Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journal de Bord de Fernando de la Cruz - Chapitre XV

sept. 29 2005

15 août 583 : Sur ce nous sommes repartis vers La Dent, bien décidés à interroger Tressa à propos du cœur de l'archimage. Clash, Jude et Tarikos sont montés dans son manoir et sont redescendus quelques temps plus tard par le geyser, comme la première fois. Apparemment Tressa est un peu dubitative sur la prédiction de la sirène. Mais a priori elle serait prête à se sacrifier si c'est réellement nécessaire. En tout cas elle leur a donné un bâtonnet qu'il suffit de casser pour la contacter (ou la faire venir, ils n'ont pas su me dire).Quoi qu'il en soit, nous repartons désormais pour Torath Ka pour tenter de récupérer de la lave du volcan pour la magie du feu. Je sens que je ne vais pas les aider beaucoup sur ce coup là...

23 août 583 : les autres sont partis chercher de la lave. Je leur souhaite bien du courage. Quant à moi je garde le bateau. Je préfère mouiller loin de Torath Ka, je ne tiens pas spécialement à affronter un singe géant... Le temps est long sur ce bateau quand on n'a pas grand-chose à faire. Pour ne pas broyer du noir devant l'ampleur de la tâche qui nous attend et surtout devant les maigres espoirs de revoir un jour mon monde natif, j'en suis venu à laver le bateau de fond en comble. Mais bon, laver n'a jamais empêché quiconque de penser.

24 août 583 : les autres sont revenus. Tarikos à la peau verte ! Ce serait dû à la magie faiblissante... En chemin ils se sont fait agresser par des singes dont un singe géant ! Enfin ils ont réussi tant bien que mal à ramener de la lave. Kylie a fait léviter un caillou dans la lave et l'a ramené. Ensuite ils ont cassé le tout pour en extraire la lave. Des méthodes de mages en somme. Nous pouvons donc repartir vers Bluth Crown.

6 septembre 583 : nous avons encore eu une belle frayeur en arrivant. Tout d'abord la lave semblait de plus en plus attirée par notre destination au fur et à mesure de notre progression, au point qu'elle se mouvait en direction de Bluth Crown ! Il a fallu la mettre dans un sceau, et même là elle le faisait sauter ! Décidément je n'ai pas fini d'être surpris par ce monde. Toujours est-il qu'alors que nous arrivions à Bluth Crown, nous avons eu la surprise de voir un bateau de l'inquisition foncer sur nous à une vitesse affolante, bien plus que ce que ne l'autorise ce genre de navire. Pris de panique, j'ai donc foncé sur le rivage en échouant le bateau. Jude a foncé vers les totems où sont censés être les éléments, mais le maître du feu l'a arrêté. D'après lui il faut d'abord l'isoler des autres éléments ou faire quelque chose d'autre dans ce style. En tout cas le spectacle de trois mages essayant d'empêcher un sceau de se diriger est assez caucase. Heureusement que le Grael est allé à leur rescousse. C'est là que nous avons appris que le bateau de l'inquisition avait en fait été récupéré par des mages, prisonniers au fond de la cale ayant réussi à s'échapper. D'où la vitesse fort rapide du navire. Clash a d'ailleurs essayé d'échanger leur frégate contre notre sloop. Je ne suis pas sûr que les mages acceptent... Mais en attendant, ce soir, un banquet sera servi en notre honneur et celui des mages qui reviennent des monts Coakers. D'ailleurs eux ont failli à leur mission, ils n'ont pas réussi à ramener de l'air de là-bas (la faute à l'inquisition).

7 septembre 583 : hier après-midi, avant de prendre leur liqueur qui requinque, nous avons fait la connaissance d'Alan Anistan, un lanceur de couteau qui était sur le bateau des mages, ex prisonnier de l'inquisition (une histoire de rixe qui a mal tournée, un prêtre de l'inquisition étant mort dans l'affaire). Il a hâte de partir ainsi lui avons-nous proposé de l'emmener avec nous lors de notre prochain périple, qui ne devrait plus tarder. Nous avons effectivement décidé d'aller voir ce qu'il en était de l'Ollonaise, espérant que la situation s'est calmée et que nous pourrions en apprendre un peu plus. Mais il faut d'abord caréner notre bateau, qui en avait déjà bien besoin, sans en plus que je rajoute l'arrivée précipitée sur le sable de hier. Enfin nous allons attendre un peu car nous nous somme réveillés à trois heures du matin en super forme : on n'a pas idée de boire cette liqueur l'après midi...

