Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chapitre IX_b

déc. 11 2006

21 mars 1199, Rune, conseil de Printemps.

Par cette belle matinée de mars, nous tenons conseil sur le thème de la récupération des pièces d'Illectus. La pièce la plus simple a trouver est celle qui doit reposer dans une clairière, entre Carcassonne et Castelnaudary, là ou Illectus aurait du livrer son dernier combat. Je reprend cela pour ceux qui auraient raté le début de la séance, car en fait, il se trouve que nous savons parfaitement ou Illectus à livré son dernier combat. Donc, il suffit d'y aller et c'est ce que nous allons faire dès le conseil fini. Dans la foulée, il sera nécessaire d'aller au monastère de saint-Augustin, pour finir la recherche entamée.

Aliazar pense qu'avec l'aide de David de Symil, nous pourrions aller jusque Calebaïs. (Le texte que nous avons, traitant des pièces d'Illectus, a été écrit par Drininkeana, un mage de Calebaïs.) L'idée est intéressante, mais David ne veut pas y retourner, et nous autres ne savons même pas ou est précisément Calebaïs. On abandonne.

En parlant de David de Simyl, il est prévu qu'il aille se présenter à notre seigneur local, pour racheter les terres afin que l'Alliance devienne un fief autonome. Il ira avec Aude, ce qui nous permettra d'avoir un oeil sur ses agissements.

Batossaï nous distribue un peu de virtus, sauf à Aïtzol, qui tire encore le sien de Val Negra.

21 mars 1199, Retour de clairière.

C'est encore un peu flou dans ma tête, tout est allé très vite, et nous avons eu une mauvaise surprise dans la clairière. Au départ, quelques recherches nous ont fait cotoyer des animaux parlants, un loup blanc, un lapin gris et un ours noir. Personne dans le groupe présent, qui était constitué de Gaspard, d'Aymeline, d'Aïtzol, d'Aliazar et de moi, n'a vraiment compris ce qu'ils attendaient. Mais au bout d'un moment, nous nous sommes accordés avec eux pour échanger la pièce qu'ils possédaient depuis la fin d'illectus, contre un copie sans pouvoir magique de cette pièce. On les a un peu roulés dans la farine, mais ils ont accepté l'échange.

C'est alors qu'est apparu un homme, sombre et sévère, sans vraiment de signe distinctif, qui s'est adressé à nous pour réclamer la pièce. Devant notre refus, la situation à rapidement dégénéré et nous avons livré un combat, dans lequel j'ai été blessé. C'est pour cela que je résume rapidement, j'ai beau m'être provisoirement guéri par la magie, j'ai besoin de soins et je dois y consacrer beaucoup de temps dans les jours qui viennent. Après la bataille, nous étions tous persuadés que notre agresseur n'était autre que Nausébus, car il s'est enfui sous la forme d'un souffle de vent...

Ceci pourra se vérifier assez vite, Aymeline ayant récupéré assez de materiaux (dents, vêtements et cheveux) pour que nous nous livrions à un examen plus approfondi. Je fais ici une petite parenthèse pour noter que nous avons un morceau de dent de Nausébus, du à la facilité de maniement de la hache de Gaspard. Je suis peut-être brûlé au troisième degré sur une large partie du corps, mais Nausébus va devoir manger de la soupe à la paille pendant quelques temps suite au coup que Gaspard lui a mis en plein dans la machoire. Bien fait pour lui ! Bref, nous avons été victorieux, et nous avons ramené la pièce avec nous.

22 mars 1199, journée à Runes.

Batossaï, Aliazar et Aymeline sont partis tôt ce matin pour aller au monastère de Saint-Augustin. De mon coté, je mets à profit ce temps de repos pour me continuer à me guérir, avec Saïd El Soufi. Il connaît quelques secrets de la médecine arabe, et s'emploie du mieux qu'il peut sur mes blessures. En fin d'après-midi, lorsque les trois mages reviennent, Aliazar est particulièrement blanc. Une rapide explication de Batossaï m'apprend qu'ils ont réussi à pénétrer un reggio autour du calvaire, grâce à Frère Roland, et qu'au moment d'en sortir, avec la pièce d'Illectus, Aliazar à déclenché un crépuscule, qui a invoqué un démon, vraisemblablement Balthus lui-même. Aliazar à réussi à fuir, mais le calvaire a changé de couleur, et son aura est devenue rouge, synonyme de démoniaque.

22 mars 1199, en fin d'après-midi, tenue d'un conseil à Rune.

"La pièce d'Illectus sert à invoquer un démon. Cela à désacralisé un lieu saint !!". Belle exclamation d'Aymeline pour ouvrir un joli conseil...

