Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les astuces scénaristiques

déc. 05 2005

Une fois de plus, je suis allé traîner sur les shadowforums pour y trouver des moyens d'apporter du changement dans vos runs, de surprendre vos joueurs, etc. Comme d'hab des spécialistes vous proposent leurs solutions. Prennez des notes...

Et sinon vous avez quelques astuces pour avoir des scénarios originaux ?

Bertrand : Introduire des Le Double-Cross à votre scénario reste une valeur sure pour surprendre vos joueurs.

Blade : Voilà ma petite liste à moi :

  • L'initialisation/paiment : J'adore ça. C'est une astuce scénaristique vieille comme le premier scénario, mais c'est toujours aussi efficace (à condition de ne pas en abuser). Il s'agit d'introduire un élément anodin (l'initialisation) du genre une pub à la télé, une annonce au journal noyée dans la masse, qui reprend toute son importance beaucoup plus tard (paiement) du genre "Tiens la montagne du Chnouf, c'est pas là où un car de touriste aurait disparu y'a quelque jours ?" Bien utilisé ça fait toujours son petit effet.

Une façon de s'en servir c'est d'initialiser durant un scénar, et de payer bien plus tard dans la campagne, quand les PJ ont oublié l'initialisation... "Euh les gars, ce type cybernétise de partout et l'air méchant il vous rappelle pas celui qu'on avait laissé agoniser il y a quelques mois alors que..."

  • Le faux PJ : Un MJ de Nephilim m'avait fait le coup qui avait plutôt bien marché. En fait, mon perso s'était retrouvé assomé, et le MJ me prend à part pour m'expliquer que les méchants se sont débrouillés je sais plus comment pour donner mon apparence à un de leurs agents. Je devais donc jouer cet agent chargé d'emmener les autres PJs dans un piège...

C'est sympa, à la fois à jouer en tant que PJ, et en tant que MJ ça permet de faire un piège vraiment pas grillable par ses PJs.

  • Barbie Shadowrun : C'est fou comme la vie au jour le jour peut être remplie de surprises. Bien sûr, c'est plus indiqué pour ceux qui peuvent se permettre de jouer en campagne que pour les Sans MJ Fixes. Mais quand c'est possible, c'est super intéressant. Donner vie aux contacts, au voisinage des PJs, détailler les appart' des runners c'est donner plus de consistance au monde, et ça aide les joueurs à s'investir dans leur perso.

Pratique pour les joueurs débutants qui créént des concepts ou des combos "gros bill" avant de créer des personnalités. Il suffit de voir la tête du joueur quand le MJ lui dit : "C'est le matin, t'as encore un peu mal après ton arrach' d'hier, mais tu sais que là t'es en sécurité pour pas mal de temps... Tant mieux, t'es pas trop tenté de reprendre le boulot tout de suite Qu'est-ce que tu fais de ta journée ?"

  • Un contrat sur les runners : Vos runners se sont fait griller, se sont fait des ennemis, peut-être y'a-t-il un contrat sur leur tête. Peut-être que des runners sont sur leur dos. Sympa à mettre en scène, faire monter la tension, avec tout d'abord des suspicions de filature, puis les contacts qui disent "Tiens, y'a un type qui voulait te voir ce matin..." et ainsi de suite jusqu'au sniper qui loupe de justesse le PJ qui se baissait pour ramasser un créditube qu'il venait de faire tomber... Et hop, des fugitifs prêts à tout pour rester en vie.

Pratique pour faire redescendre de leur piédestal des PJs qui se sentent plus après leur dernière run. En plus ça fait dépenser pas mal de leur surplus d'argent qui les fait s'imaginer à l'abri du danger.

Variante : Sur ma précédente table, mes runners s'étaient retrouvés attaqués par une autre équipe de runner. Ils arrivent à les mettre en fuite, et les rencontre plus tard au Penumbra. Aucune rancune. Chacun faisait son boulot, et que le meilleur gagne ! (Ils se sont même fait sauver la mise par le boss du groupe de runner en question... Qui par la même occasion à pu laver son honneur

  • Je suis runner moi ! Un grand classique pour mettre un peu de comédie dans le tas. Mettre les runners face à des situations peu courantes : devoir s'occuper d'un bébé reste une valeur sûre.

