Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chap-1 Journal de Jonhattan Griffin

mars 26 2009

7 janvier 1925

Quelle bonne nouvelle : je viens de recevoir un télégramme de mon vieil ami Jackson Elias. Partis en Afrique pour son prochain livre, ce sont les premières nouvelles depuis 6 mois. Jackson est en route depuis Londres et doit débarquer à New York autour du 15 Janvier. Autre point qui attise ma curiosité, Jackson me propose de rassembler une équipe en vue de partir sur les traces de l’expédition Carlyle. Intrigué, je demande à Matthew Eirenean - un Irlandais fort débrouillard qui sait s’acquitter des recherches et filatures pour quelques dollars – de se renseigner en détail sur cette expédition Carlyle et de me préparer un dossier complet pour le 13 Janvier. Une équipe… mais qui ? Les noms tombent sous le sens :

- Mon fidèle Pietro Drago

- Francine de Saint Gilles

- Miss Lily Rose Guinsburg

J’envoie un pli à chacun de mes amis avec une invitation à diner, chez moi, le 13 Janvier.

10 Janvier 1925

Des nouvelles de Matthew : il a rassemblé des éléments et me demande si j’ai de quoi projeter un film… bien sur... Je suis enthousiaste ! Je ne touche pas un mot à Peter mon fils pour le moment. Il faut le préserver et je ne sais pas comment je pourrai le laisser ici si l’on doit partir rapidement avec Jackson.

13 Janvier 1925

La soirée se passe à merveille. Matthew me remet un dossier et une bobine. Pietro prépare la salle de projection et je me mets sur mon 31 : Francine sera là … et je serais aux anges si elle acceptait de me suivre en Afrique… sur les traces de son enfance… elle va accepter. Suite à la projection et la lecture des documents, nous sommes tous interloqués : cette expédition partie de New York il y a plus de six ans, aurait été massacrée en Afrique orientale par une bande de sauvage… et Jackson aurait retrouvé leur trace ? Quel scoop ! Comme je le pensais, tous mes convives sont intéressés, et Francine est déjà prête à partir en Afrique. Mais avant toute chose, il faudra rencontrer Jackson pour avoir tous les détails sur cette affaire.

14 Janvier 1925

Pietro se rend au port et apprends que le bateau de Jackson a accosté hier soir. Malheureusement, aucune trace de Jackson… Hôtels, pensions, police… Pietro et Matthew ne trouvent aucune trace de lui.

Dans la journée, nous faisons les boutiques avec Francine :

- Tenues complète « coloniales » avec bottes, chapeau, saharienne…

- Commande de malles et équipements de campement

- Appareil photo, boussole, jumelles

En fin de journée, je contacte Mr Wright, l’éditeur de Jackson pour savoir s’il a lui des nouvelles de mon ami : mauvaise pioche, il n’a aucune nouvelles mais ne semble pas plus inquiet que ça. Nous convenons de se tenir au courant. Je garde un sentiment étrange de ce coup de téléphone… un étrange personnage que ce Mr Wright… il m’a redemandé mon nom au moins 4 fois… !

15 Janvier 1925

17h : enfin un appel de Jackson. La voix hésitante, inquiète, Jackson écourte la conversation et me donne rendez vous ce soir à 20h à l’hôtel Chelsea, chambre 410. Je décide de m’y rendre en avance avec Francine, Matthew et Pietro pour 19h. Miss Lily Rose nous rejoindra à 20h. 19h, nous arrivons à l’hôtel, direction le bar, en face de la réception, histoire de prendre la température. A 19h07, nous voyons Mr Wright débouler dans le lobby, se précipiter à l’accueil en lui demandant la chambre de Mr Jackson. J’interviens, il me reconnait, et là, tout s’enchaine très vite en voyant la peur sur son visage:

- Nous nous précipitons vers le quatrième, montant les marches 4 à 4

- Wright tambourine la porte, coup d’épaule, rien. Je mets un bon coup de pieds, la serrure bouge mais pas la porte… Wright sort un pistolet et tire sur la porte. Pietro intervient pour me secourir…

- La porte s’ouvre, Matthew hurle de douleur, le sang sur une machette, des sauvages à plumes, un bras blanc se balance sur le côté du lit… je reste tétanisé.

- Un homme « blanc » prend la fuite par la fenêtre et les escaliers de secours

- Poursuite, coups de feu… un homme d’une bonne stature (le voisin de la chambre 409 ?) m’aide à descendre les escaliers par une autre fenêtre et là, Pietro fait feu sur le nègre qui descendait à ma hauteur les escaliers… sa tête explose, me couvrant de sang et du reste. Pris dans l’action, je continue ma descente.

- Nous rattrapons l’homme sur le boulevard, il se débat tel un lion et… termine sa fuite sur le par choc d’une camionnette.

- Nous nous dispersons, en laissant les badauds profiter du spectacle.

La fin de soirée sera confuse, nous laissons Mr Pierson alias Mr 409 sur le carreau et filons avec ma voiture. Francine et moi allons à mon appartement en ville et Pietro rentre à Damestreet chez moi.

16 Janvier 1925

4h du matin, la police sonne à l’appartement… déjà … je suis inquiet. Dans quels draps me suis-je mis ? Ne rien dire, laissez faire mes avocats pour ne pas ternir la société. Les heures qui suivent furent longues : interrogatoires, entretiens avec les avocats, suite au témoignage « pieds dans le plat » de Miss Lily Rose… Mr Wright également arrive pour donner sa version.

Les pièces du puzzle se mettent en place :

- Jackson m’envoie un télégramme, ainsi qu’à Mr Wright (oui mais un autre)

- Le 13, Jackson débarque et se rends sous un faux nom (quel nom d’ailleurs ? à vérifier) à l’Hôtel Chelsea.

- Le 15 à 17h il m’appelle. A 19h00, il appelle Mr Wright, et semble être agressé.

- A 19H08 nous arrivons devant la chambre 410, mais trop tard… les 3 inconnus se sont déjà occupés de son sort.

Qui sont ces hommes ?

Y a-t-il un rapport avec l’expédition Carlyle ? Avec le voyage de Jackson en Afrique ?

17 Janvier 1925 Lecture des documents trouvés par Wright dans la chambre 410…

Baccs 28/03/2009 11:05

Ha, les masques de Nyarlathotep... :)
Une campagne du club de l'été, hum 1998 je dirais !
Quand on a arrêté, j'étais persuadé d'être à la fin du scénar, mais non, c'était à peine un tiers ! ;)

En tout cas excellent journal !!!