Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chap-2 Journal de Francine de St Gilles

mars 26 2009

Samedi 17 janvier 1925

Cher journal,

Ma vie a pris une drôle de tournure en ce début d’année…

J’ai rencontré plusieurs personnes chez Jonathan lors d’une soirée qu’il a organisé le 13 janvier dernier, dont une demoiselle : Lily Rose qui m’a l’air très intéressante et surtout très cultivée ! Et ce Drago, Pietro de son prénom, qui sert de merveilleux cocktails. Je n’ai pas vu Peter qui était déjà couché, quel dommage, ce garçon est aussi charmant que son père ! Il y avait aussi ce Matthew Eirenean, un Irlandais un peu étrange et très discret… Nous avons alors visionné un film effrayant (mais quelle merveilleuse technologie !) le film présentait l’expédition Carlyle partie de New York il y a plus de six ans et qui aurait été massacrée en Afrique orientale par une bande de sauvage… effrayant mais follement excitant : Jonathan souhaitait que l’on aille sur place pour revivre les moments forts de cette expédition puisque son ami Jackson aurait découvert des éléments nouveaux ! Malheureusement, en voulant rencontrer Jackson Elias nous nous sommes juste retrouvés sur les lieux de son meurtre !

Aujourd’hui certains de mes compagnons sont donc à ses obsèques car Jackson Elias, l’écrivain était aussi un ami de Jonathan Griffin. Je n’y participe pas, de mon côté, je ne le connaissais pas… je vivais en Afrique à l’époque où Jonathan le fréquentait. Mais l’évènement est à noter car met un terme à notre folle expédition en Egypte, enfin, je le pense… mais qui sait ? Dans tous les cas cette aventure prend une tournure pour le moins inquiétante : un meurtre ! Dans quoi nous sommes nous impliqués désormais ?!

J’aurai préféré que Jonathan reste avec moi, je ne suis pas tranquille !

Dimanche 18 janvier 1925

Cher journal,

Quand je repense à cette tragédie d’hier… j’essaie de remettre de l’ordre dans mes idées… que d’évènements !

Apparemment sur le lieu du meurtre nous avons trouvé (je dis apparemment car j’ai beaucoup laissé mes compagnons prendre en charge cette enquête qui me terrorise) :

  • Une photographie avec des jonques et un yacht,

- Une lettre avec une écriture nerveuse de Wright, l’éditeur de Jackson Elias, avec une chronologie des contacts qu’il a eu avec Jackson. Ce dernier a écrit 7 livres. Jonathan les a tous dans sa bibliothèque.

  • Les coordonnées de la fondation Penhew à Londres

Wright a reçu une lettre de Nairobi (8 août 1924) précisant que tous les membres de l’expédition Carlyle n’étaient peut être pas tous mort, il y avait aussi le 1er chapitre de Jackson (16 août 1924). Il signe « Baisers sanglants » puis plus de nouvelles jusqu’à novembre 1924.

A un moment une demande d’argent vient de Hong Kong (19 septembre 1924 ) alors qu’il est censé être en Afrique.

Le 16 décembre 1924 il envoit à J. Elias un long télégramme. J. Elias est persuadé qu’ils sont vivants. Il a découvert une machination monstrueuse.

Taxi puis Broadway/50ème et se rend à l’hôtel Chelsea sous un faux nom. Nous l’avons trouvé chambre 410… mais déjà mort. Suite à la mort d’Elias, Wrigth récupère aussi les chapitres 2 à 8.

Je fais des recherches aujourd’hui, à la bibliothèque, ceci afin de retrouver les membres d’une tribu qui ressemblerait à ceux entre aperçus hier soir… Nous avons trouvé, avec Lily Rose, ce qui s’apparente à la coiffe avec des plumes rouges de sang séché et des plumes jaunes, à l’arme une Pranga, une machette – enfin plutôt un long couteau - typique de l’Afrique orientale (du côté de la Tanzanie, le Kenya / Mozambique, autours du Kilimandjaro…) et au symbole du Culte de Langue Sanglante… cela n’a rien à voir avec un culte vaudou mais bien à un culte Africain… Cela nous ramène à son message et à sa signature « baisers sanglants »…

On se retrouve chez Jonathan ce soir pour échanger sur tous ces évènements… Jonathan nous montre des documents qu’il a trouvés sur les lieux du meurtre.

Pietro Drago échange avec Jonathan Griffin, ils se posent beaucoup de questions :

Dans une lettre il se demande ce que signifie ‘je fais les rêves de Carlyle’

Ils parlent aussi d’un psychanalyste : le Dr Houston qui faisait partie de l’expédition…

Jonathan pense que nous devrions rencontrer Erica, la sœur, afin d’en savoir un peu plus sur son frère disparu. On pourrait aussi enquêter sur ce Brady de l’expédition et Hypathia Masters, la femme qui accompagnait l’expédition.

