Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chapitre II

avr. 29 2005

Les brimades et les intrigues fusent dans tous les coins. Thomas a été retrouvé mort… Une mini émeute a éclatée aujourd’hui et 50 esclaves ont été tués. Hier soir Mayling a suivi Tarek qui s’éloignait discrètement ! Mais ce dernier est venu me voir peu après : les arkhontes lui ont donné deux jours pour trouver le responsable de la mort de Thomas. S’il ne trouve pas, il sera exécuté. Il m’a dit qu’il a les moyens de s’enfuir (ainsi que Dreug), mais qu’il aimerait pouvoir faire s’évader le maximum de gens. J’ai un peu de mal à comprendre mais bon, s’il veut rester là… En tout cas comme il n’a pas l’intention de vendre qui que ce soit, dans deux jours il m’a dit qu’il ne serait plus là. J’en ai profité pour faire l’intermédiaire avec le groupe de gladiateurs qui veulent s’enfuir. Mais ils ne comptent pas le faire dans les deux jours.

Dreug veut vraiment aller aux mines de fer. Je crois qu’il n’arrive pas à intégrer que s’il y va, il en mourra ! Il dit que la terre est son élément et qu’il y sera bien. Je la lui laisse. Urgos nous a rejoint définitivement : il n’a pas réussi à éviter la chute d’un gros bloc de briques. Alors après quelques coups de fouet, il a été envoyé faire des briques avec nous. Et encore lui s’en sort bien : un elfe qui a tué un arkhonte a connu un terrible châtiment. Tous les esclaves ont été appelés pour voir son sort : les arkhontes lui ont lancés un sortilège qui l’a entièrement desséché alors qu’il s’effondrait dans d’indicibles souffrances. Et en plus, comme on a pris du retard vu qu’on a été forcé de regarder son agonie, on s’est fait fouetter et on a dû bosser plus tard que de coutume.

Pour couronner le tout et encore démontrer un exemple de l’absurdité ambiante : un groupe d’esclaves formé d’un mûl et de cinq humains s’en est pris à Eglanor. Il a fallu qu’on intervienne pour pas qu’Eglanor se fasse lyncher. Ils ont l’air teigneux. J’ai l’impression que le triste spectacle d’aujourd’hui n’a pas suffi… Les esclaves ont seulement compris que s’ils veulent s’en prendre à quelqu’un, c’est à d’autres esclaves.

Suite à la mort inopinée de notre contre-maître, tué par un des siens, Tarek a été nommé notre nouveau contre-maître. Je l’imagine mal nous donnant des coups de fouet. Toujours est-il qu’il a apparemment trouvé une solution a son dilemme : il a dit aux arkhontes que le responsable de la mort de Thomas est le mûl qui est tombé sur Eglanor. Je me disais bien aussi que s’il avait vraiment eu les moyens de s’évader il ne serait plus là. En attendant au lieu de nous fouetter il nous aide pour qu’on tienne la cadence, vu que celle-ci vient encore de doubler. Sinon les rumeurs vont bon train, plutôt bonnes d’ailleurs. C’est peut être pour calmer les tensions, bien que je doute que les arkhontes s’en soucient. Toujours est-il qu’il resterait moins d’une semaine de travail. On entend aussi des ragots comme quoi les esclaves ré-intégreraient leurs maîtres, qu’il y aurait des jeux pour célébrer la fin de la construction de la ziggourat, et que tous les esclaves pourraient y participer. En même temps, la dernière fois qu’un contre-maître a promis la liberté a ses esclaves, il est mort… Enfin, c’est pas aujourd’hui que je vais espérer de la bonté de Kalak, surtout depuis qu’on sait qu’il a encore fait doubler les cadences de production des briques. Dans le groupe y’en a qui ont de plus en plus de mal à se lever.

Aujourd’hui Tarek nous a proposé de nous rapprocher des portes au cas où il y aurait possibilité de s’échapper. Je vois qu’il n’a pas laissé tomber son projet. Ce soir Eglanor et Urgos sont allés attaquer le groupe de cons d’avant-hier. Urgos, toujours un peu pataud, n’a pas eu le temps de s’enfuir lorsque les gardes sont arrivés. Alors il a passé la nuit au trou.

Dreug et moi avons été sélectionnés par Morvark (le maître gladiateur) pour être gladiateurs pour les jeux qui vont avoir lieu ! Ainsi ce ne sont pas que des rumeurs. Je crois que Lissan (la gladiatrice blonde que j’ai aidé il y a quelques temps) est intervenue en ma faveur). Faudra que je la remercie.

Au début j’ai grandement douté des capacités de Dreug a faire un bon gladiateur. D’autant que pour nous tester, alors que nous étions confrontés à un tembo (une créature rapide avec des griffes acérées et des pouvoirs psioniques), je l’ai vu s’enfoncer dans la terre ! Mais alors que j’affrontais vaillamment la bête de front, croyant qu’il désertait, il a surgit sous elle et l’a transpercé.

