Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

19. Et maintenant, que vais-je faire ?

mars 05 2011

Enfin Terramore. Bon, direction, la tour de Jenna. Je retrouve Deliah qui m'explique que cette dernière a rejoint Varian, moyennement ravie, à la forteresse. Nous nous y dirigeons prestement. Nous retrouvons le roi Varian, en train d'examiner une carte magnifique sur une tapisserie, pendant que Jenna lui expose la situation.

Après avoir expliqué notre choux-blanc, je fais savoir au roi que j'ai besoin d'un autre parchemin de Connaissance des légendes. Le roi dit que ça sera fait en temps voulu.

Jenna en a appris un peu plus sur le médaillon. Il avait, sang draconique bleu dessus. Elle est du coup allé à Estoril, où elle a eu la chance de s'entretenir avec des wyrmkin érudits de la région. Il y a une piste qui mérite d'être approfondie. Ceci dit, l'ouverture de la Porte des ténèbres est un problème plus urgent. Elle évoque une possibilité pour accélérer le voyage vers les terres de l'est : Passer par Auberdin, en empruntant des hypogryphes au cercle cénarien, en les enchantant, puis naviguer jusqu'à Ménéthil : les voyages sont en effet plus fréquents. Du coup le roi dépêche une estafette pour voir si cette option est la meilleure.

Plus tard, à l'auberge, l'estafette vient nous prévenir que l'option passant par Auberdin est privilégiée, et nous optons pour accompagner du roi.

Après une bonne nuit de repos pour une fois, dans un vrai lit, nous rejoignons le roi, deux druides et quelques hypogryphes (sept). Varian sort de la forteresse. Il porte une armure complète, bien que pas parfaitement ajustée. Jenna est également là, vêtue d'une pèlerine et porte un bâton de marche. Les deux druides lancent des sorts pour alléger le poids de Little, Torin et Varian. Pendant ce temps, Jenna lance des sortilèges sur les griffons à partir d'un parchemin, a priori pour les renforcer à l'aide d'invocation liée à l'air.

Après un décollage, plus ou moins raté par Torin, nous partons à grande vitesse. Le sort de Jenna est vraiment excellent, nous protégeant contre le vent et même contre les intempéries. La vitesse est hallucinante. Varian nous a prévenu : pas de halte, on mange en vol. Pendant une petite heure, nous survolons un marécage, puis une chaîne montagneuse, puis une région de savane un peu similaire à Strangelthorn, en plus aride. Des habitations étaient présentes à quelques endroits. Des villages orques ou tauren. A nouveau quelques montagnes, suivies par une région assez luxuriante, avec des arbres gigantesques.

En fin de journée, nous arrivons en vue d'Auberdin. Jenna nous fait des signes. Sur notre gauche, soudain, en direction de la mer, un flash lumiseux, une déchirure dans les cieux. Nous distinguons une masse nuageuse parcourue d'éclairs, un grondement ténu parvenant à nos oreilles. Cette masse nuageuse semble se déplacer, laissant une trainée derrière lui. C'est surement très loin, donc très grand et très rapide. Le nuage approche de la surface de l'océan et y pénètre ! Un grondement plus frot se fait entendre. Dans le ciel il reste cette trainée de nuages. Puis au niveau de l'océan une grande vague s'abat sur la cote.

Tout le monde semble un peu interloqué. Varian désigne le sol et tout le monde atterit. Varian reste monté, semblant nous attendre. Tout le monde finit par le rejoindre. Varian décide de passer d'abord à Auberdin d'où nous sommes proche, afin d'en apprendre plus si possible.

En arrivant, peu de dégâts sont à constater.. Beaucoup de gens dehors, mais visiblement peu ou pas de blessés. Nous atterrissons sur l'aire appropriée sans souci particulier. Nous sommes accueillis par des elfes de la nuit. Il n'y a pas de panique, les elfes de la nuit sont généralement calme, mais la plupart des habitants sont dans la rue en grande discussion. Deux bateaux sur les embarcadères. L'un en cours de déchargement, et l'autre prêt à partir, sûrement le lendemain.

Mardanth va se renseigner auprès de palourdes, Jenna et Varian vont voir pour le bateau. Nous décollons donc à quatre en direction de l'ouest. La trainée de nuages se dissipe, mais pas assez pour nous empêcher de distinguer une destination.

Après quelques temps, nous commençons à distinguer un relief qui emmerge de l'eau. Un regroupement de trois petites îles, assez proche les unes des autres, faisant, en tout, deux ou trois kilomètres de diamètre. Une forme allongée, d'une centaine de mètres de haut semble s'être plantée dans ces îles. Il y a une forte odeur d'ozone .

Après s'être approchés, nous constatons que la structure a perdu des morceau, mais qu'elle est visiblement manufacturée, en pierre. Encore plus étrange, enchassé dans la pierre, des lignes d'un substance cristalline, ce qui, d'après Torin est plus ou moins impossible, du moins avec une telle résistance. Les cristaux irraident d'une magie bizarre, similaire à ce qu'on pouvait trouver dans Uldaman. Intéressant...

Nous approchons de la plus grande partie de l'épave, et nous commençons à trouver des restes de meubles en bois ou même de métal. Je ramasse quelques échantillons pour étude. Nous trouvons une tête de lit à un moment, qui est rabattue sur deux corps. L'un n'a pas de tête, une peau bleuté, humanoïde, de la taille d'un elfe à peu près. La créature a une petite queue, pas de pilosité, et a des sabots. Le corps d'en dessous est semble-t-il en meilleur état, armuré. Son visage est féminin, assez proche d'une elfe. Une paire de cornes. Ca me fait penser à un érédar, une bestiole de la Légion Ardente... Merveilleux... Après quelques tâtonnements, je détermine qu'elle est en vie grâce à un sort de détection des pensées. Torin et Little retournent le corps, puis on l'attache avec des cordes. Torin lui file de l'alcool, suite à quoi elle tousse pius vomit. Le nain guérisseur décide de lui soulever la paupière et de lui souffler dedans, ce qui a un certain effet. La créature gigote.

Tout le monde tente de communiquer, mais la créature ligotée ne semble pas comprendre nos langues. Je finit par me résoudre à utiliser un sort de Langues, ce qui semble fonctionner, même si je suis obligé de la forcer un peu pour obtenir des réponses.