Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Châpitre VIII - "Du halfelin en petits dés pour la Trois..."

nov. 29 2013
Châpitre VIII - "Du halfelin en petits dés pour la Trois..."

La véritable tombe de Ugel devient place à discussion. Enfin, pour la première fois depuis le début de ces aventures, je parviens à amener la discussion sur Ryenthal et sur les dangers d'un retour d'Arax. Les quelques coïncidences que je soulève suscitent quelques interrogations ou réactions (miracle ?) à part certains (Ghend en particulier) qui pensent que je psychote. Malheureusement, nous ne pouvons nous étendre sur le sujet car des choses étranges surviennent...

Je remarque que les dents de Enoch semblent avoir poussé de façon inconsidérée, et aussi que le visage de Ghend semble se couvrir d'écailles. Et puis c'est l'explosion de violence. Enoch fait un saut monstrueux vers Ghor, toutes griffes dehors, l'air motivé pour lui déchiré la gorge, mais le demi-orque l'attendait et le vieil homme est cueilli comme une fleur par la grande hache et s'écroule au sol. La suite de l'action reste relativement floue. Je me souviens avoir eu des envies bestiales de meurtre, y compris de manger mes compagnons. Je me souviens avoir fait une toile d'araignée dans la salle afin d'augmenter le chaos ambiant. Je me souviens aussi avoir tiré à l'arbalète sur mes compagnons, alors qu'ils s'entretuaient et se dévoraient vivants... Quelle horreur...

Et puis ce fut le grand noir, et un réveil surprenant. Nous sommes allongés sur le sol, dans les ruines d'un village, en bon état si l'on se base sur les souvenirs que nous avons tous. Les ruines se trouvent non loin de la mer, et Bubulle me confirme que nous sommes toujours sur Dracosia. Personne n'a vraiment d'explication sur ce qui s'est passé. Nahalak nous fait part de l'impression de puissance qu'il a ressenti en se servant de l'épée d'Ilifant, et elle lui aurait même dit la chose suivante "Laisse moi boire le sang de cette créature maléfique". C'est assez louche. Je lui conseille de ne pas s'en servir plus, malgré les idées débiles de certains qu'il pourrait s'agir de l'âme de la soeur de Ugel qui parle... Mais bien sûr... J'arrive à peu près à lui faire admettre que c'est dangereux, et finalement la conversation tourne court quand Bubulle m'annonce que du village des hommes-lézards s'élève une fumée noire. De toute façon, je doute que Lédia souhaite s'étendre sur le sujet, elle qui semblait tant apprécier de se repaitre des viscères d'Enoch. Je pense que je lui ressortirai ça à l'occasion.

Châpitre VIII - "Du halfelin en petits dés pour la Trois..."

Nous prenons la direction du village, guidés par mon fidèle familier. Soudain, Camaris et Ghend se précipitent en courant sur le coté, et le petit halfelin revient en tirant par la queue une jeune femelle homme-lézard qui a l'air totalement paniquée. Visiblement, il s'agit de l'apprentie de la chamane du village. Elle n'est pas en état de raconter quoi que ce soit, déblatérant un flot de paroles incompréhensibles (déjà que quand ils parlent lentement c'est difficile). Lédia lui administre une petite dose d'un liquide épais, et l'effet est immédiat. Elle se calme tout de suite et semble planer. Le palais des cinq plaisirs toujours... il faut vraiment que je me renseigne moi.

Nous apprenons par bribes ce qui s'est passé. Le village a été attaqué par des créatures reptiliennes et bestiales. Elles étaient menées par des humains comme nous. L'un d'eux, armé d'un double fléau, a défié le chef et l'a tué. Il y avait aussi une femme aux cheveux verts, ainsi que deux autres humains. Les lézards ont massacré l'ensemble de la population, à l'exception de la vieille chamane qui a été faite prisonnière. Lédia et moi essayons de la rassurer et prenons la direction du village.

Sur place nous tombons sur une vision d'horreur. Tout a été détruit et les corps des autochtones sont à la fois carbonisés et a moitié dévorés... Il y'a vraiment des jours où j'ai envie de plaquer toute idée d'aventure... Nous décidons de nous éloigner dans la forêt et de monter un camp pour la nuit, pendant que Bubulle ira faire une reconnaissance sur la montagne coupée. J'apprend donc pendant mon tour de garde que le sommet de la montagne est constitué d'un plateau vide, à part un temple constitué d'un métal brillant. Un chemin monte en colimaçon autour de la montagne. Tout le tour du plateau est gardé par des petits lézards comme ceux qui ont attaqué le village. Dans le temple qui est ouvert par endroits, Bubulle a pu remarquer cinq personnes.

3 août 350

La journée qui va suivre va nous voir fomenter un plan pour attaquer le temple en limitant les risques. Lédia va en compagnie de Ghor et Camaris récolter des poches de pollen somnifère sur des plantes du style que nous avions vu la veille afin de concocter des grenades somnifères. Le plan est donc le suivant : G'Kar lance un enchevêtrement sur un des bords, je lance un sort de sommeil en même temps, puis les guerriers entrent en scène, lançant les grenades. Si tout va bien nous devrions pouvoir agir dans le temple rapidement... A condition que les créatures ne soient pas immunisées au sommeil...

Châpitre VIII - "Du halfelin en petits dés pour la Trois..."

