Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Journal de Radim - épisode 8

mai 08 2007

Les Îles de Woe :

Inès va voir le grand prêtre de Boccob, elle revient. Sur cette île il pourrait y avoir le « codex » : un artefact. Céleste et Symria nous conseillent de ne pas le mettre dans un sac de contention car ça exploserai… on achète des pelles, des pioches, des grappins et des cordes en prévision de notre exploration. Je les aide le premier jour mais j’abandonne vite ces activités physiques… je préfère copier un parchemin de Disque flottant de Tenser.

Finalement le Bright Spray est prêt à appareiller. On est tous malade pendant 3 jours sauf Jarod. On est crevé… le capitaine repère une voile et fait un détour pour l’éviter, ce pourrait être un bateau battant pavillon de chez Iuz… 2 jours après le capitaine ralenti l’allure et commence à chercher (le 5 Readyreat). Gwendolyne repère une île au loin qui a apparue ! On va en faire le tour et on observe… beaucoup de récifs autour de cette île du coup on ne s’approche pas trop. Il y a un brouillard qui nous empêche de voir clairement l’île, cependant on peut apercevoir des falaises abruptes et remarquer qu’il n’y a qu’un seul endroit qui semble abordable : l’entrée semble être l’entrée d’une crique. Jarod et Torson vont en barque reconnaître le terrain. L’idée est d’attendre pour voir combien de temps l’île reste ici (enfin dans ce plan). Ils sondent le niveau d’eau, vont vers les récifs, sur certains il reste des morceaux de construction – je ne reconnais absolument pas le style d’architecture. Jarod tente d’escalader pour monter sur un récif pendant que Torson maintient la barque: de vrais clowns. Les constructions sont de couleur gris vert, la pierre ressemble à une sorte de granit. Aucune végétation ni forme de vie n’est présente sur les récifs, pas d’inscriptions, pas de symboles, … les récifs sont de couleur marron gris.

On met une pomme, une torche et une moule dans un récipient avec de l’eau sur un des récifs, puis on attend que ça disparaisse et que ça réapparaisse. 3 jours plus tard, l’île disparaît.

On attend. 2 jours après, l’île réapparaît. On va voir les résultats de nos expériences : La pomme : poussière, La torche : coupée en deux dont un bout en poussière, Le récipient avec la moule : poussière,

On décide d’y aller pour la journée. On aperçoit une tour, il semble en manquer un bout en plein milieu… à l’intérieure de la crique il y a des pontons en pierre verte, prés d’un des pontons on trouve les restes d’une barque très semblable à la notre, sûrement celle des marins du premier voyage qui étaient parti en reconnaissance. Je cartographie.

On se met au ponton. Inès saute sur le ponton : ça fait un bruit sourd et relativement fort, sûrement parce que l’atmosphère est très feutrée… Pyros apparaît apporté par Céleste. L’autre barque est coulée : il en manque des bouts, des découpes très nettes, comme pour la tour… suite à un Detect Magic, on apprend que tout ce qui nous entoure est magique et ce de façon très puissante (transmutation). Sur la gauche des pontons il y a des éboulis et à droite il y a un chemin qui monte : on prend ce chemin. Il fait à peu prêt 5m de large. Je ramasse un caillou que je mets dans mon sac. Plus on monte plus le brouillard s’épaissit, du coup on s’attache pour ne pas se perdre. On a bien fait, en effet rapidement on n’y voit plus rien… on arrive à un obélisque de pierre verte avec des écritures et des symboles et des arbres morts. On repère également un chemin sur la gauche avec des colonnes. C’est un langage que je ne connais pas, ça s’apparente quand même à de la magie de conjuration, je pense qu’il serait la pour aider à la conjuration de quelque chose. Dans un renfoncement je trouve le moulage d’une main droite, il y a également une plaque au sol avec des inscriptions que je ne connais pas : j’en fais une copie. Inès me demande de poser ma main sur le moulage, je ne le fais pas ! On continue dans la grande allée qui monte, elle est dallée d’ailleurs. De part est d’autre il y a des colonnes de pierre verte.

Des scarabées géants nous attaquent. Ils ont un seul œil, plein de pattes et une grosse protubérance. Un combat s’en suit. La protubérance sert à émettre des ondes du style de la « vague » (sphères de distorsion). Ils ne semblent pas avoir d’esprit. Finalement on se les fait. Plus loin un cadavre momifié sur le l’escalier. Il en manque des bouts (un bras et une jambe, ils ont été tranchés de façon très nette). En avançant on arrive à deux bâtiments. La on se fait attaquer par deux créatures humanoïdes d’environ 2m avec de très long bras et de grosses griffes. Gwendolyne tombe, Alindoër la relève. On en bute une, la deuxième s’enfuit. Ils ont des colliers en or avec une perle noire. Il revient et finit par mourir sous nos coups. On arrive prêt des bâtiments, on entend une voie, on fonce : un prêtre de Foltus et une panthère avec deux tentacules sur le dos et des contours flous. On attaque la panthère, le prêtre nous frappe et invoque 2 scarabées gorilles. On tue la panthère et le prêtre qui est en fait un Illithid ! on tu ensuite les scarabées. Sur l’Illithid et la panthère on trouve également des colliers en or avec perle noire. Alindoër et moi soignons tout le monde.