C’est aujourd’hui qu’ont eu lieu les jeux. Kalak était même présent sur sa tribune. Dreug et moi nous nous sommes bien battus et avons remporté nos combats. Les esclaves étaient bien présents dans les gradins, mais ce qui m’a plus étonné, c’est d’apercevoir Mayling et Urgos dans la partie réservée aux nobles. Même s’ils avaient été vendus à des nobles, ils n’auraient pas dû se trouver là. Enfin c’est pas là l’important. C’est plutôt ce qui s’est déroulé ensuite. Alors que le combat final entre les six équipes de gladiateurs et le monstre situé sur la pyramide d’obsidienne prenait fin, un éclair a fusé des gradins en direction de Kalak, mais il avait une sorte de grand bouclier invisible devant lui qui a dissipé l’éclair. Une sorte d’énorme image de dragon est alors apparue, partant de Kalak et entourant le ziggourat. Mais Ricus, le fameux gladiateur mûl juché sur la pyramide, a pris la lance et l’a lancée vers Kalak. Et la lance a frappé Kalak, qui a crié avant d’être amené par ses gardes demi-géant.

Dans le même temps, tout s’est passé très vite : Ricus et son acolyte Neeva ont disparu, des murmures « libertés » ont commencé à s’élever. Mais plus inquiétant, le haut de la petite pyramide sur laquelle se trouvait Ricus s’est ouverte, laissant apparaître des volutes noires. Dreug s’est enfoncé dans la terre pour s’enfuir de la geôle où nous étions enfermés entre les combats mais est tout de même venu m’aider à péter la grille pour que je puisse aussi m’enfuir. Il a dû penser qu’à deux nous aurions plus de chance de nous en sortir. Les volutes noires ont été suivies par des étincelles blanches et des lumières. Tout ça ne nous disait rien qui vaille et nous nous sommes rués avec Dreug vers la sortie des gladiateurs. Mais au niveau du grand couloir, nous sommes tombés sur des dizaines de cadavres de gladiateurs. Nous avons compris peu après l’origine de ce carnage : une tembo ! Mais Dreug et moi sommes rodés contre les tembo et j’ai réussi à tuer cette sale bête. Pendant ce temps là, on a subi des douleurs au cœur, comme si quelque chose essayé de nous le broyer. Dreug pense que ça vient des volutes. En tout cas c’est vrai que chaque fois qu’on a ressenti ça, des gens sont tombés raides morts à côté de nous !

Nous avons juste eu le temps de nous parer de quelques armes et armures avant de tomber sur Urgos et Mayling, suivis d’une armada de nobles tentant de fuir vers les portes, qui se sont avérées bloquées par un énorme bloc de rocher. Mayling a rapidement trouvé le mécanisme, dans une salle annexe, gardée par un gros arkhonte et quatre demi-géants bien armurés. Je ne me souviens pas bien de ce qui s’est passé juste ensuite car l’arkhonte m’a contrôlé pour que je tape sur les autres. Quand je suis revenu à moi, Urgos avait tué l’arkhonte, mais je me suis acharné jusqu’à ce qu’il n’en reste plus que des petits bouts…

Juste après ça, il a fallu réparer rapidement le mécanisme des portes, que l’arkhonte avait pris bien soin de casser. Puis ça a été la cohue pour sortir. J’en ai profité pour tuer un arkhonte qui tentait de s’enfuir discrètement. Et soudain, un cri de rage énorme a retenti dans toute la ville et les volutes noires se sont dissipées. Une voix s’est élevée, apparemment audible par tous : « Arkhontes, jetez vos armes ! Citoyens de Tyr, écoutez-moi : Kalek le tyran, qui avait prévu de tous vous tuer, est mort. Moi, Tyssian, avec l’aide de Ricus, j’ai tué le monstre. Citoyens, voyez pour preuve de mes mots la couronne de Kalak. Voyez, citoyens, votre nouveau roi, le sauveur de Tyr ». Et sur ce est apparu une image du grand arkhonte avec la couronne sur sa tête.

Mais ce qui suit fut plus extraordinaire : « Peuple de Tyr, écoutez mon premier commandement : vous êtes tous libre ! ». Ces mots résonnent encore dans mon cerveau endolori. J’ai du mal à participer à la liesse qui éclate partout autour de moi tant je ne peux y croire ! Libre, libre, LIBRE !!!

Depuis, nous vivons chez Mayling, qui a été anobli avant la chute de Kalak (j’ai pas très bien compris comment, apparemment en défendant deux nobles jetés aux esclaves par Kalak, ils ont été fait nobles à la place des nobles…).

Je ne sais pas si cet état va durer, mais pour l’instant j’en profite. J’entretiens toujours de gros doute sur Tyssian et ses motivations, mais je n’ai pas de raisons de me plaindre, du moins pour le moment. Alors je profite de ma liberté !

30/11/2005 17:02

un compte rendu amusant d'une partie du module "liberté" pour dark Sun, surtout lorsqu'il est rapporté par l'esprit obtu d'un mûle !