Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'ennemi intérieur - Chapitre 8

sept. 14 2006

dicté par le capitaine Josep Van Bommel

et rédigé par les soins de Sarfath Marktag 18 Pflugzeit

Nous avons pris nos quartiers à bord de la Maria Johanna en ce jour. Le navire, une péniche de taille moyenne, a été enregistré à mon nom et à celui de Sarfath au comptoir maritime de Bögenhafen. Tel est le legs de Markus Haagen.

Le bâtiment est de bonne facture et a été bien entretenu. De plus, tout le matériel nécessaire à sa manœuvre est à son bord ainsi que des vivres pour trois semaines. J'ai nommé mes aides ce matin : Khorint Valmonter au titre de Second. Heinrich Vogelstadt au titre de Matelot Seconde Classe. Nos passagers sont les deux sœurs Von Pank'or et Gadoum. A noter la présence à bord de son chien Tobby. Une cabine personnelle (côté Poupe) leur a été à tous attribuée ainsi qu'à mes aides. Sarfath et moi-même avons nos propres cabines, malheureusement (enfin moi je trouve ca plutôt bien, je le laisse éspérer, ce qui n'est pas plus mal.) indépendantes, côté Proue. Cargaison : 6 caisses de Vins (4 caisses de Spätburgunder et 2 de Müller-Thurgau) 2 barils de Poudre 5 ballots de Laine Nous appareillerons demain matin pour Altdorf après dernières vérifications.

Konigstag 21 Pflugzeit

Trois jours à redescendre le Canal. Le passage des écluses s'est effectué sans problème. Mon Second « se prend encore un peu les pieds dans les cordages » mais fait preuve de bonne volonté tandis que notre Matelot apprend vite. Je reste cependant maître des principales Manœuvres même si celles-ci sont sans dangers en ces lieux. De nombreuses péniches marchandes ont croisé notre route. Je bronze, et me tais, ils sont tous relativement ridicule à se prendre pour des marins... ca leur viendra plus tard je pense, enfin tant qu'on ne coule pas ca ira. Il est à noté que depuis hier, nous savons être suivis par des hommes sur les berges. Nous les avons aperçu malgré leurs tentatives de se camoufler.

Angestag 22 Pflugzeit

Ce soir nous faisons halte à la petite bourgade de Hartsklein. Demain nous passerons la dernière écluse avant de rejoindre dans la soirée Altdorf. A noter que nous avons du réparer un Garde-lancer. Le petit port abrite une dizaine d'autres péniches marchandes et une frégate militaire. Il est grand temps de se rincer le gosier... Ils sont encore partis se saouler la gueule comme des marins qu'ils ne seront jamais, je sens que dans les vapeurs de l'alcool ils vont encore me trouver des «missions». Josep va encore être insistant.

Festag 23 Pflugzeit

Quelques nouvelles à consigner apprises la veille au soir dans cette bourgade forte sympathique : L'expédition du prince Edgard Von Tasselnik a été un échec. Le Prince est tombé lors d'un combat contre des Goblelins dans les montagnes grises. L'Empereur Karl-Frantz I a annoncé une trêve contre les Mutants. Toute chasse de ces créatures sera punissable de mort. Certainement un grand désarroi pour les Répurgateurs ! Des Marins-marchands de Nuln nous ont mis en garde au sujet de contrebande de Bourbon de Bretonnie. Et quelques événements plus personnels : Gadoum et Khorint sont toujours recherchés dans le Reikland. Un avis a même été publié.

Deux hommes de la Main Rouge m'ont « reconnu » en ville mais ne m'ont pas laissé de messages, juste une « amicale » poignée de main. Nous faisons halte désormais à Altdorf. Chacun vaquera demain à ses occupations.

mais jamais ils n'arriveront donc a se faire discret? Vais je supporter leurs conneries encore longtemps? Le temps d'établir des relations commerciales dans diverses villes et je quitte ces bras cassés.

Wellentag 24 Plugzeit

Après maintes discussions tendues, nous avons décidé de se rendre à Delberz afin qu'Erefne puisse revoir son Maître afin de lui enseigner de nouveaux sorts. Nous lui devons bien ça car elle n'est pas avare de sa magie pour nous aider. Avant de la connaître, je croyais profondément que tout ceci n'était que poudre de Perlimpinpin et autre charlatanisme de bonni menteur en robe ! Mais il fallait avouer que depuis, sa sœur et elle, avaient quelques peut ébranler mes convictions sur ce sujet. De son côté Sarfath a habilement échangé notre cargaison avec Karl Van Derbrot, un marchand de Altdorf. Il nous a confié du Fret jusqu'à Kemperbad : des caisses de parfums, épices et herbes d'apothicaire à livrer à un certain Andreas Tuborg. D'après Sarfath, l'opération nous rapportera une bonne grosse somme. Nous avons décidé que cette livraison pouvait bien attendre le temps d'un détour de deux semaines à Delberz. Nous quitterons Altdorf demain matin.

