Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

02. Direction : liberté !

nov. 01 2006

Une porte fermée qui resiste. Mais pas longtemps au nain. Un bureau, celui du régisseur des lieux. Des archives sur une étagère : les livres des entrées à l'Arène. Elle existe depuis l'an 27. Visiblement, nous sommes en l'an 30. Des entrées de membres de toutes les races. Pas de lien faisable avec nous...Les pourvoyeurs sont multiples :

  • les Gurubashi (durant les 5 premiers mois),
  • les MossStones depuis l'an 28,
  • les Skullplitters depuis l'an 30,
  • beaucoup d'entrées pour piraterie depuis l'an 29.

Une lettre en cours d'écriture sur le bureau, qui ne sera jamais finie :

  • adressée à madame Pusloe
  • les profits de l'Arène sont en chute libre
  • tentative pour redresser la barre : amener des démons (n'importe quoi).

Thorin, le nain a récupéré un marteau magique qui revient après avoir été lancé. Personne n'en veut, il le garde.

Craignant le retour de trolls, départ vers la liberté, au nord-ouest.

Route en bon état. Entretenue ? Camp dans la jungle à quelques dizaines de mètres de la route. Pas de feu...

Liberté - 1er jour

Nuit tranquille. Continuons vers le nord.

Dans la matinée, croisont une machine gobeline églagant les bords de la route. Nous l'évitons. Plus tard, un véhicule gobelin applanissant la route. Adoptons la même tactique.

A la mi journée, falaise sur la droite. Murs à son sommet. Des trolls en patrouille non loin de là. Continuons notre route au nord. Sur les bords de la route, toujours ces débris d'une ancienne civilisation.

En début d'après midi, croisons un véhicule rapide de gabelins que nous laissons passer.

Milieu d'arpès midi. Sur notre droite, en contrebas, une petite colonie gobeline. Un batiment qui extrait un liquide noir de la rivère. En face de nous, un pont de corde enjambant une rivière à fort courant, fortement visible depuis la colonie gobeline. Nous patientons jusqu'à la nuit pour passer. La rivière semble infestée de crocolisks.

Passage du pont, sans encombres. Puis une demi-heure de marche avant le montage du camp. Petite clairère sur la gauche de la route, moins bien entretenue depuis le pont.

Durant la nuit, trois grosses créatures, des ogres, attaquent le camp. Déplorons quelque blessés légers. Combat violent et sanglant, surtout pour les ogres. Changeons le camp de place, de l'autre coté de la route, proche de ruines affleurantes, toujours de cette antique architecture. Rien de plus, malgré l'inquiétude de certain quant à la proximité du camp gobelin.