Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le journal de Kerette - épisode 3

sept. 18 2008

Au bout d’une heure on décide de repartir, cette fois on prend à gauche dans le couloir. On arrive à un escalier en colimaçon qui monte, en haut on distingue un couloir et une lumière. La mage éteint sa lumière et on avance. Ca donne sur une pièce circulaire au centre de laquelle se tient une colonne de lumière bleutée. Au sol autour de la colonne il y a des symboles qui irradient d’une lumière rougeoyante. Disposées circulairement il y a également 5 colonnes mais de couleurs sombrent. Un rail fixé au plafond relie ces colonnes, à ce rail sont fixés des chaînes. La salle à la même dimension que les salles en dessous ; le plafond est peu élevé par rapport au diamètre. Au centre des colonnes on distingue des silhouettes qui ont l’air d’être attachés avec les chaînes. Il y a également trois cadavres au sol. Deux des cadavres sont des hobgobelins qui ont l’air d’avoir été drainé, le troisième est un humain avec une dague sacrificielle planté dans le cou. Il y a visiblement eu lieu ici un rituel qui a mal tourné… Je commence à fouiller l’humain, il a un gros fléau d’arme au coté.

Soudain, une silhouette fantomatique se redresse au dessus de l’humain, les deux hobgobelins se redressent également, une paladine s’écroule au milieu de la colonne bleutée et dans les autres colonnes il y a un nain, deux hobgobelins et deux humains.

La silhouette passe à coté de moi, je tente de lui coller un coup de fléau mais je la rate. Elle va sur la coursive qui borde la pièce et me balance un rayon de toutes les couleurs qui me fait mal, puis cette aura noire va envelopper une des colonnes d’énergie sombre. La magicienne tente le projectile magique mais rate… Je lâche le fléau, prend la dague sacrificielle et vais me planquer dans le couloir d’entrée. Les 5 formes des colonnes sombres s’animent sous forme de zombies, la paladine pose des questions connes au prêtre en plein milieu du combat qui a commencé, le prêtre s’en tape et va taper un hobgobelin parcheminé et faire une turn. Les zombies nous attaquent. Gorduk tue 2 hobgobelins, Torak se fait attraper par une bête, la paladine ramasse son bouclier et va vers son fléau. Je me soigne et tue ma bête d’un coup d’épée courte, la magicienne tue la sienne.

Le prêtre se dégage, la paladine ramasse le fléau et rate sa bête. Une forme humanoïde apparaît devant moi (invoqué par la forme fantomatique), je la frappe d’un superbe rempart ambulant mais il régénère instantanément ses blessures ! Du coup je fais retraite un peu plus loin dans le couloir d’entrée, à ma grande surprise il ne tente pas de me frapper !!! La paladine finit par tuer sa bête, je vais aider les nains et tue une bête au passage. La magicienne est loin dans le couloir… La forme fantomatique fait apparaître une épée fantomatique et met un bon coup à la paladine qui est allée le défier. Je tue une autre bête, du coup il ne reste que la forme fantomatique et sa création. On l’encercle. Gorduk se chie lamentablement, j’y colle un pantin crédule, la créature me frappe et la paladine se rend utile en me soignant : cool ! Je frappe le fantôme un bon coup.

Bon on s’y met tous, sa créature ne frappe que ceux qui frappent la forme fantomatique mais on ne peut pas lui faire de mal. Gorduk le finit. la forme fantomatique, au moment de son trépas s’est désagrégé et à été aspiré par la dague sacrificielle que j’ai au coté… On se soigne.

La paladine dit s’appeler Miriel, suivante de Bahamut : hihihihi. Je fini de fouiller le cadavre du fantôme : 20 PO en pièces carrés, c’est la monnaie de l’empire de Nérat c’est la d’où vient Miriel du coup on lui file l’argent, et un symbole de Tiamat en argent. On file l’équipement de l’archer à la paladine.

On repart vers les passages secrets, on retourne vers celui où on avait affronté les gobelins. Les corps ne sont plus la. On va à droite : un couloir, au bout de la lumière du jour !!! Cependant sur le chemin il y a des croisements. A un croisement on entend des voies, on continue ; on arrive à un coude d’où la lumière semble venir. J’y vais discrètement et au moment fatidique je me casse la gueule au pied de deux gobelins et d’un gong…

Baston ! On les tue sans leur laisser le temps de frapper le gong. On est dehors !!!