On décide de s’installer dans la maison où on a combattu. J’étudie les colliers : pas de magie, pas d’écritures et pas de symboles. L’endroit est baigné d’un aura de conjuration… j’étudie la morphologie de l’Illithid, ensuite j’étudie l’amulette qui était sur le cadavre momifié. Tours de garde. La nuit une tempête et des bruits d’éboulements.

Le lendemain on va fouiller l’autre baraque. Dans la pièce principale un bordel sans nom, une porte de pierre avec une serrure et u cadavre de marin avec le ventre qui a éclaté de l’intérieure… Alindoër lance un sort de façonnage de la pierre cependant ça ne marche pas complètement : ça reste solide ! Inès fait sa voleuse et tente d’ouvrir la porte, après avoir regardé partout et utilisé ses outils : elle n’y arrive pas. Finalement ils tapent dessus avec la pioche que j’avais dans mon sac. Ca marche mieux, on commence à ouvrir la porte ; je remarque immédiatement que le sol est couvert de poussière d’Ungol aux propriétés très urticantes : je le dis à tous le monde. Plusieurs idées fusent, notamment mettre de l’eau partout dans la pièce mais on en a pas assez et le puis est à sec…

On laisse tomber et on va vers la tour. Sur le chemin Alindoër me fil une baguette (qui ressemble étrangement à une fourchette) qu’il à récupéré sur l’Illithid : je l’étudierai plus tard. Entre les deux baraques, le puis et en direction de la tour il y a un dallage, au début je m’étais dit que c’était les dalles qui s’étaient érodées pour donner cette poussière, mais petit à petit je me rend compte que ce n’est sûrement pas une érosion due au passage des années… c’est très bizarre… Plus on avance vers la tour plus le brouillard se dissipe et on la voie de mieux en mieux : il en manque bien un bout en plein milieu ! sur toute la tour il y des sculptures de bêtes qui nous laissent le sentiment de ne pas être les bienvenus. Au milieu une énorme porte à doubles battants de pierre lisse verte. Inès tire une flèche avec un light dans la partie qui manque, la flèche passe au travers de la partie qui manque mais semble rencontrer quelque chose sur les bords de la tranche qui manque… on fait le tour avec Alindoër. En fait la tour est double, il y a une seconde tour qui est plus basse et de plus petit diamètre. La coupure passe au dessus de cette « verrue ». Derrière il y a encore une tour de 3/4m de diamètre. Au premier étage il y a un passage qui la relie aux tours principales. Alindoër incante un Spider Climb et grimpe le long des tours pour passer par le trou. Ne sachant pas trop ce qui va en résulter, je cast un Mage Armor pour deux heures grâce à mon bâtonnet et j’observe Alindoër. A priori la surface qui manque est dure ou plutôt solide. Il accroche une corde (accessoirement les autres sont restés devant la porte pour essayer divers bêtises). Jarod arrive. Je fais un Detect Magic sur la baguette de l’Illithid et la porte de la petite tour : elle n’est pas plus magique que le reste de l’île (conjuration) et la baguette est magique (transmutation). J’appelle Inès pour qu’elle ouvre cette porte mais elle n’y arrive pas. J’Enlarge Torson avec la pioche mais il n’arrive pas malgré tous ses efforts casser la porte…

Torson, Jarod et Alindoër ont été dans le passage qui descend, cul de sac, des voies se seraient adressées à eux dans leur langue propre (commun, elfe, …) et disent : personne ne me pardonnera car personne ne sera la pour me pardonner dixit Thorson, les autres ont une version plus ou moins similaire.

Avec Jarod et Torson on fouille la maison d’à coté qui est à moitié écroulée : un cadavre squelette coupé en deux et c’est tout… Inès arrive et trouve une clé juste là où avait cherché Torson ce qui m’inspire deux choses : Torson ne sait pas chercher et Inès ne sais peut être pas ouvrir les portes mais sait chercher… Cette clé ouvre la porte de la petite tour. Une pièce avec un escalier en colimaçon qui monte. Une Wraith (Ame en peine) surgit et tente de mettre un coup à Inès et se rate. Le combat s’engage par une charge de Jarod qui rate la Wraith et finit par se prendre l’escalier : un grand moment de solitude… Projectile magique, Turn que je rate, Inès prend une grosse latte et tombe, elle se relève et sort du coup je la soigne, projectile magique, Turn, sphère enflammée, attaque de guerrier, … finalement Torson l’achève !

On monte au premier, il y a une porte qui doit donner accès au passage vers l’autre tour, elle est fermée avec une serrure magique qui nécessite trois triangles en pierre pour l’activer. On avait trouvé une pierre comme ça sur le cadavre dans le chemin qui montait depuis la berge, on l’essaye elle correspond. Plus que deux.

A l’étage au dessus (et dernier étage) il y a une lunette astronomique avec un mécanisme qui ouvre le toit (en état de marche) de très bonne facture. Une installation absolument fantastique !!!

On ressort. On va fouiller la pièce avec la poussière d’Ungold avec la corde magique d’Inès et de l’eau que l’on va chercher dans la mer. Bilan : que des denrées alimentaires pourris… Inès fouille plus complètement mais en vain…