-* L'appel totémique Votre équipe de runner se retrouve sans assistance magique, et bien emmerdé de devoir s'associer avec un PNJ à chaque run... L'appel totémique ! Mais discrètement, des rencontres troublantes, des pulsions inconnues, une maladie étrange... Et la vérité qui apparait au fur et à mesure. Après il faut s'assurer que le joueur n'a rien contre... Mais le totem le laisse libre de sa décision après tout.

Neko.miaou : Dans la serie "vie de tout les jours", on trouve aussi :

  • L'entrainement : Le PJ est un maitre en arts martiaux, aux flingues, en electronique, en informatique. Donc, il passe pas mal de temps à pratiquer, il participe peut être à des championnats/tournois/compétitions diverse. Certains peuvent rechercher son enseignement, d'autre vouloir le detroner ou prouver qu'ils sont meilleurs que lui. Il s'entraine avec des gens, a peut être un maitre, bref, y as de quoi trouver des scènes, des PNJ, voir des scénard et des campagnes.

-* La passion : Le PJ est musicien, dessinateur, programmeur... Il aimerait bien devenir riche et célebre avec ça, il y as déjà de quoi faire. Ou alors, il veut au contraire faire son truc peinard dans son coin, mais un gang/une corpo/un groupe/un polyclub n'est pas d'accord....

  • La vie de famille : Le PJ à une femme/un mari, des parents, des enfant, des frères et soeurs plus ou moins agé (marche très bien avec un ork). Outre les classiques possibilité de pression que cela implique, il faut aussi s'occuper de ce petit monde, tocher les momes, sortir sa femme, manger chez ses parents.... Autant de petit trucs a faire jouer qui epaississent encore le PJ.

-* La recherche : Dans le domaine de l'info, du rigging, de la magie, de tout le reste.... Le PJ est un expert, n'est ce pas. Il aimerais fabriquer ses objet, ses gadget, ses sorts, ses programmes, suivre la courbe du SOTA (la preceder, même). Tout ça, c'est des contacts, de la recherches, des pièces a se procurer, des experiences a echanger; et ça peut se jouer....

Fab 10/05/2010 09:47

Et avez vous déjà essayer le truc le plus bête qui soit dans une run (ou tout autre scénar de n'importe quel jeu), à savoir l'attente et l'inaction.

Mettez vos PJ's dans un huit clos (moi je les ai fait garder un PNJ extrait d'une corpo pendant une semaine dans un appart avec pas grand chose à faire d'autre que d'attendre et donc de parler et donc de se trouver en désaccord) Faites en sorte que quoi qu'ils fassent ce soit long et pénible, et vous verrez que les premières tensions entre eux vont naitre.

N'oubliez pas de bien faire sentir au PJ's le poids du temps qui passe lentement (les repas à heure fixe, le manque évident de distraction avec un maillage matriciel pas bon voir inexistant, bref il faut tout faire pour les ammenés à psychoter sur... rien)

concluez quand même par une bonne baston histoire qu'ils passent bien leurs nerfs.

L'inaction est un grand moment de bonheur pour les MJ qui peuvent se délecter des RP qui découlent de ces périodes.
C'est neanmoins un exercice difficile car c'est toute une ambiance qu'il faut distiller savamment aux joueurs

J'espère que cette astuces vous inspireras pour faire un bon run pour vos PJ's préférés

thex le fourbe 07/08/2006 11:33

Un truc sympas qui fait tiquer les joueurs, c'est le personnage mysterieux qui est toujours là mais sans qu'on sache pourquoi: Un PJ vient d'abattre sa cible et à ce moment là, un tueur tout de noir vêtu passe par la fenêtre pour abattre la même personne. Salutations polies entre collègues, vérification (le type il est bien mort?) et disparition. Mais pour qui ce type travaillait-il? Quelle raison avait on de le tuer? C'est bien pour introduire des doubles cross en plus. Le tout est de le rendre crédible et de pas en abuser.