le fruit de leur boulot.

Ca veut dire quoi Double-Cross ?

Le Léoric : Le terme "double-cross" existe réellement dans la langue anglaise, et signifie à peu de choses près doubler quelqu'un, l'entuber, etc... La plupart du temps on retrouve ce terme abrégé en "cross" (ex: "Il est en train de nous crosser et on peut rien y faire!"). Par abus de langage et de run sadique, ce terme est devenu simple cross, ou double cross, ou triple cross, etc... de par le jeu que se font les runners de décompter le nombre d'embrouilles à partir du moment où la run a vraiment commencée à partir en vrille...

Quel rapport avec Shadowrun ?

Bob Deuxfleurs : Reprenons donc les éléments de bases d'une run:

  • un commanditaire,
  • un ou plusieurs intermédiaires,
  • un johnson,
  • des runners,
  • un objectif officiel (la mission proposée aux runners),
  • un objectif officieux (ce que veut vraiment le commanditaire),
  • une opposition officielle (la cible proposée aux runners et ses protections),
  • une opposition officieuse (d'autres éléments de sécurité qu'il n'a pas été jugé bon de révéler aux runners),
  • les tierces parties (concurrents, autres forces en présence).

On a une double cross (terme employé quel que soit le nombre de "cross" impliqué) lorsque:

  • l'objectif réel diffère de l'objectif annoncé,
  • l'un des éléments de la chaîne est lié à l'objectif ou à une tierce partie,
  • l'un des runners n'a pas les même objectifs que le reste du groupe,
  • un quelconque intervenant dans la chaîne des payeurs décide de ne pas payer,
  • le commanditaire a déterminé l'objectif en se basant sur de fausses informations,
  • un quelconque intervenant dans la chaîne de décision veut limiter le nombre de témoins. Tous le reste est une question de dosage et lorsque plusieurs éléments de double cross interviennent, on peut arriver à une situation particulièrement complexe.

Dans quel style de run on trouve ça ?

Blade : Il peut se trouver dans n'importe quelle run, du street-level (le junkie du coin veut récupérer sa came sans payer) à l'intrigue multinationale corporatiste (faut faire porter le chapeau à X, pour que tout le monde suspecte Y alors que c'est Z qu'il l'a fait, etc.). Le cross peut aussi venir des runners, intentionnellement ou non.

C'est fréquent ?

Blade : Le cross vient de l'instinct "naturel" de l'homme civilisé à vouloir avec le beurre, l'argent du beurre, le sourire de la crémière, son corps et son magasin. Néanmoins, crosser est dangereux. Envoyer un type à la mort, c'est courir le risque qu'il survive, et qu'il ne soit pas content. C'est pourquoi le cross n'est pas systématique, et que 9 fois sur 10 le Johnson sera réglo (selon l'avis général des shadowtalks).

Alors c'est quoi les motivations des Crosseurs ?

Blade : Voilà quelques raison courantes :

  • le cross peut être lié directement à la run (l'objectif réel n'est pas l'objectif souhaité) ou indirectement (on se débarasse du runner pour pas qu'il parle),
  • ne pas payer le runner ou moins que ce qu'il devrait,
  • ne pas le laisser témoigner,
  • cacher le véritable employeur quand le nom d'un employeur doit être donné,
  • mettre des fausses pistes,
  • les motivations/intérêts du Johnson ne sont pas en complet accord avec celui du commanditaire (Genre le Johnson corpo qui veut profiter d'une run commanditée par un supérieur pour récupérer des infos pour lui),
  • faire faire aux runners ce qu'ils n'auraient jamais accepté de faire,
  • pousser les runners à haïr un adversaire.

OK, j'ai une idée de scenar, je fais comment pour mettre du double-cross dedans ?

Blade : En général, il suffit de déterminer les objectifs et les moyens des parties en présence et de se demander pour chacune comment faire le maximum de bénéfice pour le minimum de pertes tout en prenant le moins de risque. Pour les corpos, il est à noter qu'elles disposent souvent de troupes malléables et corvéables, donc pourquoi engager les runners ? Parce que c'est un coup fumeux ! Ensuite, pour faire un scénario particulièrement retors, il faut jouer sur les éléments mis en place :

  • Jouer sur les parties en présence : plus on est de fous, plus on rit, et moins on capte grand chose à ce qui se passe. 2 Corpos, un syndicat criminel, 1 gang lié à une partie d'une corpo, un groupe de runner engagé par une corpo mais qui veut en fait faire autre chose. Un des trucs pas mal, c'est de ne pas faire apparaître tout de suite tous les participants. Les laisser se dévoiler au fur et à mesure... Pour cela :
  • *Jouer sur les agents doubles : Ou triples, ou quadruples. C'est un des principes du cross d'ailleurs : on croit que Bob bosse pour Bob Corp, et non, il bosse pour Joe Corpo ! Mais en fait Joe Corpo est une filiale de Jim Inc. qui est manipulée dans l'affaire par John Ltd. D'où l'utilité du Veleda
  • *Casser l'approche systémique[[approche par organisation en blocs]] : Pour brouiller un peu plus l'histoire, il est de bon ton d'y insérer les grains de sel de chacun. Joe bosse pour Joe Corpo, mais il a ses propres intérêts qui vont pas dans le même sens... Les joueurs qui pensent trop par "blocs" se retrouvent alors dubitatifs voire perdus.

-Jouer sur les centres d'interêt : L'affaire tourne autour d'un chercheur, mais peut-être que le chercheur travaille au sein d'une équipe dont certains membres pourraient être aussi intéressants. Peut-être qu'il y a plusieurs copies du prototype recherché. Que c'est un autre prototype qui intéresse une des autres parties en présence...