Ce soir, nous avons appris que Clash avait réussi à échanger notre sloop contre la frégate. Les mages ne sont pas très intéressés par les bateaux, et au final ils préfèrent autant avoir un bateau qui peut se manœuvrer tout seul. En plus ils nous laissent la proue magique. Nous allons tout de même le prendre une dernière fois demain pour nous rendre à Bristo pour enquêter sur l'Ollonaise. Ce sera plus rapide et plus maniable si jamais il venait à y avoir du grabuge.

11 septembre 583 : nous sommes arrivés à Bristo ce soir. Nous avons pu apprendre que l'Ollonaise a installé une bonne partie de ses hommes à Tulago. Plus personne n'ose y aller pêcher, à cause des nombreux navires qui mouillent vers là-bas. Nous décidons donc de nous y rendre à pied jauger la situation, pas plus tard que demain.

13 septembre 583 : nous avons pu faire le tour de Tulago. C'est bel et bien bourré de pirates ! Qui plus est, ils ont l'air très bien organisé car ils font de nombreux tours de garde. Il y en a cependant deux qui montent en permanence la garde devant une maison, c'est peut être là que nous trouverons le fils d'Amemnus et son épée... Nous pensons nous y rendre à la faveur de la nuit, lorsque nous aurons observé un peu mieux les déplacements des troupes et les relèves des gardes. Mais tout ça ne me dit rien qui vaille, car nous avons bien recensé plus de 150 pirates.

14 septembre 583 : ma bonne étoile me poursuit. Nous venons de nous faire rattraper par Alan. Mais n'allons pas trop vite ! Nous avons donc pénétrés dans le village de Tulago vers les 3 heures du matin, mais comme nous pouvions nous y attendre, nous avons fini par nous faire remarquer. Il faut bien dire que nous ne sommes naturellement pas très discret (et encore, nous avons laissé le Grael, bien trop lent, sur le bateau à Bristo...). Toujours est-il qu'une fois l'alerte donnée, tout est allé très vite : Seltus a fait une première diversion en partant au nord, tandis qu'Alan mettait le feu à un toit de chaume au sud et Jude procédait de même à l'ouest. Quant à moi, j'étais sur le toit de la maison gardée, mais j'ai dû battre en retraite assez vite de peur de me faire voir. Je suis alors monté sur un arbre pour observer la situation et ce que j'ai vu n'a pas manqué de m'effrayer : l'Ollonaise, furieux que quelqu'un ait pu s'introduire dans son village à sa barbe, a poignardé un de ses hommes qui selon lui avait failli, avant de lui dévorer le cœur ! Après coup je comprends mieux pourquoi ces pirates nous paraissaient si disciplinés ! J'ai alors pu admirer le courage d'Alan qui a osé lancer un couteau sur l'Ollonaise avant de prendre la fuite, une trentaine d'hommes sur ses talons. C'est alors que, profitant du chaos, je suis discrètement retourné dans la maison gardée, ai défoncé une vitre barricadée et suis rentré dedans, pour trouver le prince Alain, le fils du roi Amemnus. De son épée point de trace, hélas... D'après Alain c'est l'Ollonaise qui l'aurait récupérée. Mais comme l'heure n'était pas à la discussion, j'ai libéré le prince Alain et nous sommes partis tant bien que mal dans la forêt, tandis que quelques clameurs de combats faisaient rage dans les sous-bois alentours. Depuis nous avons pris peu de repos, même si le prince est fatigué. Nous venons donc d'être rattrapé par Alan, mais je ne sais pas ce qu'il est advenu des autres. Je pense que Seltus aura réussi à tuer ses poursuivants, mais j'ai peur que Jude ai présumé de ses forces sur ce coup là.

15 septembre 583 : nous avons réussi à rejoindre Bristo et le bateau sans être plus inquiétés. Seltus était déjà là, mais pas de traces de Jude. Nous allons l'attendre un peu mais n'avons guère d'espoir, surtout que notre rythme n'était pas bien rapide de par l'état de fatigue général du prince.