Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journal de bord de Fernando de la Cruz - Chapitre X

déc. 21 2004

Clash a finalement décidé de retenter le coup aux mines Coaker, même si Astor ne vient pas. Mais auparavant Clash souhaite passer à Nuevo Madrid, pour rendre compte au comptoir de la guilde espagnole de ce que nous a dit Tressa. J'avoue que l'idée de faire un tour dans une ville où doivent se trouver beaucoup de mes congénères me remet du baume au cœur !

Nous devons aussi faire un tour à Durnish car Mel veut rencontrer quelqu'un. Alors que nous arrivions à Durnish en plein tempête tout à l'heure, nous avons aperçu un bateau naufragé. Nous sommes allé voir s'il y avait encore des survivants à secourir, mais le spectacle n'était pas beau à voir : les marins gisaient tous sur les différents ponts, morts, avec des marques de griffes ou de morsures. Leur mort remonte à moins d'une journée j'en ai peur...

Dans les quartiers régnait un grand désordre, le bateau ayant été fouillé et dépouillé de ses richesses, mis à part un compas (enfin ! je finissais par douter de l'existence de tels instruments sur ce monde) et les marchandises qui étaient intactes dans la cale. Clash, voyant là une occasion de faire du profit nous a fait ramener tout cela dans notre bateau.

Plus étrange, j'ai trouvé, cachée dans une armoire, une jeune fille, terrorisée, la langue arrachée... Triste spectacle. Elle a dû avoir peur de moi car elle n'a pas voulu me suivre. Pourtant j'ai eu l'impression qu'elle comprenait les quelques mots d'anglais que j'ai pu aligner. Mel a tout de même su la convaincre de venir avec nous, ce qui est toujours mieux pour elle qu'une mort sure sur ce bateau. La seule chose qu'elle ait pu nous communiquer, c'est un dessin, une sorte de soleil (enfin un rond avec 8 branches). J'ai beau me creuser la tête et avoir essayé de lui poser d'autres questions, c'est la seule chose que j'ai pu obtenir d'elle.

Enfin, il est désormais trop tard pour avertir les habitants de Durnish. Nous allons dormir au large et irons les voir demain. Devant l'insistance de Mel à aller à Durnish, elle nous a dit qu'il fallait qu'elle remette une lettre à Rari Ryan, le frère d'un des mages de Bluth's Crown. J'irais l'accompagner, vu qu'elle est encore blessée d'une de nos rencontres avec un banc de poissons volant.

Quel choc ! Quelle peur ! J'ai bien cru que cette fois je ne m'en sortirais pas, j'en tremble encore... J'ai bien peur d'avoir vécu la même chose que les malheureux marins naufragés d'hier.

Alors que Mel cherchait à se renseigner sur où nous pouvions rencontrer Rari, nous avons commencé à trouver le comportement des villageois de Durnish suspect : tout d'abord le village était quasi désert à notre arrivée, et qui plus est les rares personnes que nous avons croisées n'étaient pas des anglais comme on me l'avait dit. Alors que nous sommes rentrés dans l'auberge avec Mel, nous avons vu une quinzaine de villageois, apparemment des masaquanis, s'attrouper autour de l'auberge. Et alors que je les regardais, j'ai vu un tentacule sortir de sous la cape d'un d'eux ! Nous sommes sortis l'air de rien, pour voir que cinq autres villageois s'étaient joints à eux, mais un peu à l'écart à cause de déformations beaucoup plus visibles ! Alors nous avons couru avec Mel jusqu'à la plage où nous avions laissé notre barque. J'ai rapidement distancé nos poursuivants ainsi que Mel (sa blessure ne faisait rien pour qu'elle coure plus vite), mais une fois arrivé sur la plage, je me suis rendu compte que la barque avait été coulé par des monstres marins qui nous attendaient dans l'eau... Nous étions pris en tenaille ! Je suis revenu en arrière pour essayer d'aider Mel, déjà rattrapée par ces êtres hybrides. Hélas, après quelques passes d'armes, force a été de constaté qu'il en arrivait d'autres et que Mel gisait déjà, inconsciente ou morte à mes côtés. Ne pouvant affronter une trentain de monstres à moi seul, j'ai donc décidé de fuir le plus vite possible le long de la mer, profitant de ma vitesse supérieure à la leur.

Après avoir fait une courte pause pour reprendre mon souffle et m'assurer de mon avance, j'ai pris une dose de la potion de profondeur et j'ai foncé dans la mer. Un des leurs m'a attaqué, mais pris d'un accès de fureur, je l'ai littéralement démembré.

J'ai pu retrouver l'encre du bateau et y grimper pendant que j'annonçais aux autres qu'il fallait lever l'encre au plus tôt. Mais le temps que je prenne la barre et commence à partir, je me suis rendu compte que le vent venait brusquement de changer de sens et allé du mauvais côté : leur mage était entré en action. Cela ne m'a pas empêché de m'éloigner pour les distancer, avant que le bateau ne soit complètement ralenti.

Mais six des leurs ont eu le temps de monter sur le bateau, suivi peu après par le mage. Eux n'avaient pas de jambes, que des longues tentacules dont deux tenaient des cimeterres. En plus de cela, nous avons eu la désagréable expérience de recevoir de l'encre sur la figure, car en plus de se battre à deux armes, ils crachent aussi avec une redoutable précisions. Alors que nous étions au plus mal, un énorme excès de haine nous a permis d'inverser la tendance et de reprendre le dessus du combat. Mais ce fut très juste !

Et Mel est morte, voire pire, entre les mains de ces monstres...

Mais nous n'avons pas eu ni le temps, ni les moyens, ni la force ou bien même le courage d'aller la chercher...

Nous voilà une nouvelle fois à soigner nos plaies. Je m'en suis encore sorti avec seulement quelques égratignures, contrairement à Clash et Mel. Même Seltus, habituellement expert dans l'art d'éviter les coups, a été blessé par les sorts du mage.

Je suis de plus en plus décidé à partir de ce monde barbare, quoi qu'il en coûte !