Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chapitre I - Être une héroïne

nov. 01 2013
Chapitre I - Être une héroïne

Il est vraiment des choses qui valent le coup. Depuis que mon vénéré papa m'a viré de la maison, c'est la première fois que je retrouve un peu de luxe, et ma foi c'est plutôt agréable. Après les voyages en bateau, en dragon, les traversée de nuages empoisonnés, les découvertes des égouts et autres grottes, les visites des prisons, les plongeons dans des eaux glacées et souterraines... Non décidément on a bien mérité notre nouveau traitement. Après tout on a quand même sauvé Vendreste d'une guerre coûteuse contre Némédia.

Je m'appelle Linéa, Linéa d'Astria. Il parait que mes parents sont nobles, mais vu qu'ils m'ont chassé et déshérité pour divers différents sans grand intérêt, je suppose que je ne le suis plus. Je pratique la magie, quand on m'en laisse le loisir. C'est assez divertissant... quand ça marche. Enfin, un jour, j'y arriverai bien je pense. Déjà, je peux aisément invoquer des Blaireaux Célestes, et ça, ça tue.

Donc, pour l'heure, je commence un journal, étant donné que j'ai enfin quelques sous et que j'ai pu m'acheter de quoi noter. Ce ne sont sûrement pas les bras cassés avec qui je traîne en ce moment qui vont prendre des notes. Je ne sais même pas s'ils savent écrire, d'ailleurs. Enfin... Pour en revenir à mes compagnons du moment, qui sont ils. Alors d'abord, on a Gor. D'abord parce que c'est le plus gros. Un demi-orc pas particulièrement malin, mais dont l'esprit visiblement limité et donc une façon différente de penser, lui a permis de trouver une énigme fort corsée. J'en reparlerai peut-être plus tard... Ensuite, il y a Nahalak, un archer un tantinet maladroit, et laid, mais sympa. Puis il y a G'Kar, un druide je crois. Très bien, en plus il soigne. Il y a aussi Ghend, le halfelin pisteur. Ah, et aussi Camaris, un habile bluffeur qui a réussi à s'enfuir de Némédia en se faisant passer pour un Ambassadeur de Vendreste comme nous tous. Enfin, je m'emporte, tout cela n'est pas très intéressant.

Or donc nous avons empêché une guerre, nous avons été reconnus, et grassement récompensé, voire au delà de mes propres espérances. Vivement bientôt que j'aille me moquer de mon père tiens... Aujourd'hui j'ai fait des emplettes... Quelques robes de fort bonne facture, et moult parchemins acquis auprès de la Guilde de magie. J'envisage d'apprendre quelques nouveau sortilèges maintenant que je vais avoir un peu de temps.

Chapitre I - Être une héroïne

7 juillet 350

Malheureusement, c'était sans compter sur la notoriété. Le soir même alors que je rentre de mes courses, je retrouve mes compagnons attablés avec une fort charmante brune. Après un instant de réflexion, et regardant mieux leur tête, j'en déduis qu'elle ne peut être là que pour affaires. Et effectivement elle me cherche. Elle s'appelle Lédia. Nous finissons tous ensembles dans une taverne huppée où Lédia nous explique les raisons de sa présence. Elle est envoyée par le gouverneur de l'île de Candionne, une île sous la coupelle de Vendreste, une sorte de refuge pour vieux nobles a la retraite. Un sage a disparu et eut égard à nos exploits récents, le gouverneur de Candionne est disposé à nous proposer 5000 pièces d'or si on le retrouve et 10000 si c'est discret... Autant faire une croix sur les 5000 de bonus. Enfin...Nous en discuterons demain avec cet imbécile de Gor qui a décidé d'aller manger et dormir a la caserne... Quel débile.

En rentrant, Lédia se fait agresser par deux marins ivres. Nahalak sort finement son arc en pleine auberge. Le tout se continue en mêlée confuse où j'essaye d'endormir les malfrats, mais sans succès, comme d'hab... Ce sort me gonfle ! Ledia en terrasse d'un coup de poignard, sûrement empoisonné, d'autant qu'elle s'occupe de l'alchimie au palais du Gouverneur. L'autre marin juge plus malin de s'enfuir. Notre brune préférée va régler le problème avec l'aubergiste et nous allons au lit. Nous partons demain.

Chapitre I - Être une héroïne

Forcément, Gor n'est pas là au réveil, et c'est Ghend qui va le chercher. Au port, le capitaine nous fait toute une histoire pour éviter d'emmener la coupole. Ah oui, au départ, notre groupe de lumières voulait prendre la coupole pour aller a Candionne. Peut-être que se perdre une fois ne leur a pas suffit. Ces p'tites choses, ça a la mémoire courte ma bonne dame... Ceci dit, le capitaine finit par accepter. Je vais pouvoir bosser le sort de Graisse.

Il fait beau, le voyage est tranquille. Ghend apprend a naviguer. Quelque chose d'utile ? Miracle ! Moi je bosse. La nuit j'entend la porte de ma cabine s'ouvrir. C'est Nahalak. Je m'enquiert de la raison de sa visite nocturne ce à quoi il répond "Je viens te tuer". Sur quoi je hurle (pour prévenir les autres bien sûr), et j'incante pour l'endormir. Et ça marche (enfin !), seulement , une créature intangible sort de lui. Un Cauchemar ? Encore ? Je hurle a nouveau. la créature est froide et m'attaque. J'incante rapidement quelques sorts de protection pour éloigner la chose. Les autres arrivent enfin. Sur mon idée (fort crétine au demeurant) ils réveillent Nahalak, mais le problème est qu'il est toujours contrôlé. C'est le seul à être équipé, et nous avons beaucoup de mal. En plus, Ledia trouve intéressant de paralyser notre demi-orque préféré, que Nahalak prend immédiatement pour un mannequin d'entraînement. Finalement, je crois que c'est G'Kar qui porte le coup fatal (?) au cauchemar, qui disparaît. Nahalak se confond en excuses devant Gor. C'est rigolo comme il se chie. G'Kar prodigue quelques soins et on retourne au lit.

8 juillet 350

Le lendemain, après discussion avec Ledia au sujet du 2ème cauchemar, je décide de passer à la bibliothèque du Gouverneur de Candionne. Cette cérémonie en l'honneur d'Arax commence à devenir louche, et rien ne dit qu'elle ait vraiment échoué. La fin du voyage est tranquille, et en plus d'aller mieux, je réussis à apprendre ce génial sort de Graisse. Nickel. On arrive à Candionne dans la soirée.