  • Jouer sur la manipulation : Les parties en présence ne sont peut-être pas au courant de ceux pour qui ils bossent. De même, ceux qui manipulent ne savent pas forcément tout des manipulés...
  • Jouer sur le bruit : Plus l'affaire est complexe, plus il risque d'y avoir des rumeurs, des déformations du message, etc.

Ensuite, il suffit de créer les parties en présence avec ces contraintes, et de réaliser le scénar comme indiqué sur l'autre topic. Pour simplifier la vue d'ensemble, tu notes tout sur le tableau véléda, en centrant sur l'objet du scénar, avec les bonnes flèches qui vont comme il faut.

Sun Flower :

  • Approfondir les histoires des PNJs. pour voir si des interactions n'ayant aucun rapport peuvent créer des histoires annexes plausibles. Cela peut aller d'une liaison au travail entre deux collègues qui entraînera une intervention du couple a travers divers enquêteurs prives, à un PNJ se shootant pour être plus productif et l'intervention d'une tierce personne, son dealer par exemple.
  • Voir si les nouveaux personnages intégrés à la trame principale peuvent avoir une interaction avec l'objectif principal de la mission. Cela permet de développer des histoires annexes qui n'ont probablement aucun rapport avec la mission, mais sur 10 histoires inintéressantes, il y en a toujours 1 ou 2 qui peuvent poser problèmes à la mission.
  • Voir si l'objectif de la mission ne peut pas cacher d'autres objectifs. Cela permet de faire entrer d'autres équipes chargées de missions similaires à celle des joueurs. Par exemple, pour une mission de vol de données, il peut très bien y avoir une corpo concurrente qui souhaiterait corrompre les données cherchées par les joueurs, ou une autre organisation qui voudrait simplement la destruction de ces données.
  • Voir qui est intéressé par un des objectifs potentiels. Développer ce cote là de l'histoire pour que les PJs qui réfléchissent aient une chance de voir venir le problème.

C'est bien compliqué tout ça, vous auriez pas un exemple ?

Bob Deuxfleurs : Prenons une run classique:

  • Le commanditaire : Lieutenant Mitchel (Knight Errant Security)
  • Les intermédiaire :
  • *Sergent Bradley (Knight Errant Security), un officier terrain connaissant un Barman lié aux ombres
  • *Bob (Barman à Renton), le Barman, connaissant donc quelques fixers
  • *Divers Fixer chargés de trouver une équipe

-Le Johnson : Mr Johnson (Indépendant), un johnson indépendant, contacté pas Bob pour le job.

  • Les Runners : inutile de les présenter, c'est vous...
  • Objectif officiel : libérer le professeur Thomson (Université de Seattle) actuellement retenus par le Yakusa à Tacoma
  • Rémunération : 3000¥ par personne, 1500¥ d'avance (c'est une petite antenne du Yakusa, pas plus de 6 gardes, sécurité assez faible, du gâteau quoi). Une enveloppe supplémentaire globale de 4000¥ est prévue pour les frais si les runners négocient.

Une petite mission simple et sans grand risque pour des professionnels experimenté... Sauf que ça peut se compliquer:

  • Le commanditaire s'est fait manipuler: Dans le cadre de la lutte d'influence Lone Star / Knight Errant, c'est la Lone qui as laissé filtrer les info dont a disposé le lieutenant Mitchel.
  • *Résultat: la lone star va intervenir dès le premier coup de feu chez les Yakusa.

-La chaîne de commandement est corrompue: Le Sergent Bradley est régulièrement payé par le Yakusa, il informe donc les Yak de l'opération en cours.

  • Résultat: les yak dépêchent une équipe de petits jeunes qui en veulent et qui doivent faire leur preuve pour renforcer la sécurité. Le professeur est discrètement déplacé et remplacé par un sosie.

-Le Johnson a besoin de thunes: être indépendant coûte cher, et ce Johnson a exceptionnellement de gros besoins ponctuels. Il va donc faire en sorte de ne pas payer ses runners.

  • Résultat: négociation salariale serrée et tentative d'élimination discrète (accident de run) afin de réduire l'équipe a un survivant.

-Les renseignements sur la cible sont incomplets : Le professeur était en train de négocier avec Renraku pour se faire extraire lorsque les Yak sont intervenus.

  • Résultat: si les runners font des recherches en utilisant le nom du professeur et que Renraku le sais, ils pourraient vouloir interroger les runners.

-L'impondérable à la con: le paiement des runners est extrait d'une caisse noire. Pas de bol, Knight Errant est en train de traquer ces caisses noires afin d'assainir un peu sa comptabilité.

  • Résultat: en cas d'usage des créditubes, des enquêteurs spéciaux risques de remonter jusqu'au runners.

Ce qui fait basculer une run tranquille à une run avec 5 double cross où les runners attaquent une antenne Yakusa surprotégée après un interrogatoire musclé par des red samouraï. La Lone intervient en force dès le début de l'affrontement. A la sortie, un camion fou percute deux membres de l'équipe, le seul survivant parvient a se faire payer sa part, puis se retrouve en tôle chez KE pour interrogatoire. Pour combler le tableau, la cible extraite n'est pas la bonne et permettra au Yak d'infiltrer l'université puis Renraku.

Vince 09/08/2006 07:00

Merci pour cet article.
Pour ma part, j'ajouterai qu'il faut bien detailler les reseaux personnels de chaque PNJ important. On gagne en coherence, en realisme; et en couchant tout çà sur le papier, un cross peut surgir tout seul !