Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'ennemi intérieur - Chapitre 25

févr. 17 2008

Oyez, oyez pauvres gens ! Gueux et autres enturbannés de la populace, vous avez certainement tout entendu sur la mort de l’Empereur Karl Franz 1er et des affres de sa succession. Vous qui avez du choisir votre camp entre admirateurs de Sigmar et dévoué d’Ulrich prêt à lyncher tout membre adverse, vous n’avez été que les pauvres victimes de diverses propagandes et autres désinformations. Ceci afin de ne point éveiller trop de soupçons sur les véritables intrigants de ces affaires. Et comme je suis quelqu’un d’un naturel fort sympathique et serviable, vous avez bien le droit à être éclairci de mes lumières et de connaître l’exacte vérité. Car votre serviteur ici présent a eu la chance de partager et de participer, avec ses compagnons d’aventures, à la plupart de ces événements !

Bien sûr vous avez tous su que l’Empereur a été lâchement assassiné par un de ses propres gardes du corps. Ce dernier avant de se suicider cria « Vive le loup ! ». Ce meurtre a évidemment attisé la rivalité entre les adorateurs d'Ulric et ceux de Sigmar, le culte officiel de l'Empire. Il avait donc fallu réunir les Grands Electeurs au Folkshalle d’Altdorf afin d’élire un nouvel Empereur. Nous y étions présents en tant que membres conseillers du Graf Boris Todbringen. Le Grand Prêtre Ar-Ulric était venu lui aussi. Le principal prétendant et légitime héritier de Karl Franz 1er Holswig-Abenauer, Wolfgang, était aussi présent et pensait remporter un large suffrage. Néanmoins le Graf ne sembla pas opté pour cette solution et le paya de sa propre vie. Au milieu de l'élection, le prince héritier fut pris d'un accès de folie et se révéla être un salopard de mutant. Il tua le Graf Boris ce qui eut tendance à mettre hors de lui Khorint, barbare de service et accessoirement champion du dit Graf. Le mutos fut étripé par nos fines lames conjointes à celle de notre ami.

Il fut alors évident qu’une guerre civile allait éclater entre les factions de Sigmar et celles d'Ulric. L’essentiel étant de savoir qui se rangerait de quel côté, qui en tirerait bénéfice et qui voulait réellement rétablir l’ordre dans ce futur Chaos ? Après le couronnement avorté de Wolfgang, des incidents éclatèrent entre Grands électeurs. Le jeune Graf Alberich Haupt-Anderssen du Stirland fut gravement blessé par un chevalier panthère. Il perdit sa main. Mais plus grave encore : le chancelier Maximillian Dachs d'Ostermark, désormais vassal de l’Ostland, fut abattu par le grand Duc Gustav Von Krieglitz en personne qui ne lui avait point pardonné son récent changement d’allégeance. C’est clair qu’au futur ça allait encore plus chauffer entre l’Ostland et le Talabecland. Des conflits avaient déjà éclaté lorsque Von Tasseninck avait publiquement accusé Von Krieglitz d'avoir ourdi l’assassinat de son fils mort dans l’expédition contre les gobelins.

Côté religieux l’Archi Lecteur Kaslain de Nuln et le Grand Prêtre Ar-Ulric tombèrent d’accord pour sauver la face de l’Empire. D’autres suivraient alors sans bouger le petit doigt. Mais les rivalités révélées de certains Ducs et autres électeurs ne pouvaient que plonger rapidement l’empire dans une guerre fratricide. D’un côté les Ulricains représentés essentiellement par le Middenland, le Talabecland et visiblement la cité franche de Nuln emmenée par la Comtesse Emmanuelle Von Liebwitz. De l’autre le Reikland, l’Ostland et le Stirland contrées réputées depuis longue date proche du culte de Sigmar. Ces derniers avaient derrière eux le grand Théogone Yodri XV et l’Archi Lecteur Aglim de Talabheim.

Bref un sacré bordel ambulant.

Mais leur seul plan, fallait il encore donner ce nom à l’accord qu’ils trouvèrent secrètement, reposait sur nos épaules. Il s’agissait de retrouver Ghal-Maraz «le Fendoir de Crânes », célèbre marteau de Sigmar et véritable symbole unificateur des peuples. Forgée par les plus érudits des Maîtres des Runes nains, cette arme disparut en même temps que Sigmar Heldenhammer, lorsque celui-ci après avoir ramené la paix et la prospérité au sein d'un vaste territoire qui allait plus tard devenir l'Empire, abdiqua subitement sans laisser d’héritier et parti vers Karaz-a-Karak, la forteresse naine, qu'il n'atteignit jamais. Enfin d’après les légendes car ceci remontait à plus de deux milles ans…

Depuis les Seigneurs des Provinces se réunissent et, par un système de vote, choisissent l'Empereur quand cela devait être fait. Ils se nommèrent les Grands Electeurs. L’objectif était donc clair. Feu Karl Franz sans autre héritier, les électeurs ne prendraient pas le risque d’élire n’importe qui. Reconnus à la fois par les fidèles de Sigmar mais aussi par ceux d’Ulric, Ghal-Maraz permettrait alors de désigner le nouvel successeur à la tête de l’Empire.

Il fallait donc faire vite et mener à bien cette mission. Sans perdre de vue nos propre intérêts bien sûr. Après tout si on nous confiait la sauvegarde de l’Empire, autant se préparer un beau futur. Certes on méritera la Croix Impériale mais il fallait espérer plus. Pour notre part, Heinrich et moi-même, nous allâmes donner quelques informations sur notre mission auprès du Grand Répurgateur d’Altdorf en échange du grade officiel d’Agent de la Répurgation afin de négocier un avenir plus serein dans cet ordre. Notre groupe quittera Altdorf à bord de la Maria Johanna demain matin en direction du sud. Je sens que sur la route, on s’amusera un peu dans ce nouveau rôle.