Il est alors 4h du matin. M. Griffin demande à M. Drago qu’il accompagne M. Lily Rose à sa chambre d’amie.

Je suis épuisée mais voilà je couche toutes mes notes sur ton papier, cher journal, afin de m’y retrouver… mais tout semble si obscur pour le moment…

Lundi 19 janvier 1925,

Cher journal,

J’ai bien dormi mais je me suis levée assez tard, j’ai croisée Jonathan qui semble avoir très mal dormi et en tout cas très peu dormi.

Je lis les livres de la bibliothèque notamment celui qui parle de Salem mais ne découvre rien, par contre cela me met la puce à l’oreille : son style a changé entre l’écriture de ces livres et ces deux courriers que nous avons lu… Il a changé, il a certainement appris quelque chose de nouveau, on sent une vraie découverte. Mais laquelle ? Je suis de plus en plus curieuse et je sens que ce vilain défaut risque de me mettre dans de vilains draps.

Lily recherche des informations sur le Dr Houston de son côté mais ne trouve rien sinon qu’il a étudié à Vienne au côté de Freud et Jung.

Les prochaines étapes :

Retrouver Brady, Erica et la famille du psychanalyste sur New York puis nous irons enquêter sur la fondation à Londres.

On pourrait faire le tour des restaurants pour Brady ou envoyer Drago. Jonathan pense à la mairie ou au poste de police, voir les cimetières…

M. Pierson doit passer ce soir, je vais rester par curiosité et puis je préfère rester en compagnie de Jonathan, c’est plus rassurant que dans ma grande maison bourgeoise ! Quelle idée j’ai eu de reprendre ma maison familiale et de n’aménager que mon ancienne chambre, finalement cela m’oppresse, il faudra que je remédie à cela, le passé est le passé, il faut que j’avance maintenant…

J’attends que M. Drago nous en apprenne plus, Jonathan l’ayant mandaté pour une mission de recherche sur ce personnage.

M. Pierson nous dit être intéressé par cette affaire car tous les membres de l’expédition Carlyle étaient des personnes riches…

Il semble que M. Pierson ne s’intéresse pas à nous mais à d’autres personnes liées à l’expédition Carlyle… Je sais qu’il ne nous dit pas tout !

M. Pierson nous dit qu’il n’avait pas la chambre 409 comme imaginé précédemment par Jonathan mais qu’il nous nous avait suivit jusqu’à l’Hôtel Chelsea… Pourquoi pense t-il que nous pouvons le mener quelque part ?

Nous envisageons sérieusement de partir à Londres mais certain ne mettront jamais les pieds sur ce sol (enfin… surtout un en fait), tant pis nous le laisserons quelque part en France (suggestion de Jonathan).

Nous avons aussi trouvé une boite d’allumettes qui viendrait de Shanghai sur les lieux du crime… nous rapprochons cet éléments de la photo avec les jonques : devront nous également partir en Asie ? Les pistes semblent parcourir le monde, quelle excitation si nous faisions réellement ces merveilleux voyages ?! L’Afrique me manque ici tout semble si futile !

Jonathan souhaite appeler l‘inspecteur Poole pour en savoir un peu plus, bonne idée ! Pierson nous dit qu’il a beaucoup d’accès du fait de son appartenance au BIR. Nous lui demandons de trouver des informations sur Brady et il nous informe qu’il a déjà fait cette recherche sur Jack Oriel Brady ! Ce dernier a un passif avec des vols mineurs, des rixes, ivresse sur la voie publique mais il a aussi été sergent marins et est intervenue lors d’une campagne au Caire et a reçu la médaille de bronze pour son intervention en France lors de la première guerre mondiale du coup on le surnomme Jack « Bronze » Brady. Ceci dit il a été inculpé pour avoir plus ou moins étranglé une personne suite à un accès de folie, il aurait dû logiquement passer à la chaise électrique mais il s’en est sorti ! Protégé par Roger Carlyle ! Ses avocats l’ont tiré d’affaire et il a finalement été acquitté !

Il faut absolument que nous enquêtions sur cette famille Carlyle, je décide d’aller voir sa sœur de 26 ans Erica mais essuie un refus devant chez elle. J’ai tout de même insisté et Bradley Grey, certainement un riche héritier prend note de ma demande. J’ai rendez-vous avec lui dans deux jours à son cabinet d’avocat sur la 57ème rue… nous verrons bien !

Je te dis à bientôt cher journal…