Marktag 26 Plugzeit

Nous avons quitté la capitale depuis un jour. La tension est retombée à bord. Mais Erefne et Khorint que je croyais assez épris l'un de l'autre semblent ne pas se parler depuis l'incident de « l'endormissement ». Espérons que cela s'arrange car Khorint a moins la tête aux Manœuvres et cela peut nous poser quelques soucis pour le passage de l'embranchement dans deux jours. A noter qu'Heinrich a habilement fabriqué un tonneau dans sa cabine faisant preuve d'une ingéniosité étonnante ! Nous sommes toujours suivis. Nous avons décidé de leur tendre une embuscade en simulant demain une avarie. Les plus expérimentés parmi nous iront à leurs rencontres.

« Josep ! Gadoum ! Vite, venez nous aider ! » Je sortis sur le pont de la Maria Johanna en compagnie du nain pour voir Bénélis et Khorint de retour sur les berges. L'imposant guerrier trimballait un corps sur son dos. « On les a choppé mais ils ont tenté de se suicider ! » cria t -il en le posant sur le sable. Je descendis de la péniche. Erefne était déjà là elle aussi. Elle avait du sortir précipitamment de sa cabine car elle tenait encore son journal à la main. Bénélis ajouta à mon arrivée : « Mais heureusement on a empêché celui là de mourir. Je dirais plutôt qu'un de mes sortilèges le maintient quelques temps en vie le temps que tu l'interroges Josep ! » « Et Heinrich ? » demandais-je. « Il arrive. C'est grâce à lui qu'on a retrouvé les traces de ces gredins », me répondit Khorint, « Il est en train de camoufler nos traces et le corps de l'autre larron. »

Nos traces ? Tu m'étonnes ! On savait être suivis depuis notre départ de Bögenhafen. Nous avions aperçu plusieurs fois se cachant dans les fourrés des berges des hommes épiant le moindre de nos faites et gestes.

Je regardais l'homme en train d'agoniser. « Tu me reconnais n'est ce pas ? Tu sais qui je suis ! » Ce n'était pas une question et bel et bien une affirmation. Ces types me prenaient pour le Baron et me filaient à nouveau depuis quelques jours. J'ôtais le gant de ma main droite et lui montra la paume. La couleur pourpre apparaissait encore nettement. « Alors ? Qu'as-tu à me dire ?» ajoutais-je. Il soutint mon regard malgré la douleur. Un regard plein de défi et de haine. « Membre un jour, membre toujours ! » cracha-t-il avant de sombrer dans les enfers de la Mort.

Nous voilà bien avancé ! Il portait une missive avec lui qui semblait être assez claire. Ces gars étaient censés surveiller un Baron qui pouvait très bien être un imposteur. Kutsos avait échoué dans sa tentative d'assassinat mais la Main Pourpre (enfin un nom sur cette fichue Guilde) s'accrochait. Le Baron pouvait avoir appartenu à cet organisme mais dans tous les cas il semblait avoir choisi son propre chemin. Malheureusement nous n'avions pas toutes les cartes en main et le jeu auquel je jouais, parfois malgré moi, devenait de plus en plus dangereux. De toute façon, je ne pouvais que continuer à lui ressembler et le tatouage sur mon cœur, représentant la Main Pourpre, était lui bel et bien indélébile...

Backertag 27 Plugzeit

La journée a été mouvementée. Tout d'abord notre embuscade a bien fonctionnée. Heinrich, Khorint et Bénélis se sont occupés de nos deux poursuivants. On a même tenté d'en interroger un avant sa mort. Mais il a été peu bavard. La missive qu'il portait parlera pour lui. Nous avons repris notre route mais le passage de l'embranchement s'est avéré plus difficile que je le pensais. Mes Aides ont été précieux sur ce coup là car je n'aurais pu y arriver seul. Heureusement il y eu plus de peur que de mal. Notre barbotin a été endommagé sous l'impact d'un tronc d'arbre mais cela sera facilement réparable à Delberz. Youpi!!! encore tout en finesse...

Angestag 30 Plugzeit

Arrivés depuis hier à Delberz. Nous avons été reçu avec convivialité par Hieronymus Blitzen, le Maître d'Erefne. Il habite dans une très riche demeure en compagnie de Hans-Petter Schiller son nouvel apprenti. Nous avons appris quelques informations sur la Main Pourpre grâce à Blitzen. Cette secte est connue pour être affilié au Chaos. Mais ce n'est pas la seule : la Couronne Rouge, l'Araignée des Ténèbres et bien d'autres sont du même acabit. Il connaît aussi de réputation Etelka Herzen connue pour être une Sombre Magicienne. Notre groupe semble prêt à aller la rencontrer. Cela signifie de se rendre aux Crêtes Noires qui se situent près de Grissenwald...