Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

10 — L'exil

mai 30 2014
10 — L'exil

Quatre routes partent de Bout-Du-Monde, nous prenons celle vers Rempart, à l'ouest, car c'est la direction du lac de Shanaïs.

Après 4 heures de marche dans la nuit, trempés, nous campons dans une ruine que Théodore a trouvée, avec une cave à peu près sèche. Après une courte nuit, j'apprends que le lac en question est à 1 mois d'ici à cheval, et ce n'est plus en Camon mais dans les royaumes gobelinoïdes. Du coup on se repose un peu pour savoir quoi faire. Je pars récupérer du bois pendant que Théodore va chasser, qu'Antonius en profite pour lire les livres qu'il a récupéré, et qu'Edwin et Arias, très fatigués, se reposent.

Antonius nous explique que les pages arrachées relatent le séjour des tribus menées par Kamon entre 1729 et 1756 :

  • ils se sont d'abord installés dans les contreforts du bois de Targon, un réseau de grottes naturelles, avant de descendre jusqu'aux berges du lac. Cela correspondrait aujourd'hui à une ville nommée Trag ;
  • l'installation sur les berges s'accélère vers 1740, d'autant plus qu'il semble se passer des évènements bizarres dans les cavernes : des fantômes... Le livre parle également de présence de magie difficilement caractérisable par les shamans. C'est un peu la même description que pour l'Archmancie, sauf que là c'est plutôt un mélange de deux composantes antinomiques, la Vie (celle des shamans) et la Flamme. Néanmoins, certains ont entendu parler d'une telle magie lors de la guerre des Dragons (où tous les autres peuples de Shaintar s'étaient unis pour défaire les Dragons Lords) ;
  • en 1754, suite à des tensions dans le village, un groupe de dissidents s'enfonce, contre l'avis de Kamon, dans les cavernes et disparaissent. Deux ans plus tard, un pilier de lumière part des cavernes vers le ciel et des spectres attaquent la Forteresse, massacrant tout le monde, avant de s'en prendre à la Cité, où une résistance se met en place, mais en vain. Kamon ordonne alors le départ en catastrophe.
10 — L'exil

Élina (toujours contactée par Iseld) nous dit qu'il ne faut pas laisser passer les messagers que les paladins ne vont pas manquer d'envoyer. Et effectivement, Théodore en tue un d'une flèche : il avait de nombreux portraits de nous extrêmement ressemblants (même si c'est lorsque nous étions déguisés). Nous sommes désormais tous recherchés : 40 PO pour Viviane, 30 PO pour Antonius et Iseld, 20 PO pour Théodore, Edwin et moi (sans qu'il n'y ait nos noms) et 10 PO pour Arias.

Viviane se propose de faire courir des rumeurs, en retournant la xénophobie des Camonites contre eux, en insistant sur le fait que des faiseurs arment des paladins. Elle souhaite également faire passer un message au Duc pour lui apprendre tout ça, mais il faudra qu'on s'arrête à un village.

Pour Arias, la Prélature prépare quelque chose de global dans le duché et la connaissance que les érudits ont pourrait être néfaste à l'Eglise. Cela faisait 3 semaines qu'ils étaient prisonniers, mais seuls deux érudits ont disparus, dont un spécialisé sur un empire mythologie, l'Empire du Soleil, et l'autre sur le même genre de royaumes légendaires mais loin à l'ouest (à la même latitude que Camon). Sinon il connaît effectivement la langue des faiseurs mais il va lui falloir s'harmoniser avec le livre (ou quelque chose du genre) pour le lire, ce qui va lui prendre du temps.

10 — L'exil

Edwin réussit à analyser le contenu d'un des tubes : c'est justement un catalyseur pour accélérer l'harmonisation de ce qui a un rapport avec la technologie faiseur. Ayant tous en mémoire les souffrances des paladins qui se faisaient injecter cette substance, personne ne souhaite cependant s'harmoniser. Je me propose quand même si, en dernier recours, il faudrait réellement que l'un de nous le fasse. Mais je ne pense pas être la personne idéale, n'étant ni capable de lire le Faiseur, ni adepte de magie, ni très précis au maniement des armes à distance.

Iseld recontacte Élina le soir : pour elle il faut qu'on s'en aille très vite car dès demain nos portraits vont être partout, même si on a eu un messager. Elle nous conseille de filer se réfugier vers la Horde des Gobelins, et n'est pas contre le fait qu'on aille au lac. Elle va envoyer l'Aevakar récupérer le message que Viviane souhaite faire passer au Duc.

Nous partons donc de nuit vers le nord, puis nous bifurquons vers le nord-ouest. Nous ne progressons plus que de nuit. Au bout de la cinquième nuit, nous arrivons au petit jour en vue d'un village fortifié d'une palissade de bois. C'est a priori un village Gobelin, mais pour Viviane il y a des chances qu'il y ait des espions de la Prélature. Du coup nous continuons, croisons un route est-ouest où nous partons vers l'ouest et deux jours après, nous arrivons en vue d'un autre village. On se trouve une auberge où comme à son habitude Iseld chante. L'ambiance est assez joviale mais peut vite dégénérer à un sorte de pugilat général ce qui a l'air de ravir les habitants du cru... On se repose une journée.
Nous repartons finalement de jour, n'ayant a priori plus à craindre d'être poursuivis par les paladins jusqu'ici. Le climat est plus froid et nous nous équipons en conséquence, car il commence à neiger.

Nous trottinons de village en village, sachant qu'il y a un village chaque deux ou 3 jours à peu près.