Comment Balthus savait-il que nous serions là, comment a-t-il fait pour nous surprendre à cet endroit ? Comment Nausébus savait-il pour hier, comment est-il arrivé dansla clairière ? Ces deux questions nous posent problème, et nous y réfléchissons de concert. Soudain, un coup d'oeil à la porte, qui est restée entre-ouverte me révèle la présence de Lucie. Aliazar l'a vue aussi, mais si lui ne dit rien, je demande une interruption du conseil et des explications à Aliazar. Il propose de convoquer Lucie pour qu'elle réponde à nos questions. Aliazar et Aymeline quittent la pièce pour aller chercher la petite fille.

Sous hypnotisme, Lucie nous raconte une histoire terrible :

Cela fait longtemps qu'elle entend des voix parler dans se tête, comme ses parents en entendaient avant elle. Pour avoir la paix, elle répond à des questions qui lui sont posées. Ces vois sont plus fortes lorsque son frère est éloigné d'elle. Mais plus étonnant encore, Aliazar est au courant de ces évênements. Et ce sont ces voix qui lui ont demandé de raconter les conseils que nous menons...

Suit un silence lourd de sous-entendus et tous les regards se portent sur Aliazar...

... Qui, à son tour, doit répondre aux questions du conseil. J'apprends, avec certains autres (Je suspecte Aymeline d'avoir été au courant avant l'ensemble des autres mages de l'alliance...) que les parents d'Aliazar étaient (sont ?) proches de Balthus et que notre Voix ne doit son salut qu'à son enlèvement par son maître à l'age de sept ans. Qu'il n'est retourné au Danemark que pour arracher Lucie au mains de ses parents, afin d'éviter qu'elle ne soit sacrifiée au démon. Longtemps, nous débattons, puis nous prenons la décision d'éloigner Lucie de l'Alliance, pour le bien de tous. Mais d'autres questions restent en suspens...

Est-ce une coïncidence qu'Aliazar soit fondateur de l'Alliance de Rune ? Ou un plan préparé de longue date ?

En conclusion, les décisions prises durant ce conseil sont annulées.

23 mars 1199, très tôt le matin à l'infirmerie.

Suite aux évènements survenus dans la journée d'hier, nous nous rassemblons dans l'infirmerie pour tenir un conseil. Comme je ne suis pas au mieux et que la salle du conseil vibre encore de la trahison supposée de Lucie, Aymeline à proposé que le conseil se tienne hors de la salle principale de l'Alliance. Elle a communiqué notre souci à Doissetep et ces derniers ont demandé à ce que Lucie vienne. Pour savoir si elle sert de lien mystique pour Nausébus. Tous les mages de l'Alliance ont accepté cette demande.

23 mars 1199, départ pour Doissetep.

Ce matin, Aliazar, Batossaï, Aïtzol, Lucie et Gaspard sont donc partis pour Doissetep, par la route. Aymeline part un peu plus tard, mais en volant et en prenant avec elle une partie de la dent de Nausébus. J'ai préféré rester à Rune, ces histoires deviennent trop incroyables pour moi et je souffre encore un peu, principalement quand je rigole.

24 mars 1199, conseil à Rune.

En ce jour de troisième conseil de printemps, tout le monde est revenu à l'Alliance, mais Aliazar n'assiste pas aux discussions. Il semble malade, il ne s'est pas remis des émotions qu'il a éprouvé au calvaire de saint-augustin et l'absence de Lucie est pour lui très pesante. Cette dernière est en effet restée à Doissetep, sous la garde du pontifex Oxione. En conséquence, Aliazar a préféré s'esquiver pour aller prier. Le deuxième conseil de printemps est terne, nous coupons court après avoir reparti les tâches pour les mois à venir. Aucune décision importante n'est prise.

27 mars 1199, Rune.

Une toque rouge est venue ce matin à l'Alliance, pour parler avec Aliazar et Aymeline, uniquement. Ils se sont enfermés à trois dans la salle du conseil, pour en sortir quelques heures plus tard. Là, les autres mages ont appris le fin mot de l'histoire. L'âme de Lucie à été enlevée de son corps, et à été envoyée dans le reggio de Balthus. Du coup, Doissetep nous demande de venir en discuter. Nous partons immédiatement.

28 mars 1199, Doissetep.

Le pontifex Oxione nous a convoqué pour nous parler de la manière dont les mages de Doissetep ont perdu l'âme de Lucie. Ils ont activé le lien mystique avec Nausébus, et ont suivi une trace jusqu'au passage d'Avignon, dans les appartements de feu Archibaldo. Ils ont alors compris que cette trace était l'âme de Lucie, qui s'enfuyait de son corps. Suite à quoi, ils ont décidé de lancer une marche contre Nausébus, dans le reggio de Balthus, et comme c'est très risqué, ils ont tout de suite pensé à nous pour accomplir cette mission...