Nous attendons la tombée de la nuit afin d'attaquer discrètement, après une petite heure de grimpette, et nous être assuré par Bubulle que tout était tel que nous l'avions prévu (j'adore ce hibou). Après nous être mis d'accord avec G'Kar, nous lançons nos sorts en même temps, immobilisant d'entrée 5 créatures. Les guerriers passent à l'attaque, et les lézards résistent mal aux lancers précis de Ghend ou Ghor. Herbert, G'Kar et Grishka se chargent d'achever les lézards endormis (berk...). Le combat se fait dans un silence relatif, il n'y a que fort peu d'altercations directes, et même Ghor a du mal à trouver des adversaires debout (en voyant ce qu'il en fait quand il en trouve, je comprends qu'ils l'évitent). Je m'approche de l'entrée du temple, invisible, et je constate que les cinq occupants sont en pleine cérémonie devant un grand disque noir... Un portail je suppose.

Je ne réfléchis pas longtemps avant d'y faire quelque chose surtout que j'ai reconnu Zarko le traitre dans les cinq. Je lance une toile d'araignée au sein du temple, espérant ainsi les empêcher de finir leur cérémonie, mais j'ai dans l'idée qu'il était un peu trop tard malheureusement. La suite du combat est un peu confuse à l'intérieur du temple. En plus je n'ai rien vu à cause d'une merde de sort d'enchevêtrement qui m'a bloqué toute la fin du combat. Les guerriers se sont débarrassé visiblement assez facilement des combattant d'en face. L'un d'eux fut aspiré dans le portail, mais pas les deux autres (un arbalétrier et un prêtre avec un fléau double), ni Zarko. En fait tout allait bien jusqu'à ce que la fille au cheveux verts essaye de s'enfuir et se fracasse la tête sur une des tables de laboratoire qu'il y avait dans le temple. Dans un grand nuage noir nimbé d'éclairs elle commence à se transformer en un énorme lézard de plus de cinquante pieds de haut, alors que je suis toujours empêtrée dans ces broussailles apparues de nulle part... je *HAIS* ce sort.

Si j'ai bien compris (à défaut d'avoir bien vu) c'est là que Ghend s'est fait déchiqueté en petits morceaux par le monstre. Et c'est aussi là que l'épée d'Ilifant a rejoint son maitre dans le portail. BORDEL MAIS POURQUOI J'AI GASPILLE UN PARCHEMIN POUR CA ? Je suis trop conne des fois ! Herbert se fait aussi déchiqueter durant sa fuite. Tous les autres parviennent à descendre, le reptile étant trop gros pour tenir sur le chemin, il essaye de nous suivre en sautant, et fini par dévaler bêtement les quatre-vingts mètres de la montagne. Il se relève néanmoins, mais finira frustré de ne pouvoir remonter et criblé de flêches par Nahalak et Ghor (avec ma super arbalète).

Finalement la créature s'effondre dans la forêt en bas de la montagne. Nous décidons de remonter dans le temple afin de faire le point. Les points de satisfactions, à par la défaite des nos adversaires, sont minces... Si on y réfléchit on a perdu sur toute la ligne :

Châpitre VIII - "Du halfelin en petits dés pour la Trois..."

Ghend et Herbert sont morts déchiquetés... Avec un peu de chance, on pourra faire en sorte qu'ils soient ramenés à la vie, mais même... L'épée d'Ilifant a rejoint son maître sur son plan, ou alors Rhyental, je ne sais pas. En tout cas on l'a perdue... On a rien compris a ce qui s'est passé là haut... Le portail a maintenant disparu, forcément. Zarko est mort, on a pas vu Rhyental... *GENIAL*... Je récupère une main de Ghend, ainsi qu'un doigt de Herbert... J'espère que Perceven le Voleur pourra nous faire quelque chose avec ça. Lédia dit qu'elle négociera pour nous. C'est déjà ça de gagné. Nous récupérons quelque équipement sur les corps sans vie de nos adversaires. On verra ça plus tard... Pour l'heure, nous assistons à l'arrivée d'une vingtaine de dragons montés qui se posent sur le plateau. Bubulle s'est enfui au loin bien entendu, mais bon je peux difficilement lui en vouloir.

Camaris se lance, un peu comme il l'avait fait avec nous pour sortir de la prison de Némédia. Nous sortons à sa suite, et par chance, parmi les dragonniers se trouve Tildo, et son dragon Mangepierre qui nous reconnait. Visiblement ils ont été mis au courant de l'existence de l'île très récemment et sont venu pour l'investir. Cependant ils ne sont pas ingrats et nous proposent de nous ramener où nous voulons. En fait ils ont plutôt tendance à nous jeter de l'île. Je comprends qu'ils veulent étudier le laboratoire. Enoch négocie d'ailleurs le droit de rester avec eux, eut-égard à ses travaux sur le sujet. Nous partons donc avec Tildo et Mangepierre. Nous faisons une halte sur le bateau nain par lequel avaient du arriver les participants. Nous y retrouvons la chamane des hommes lézards. Que faisait-elle là ? Aucune idée, et elle non plus ne semble pas le savoir. Soit... Nous la re-transportons sur l'île, que nous quittons pour Quandionne.

Nous arrivons à peine deux heures plus tard. Faudra peut-être que je me renseigne sur les manières de devenir Dragonnier moi. C'est quand même pratique un dragon. Tildo me donne une liste des auberges où il est possible de contacter la guilde pour des voyages plus rapides. Excellent. Ca ça vaut cher. Sur ce Lédia nous laisse, annonçant qu'elle retourne au palais des Cinq Plaisirs, et qu'elle passera voir Perceven pour régler l'affaire des résurrections.