Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

12 — Les grottes hantées

juil. 08 2014
12 — Les grottes hantées

Le chariot est fermé et semble fortement magique. On laisse Viviane avec un des humains qui a survécu et on s'enfonce dans la grotte, tant qu'Iseld et Théodore bénéficient de leur vision nocturne.

La grotte s'ouvre sur une grande caverne, dans laquelle se trouveraient des réminiscences de cette magie antinomique (Flamme et Vie), dans des volutes (invisibles à l'œil nu) qui se dirigent vers le fond de la pièce. Ce n'est pas apparent pour Théodore ou moi-même, mais les autres qui ont une sensibilité à la magie arrivent à discerner ces volutes. D'ailleurs lorsque nous en traversons une on ressent un contact très froid.

Comme c'est assez sombre et qu'on souhaiterait garder notre effet de surprise le cas échéant, Edwin nous permet à tous de voir dans le noir. On s'enfonce dans la grotte jusqu'à un ressaut d'environ 6 mètres, où est tendue une corde. Il y a une seconde salle et un second ressaut, d'une dizaine de mètres cette fois, qui mène vers une salle sans issues visibles.

Pour Edwin et Antonius, il y a un portail au fond, fait de la même magie. Iseld y va sans rien voir. Mais Edwin se concentre et semble suivre quelque chose du bout des doigts, tout en serrant les dents. Iseld pose ses mains sur les épaules d'Edwin, pendant que Théodore se met soudain à paniquer, haleter et trembler, avant de reculer, l'air terrifié... Antonius met également ses mains sur les épaules d'Iseld, je fais du coup de même sur ses épaules et intime à Théodore de faire de même avec moi. À ce moment là, la main, puis le bras puis le reste du corps d'Edwin disparaissent progressivement, comme s'il avait effectivement traversé quelque chose, alors on le suit. La sensation est bizarre : on passe à travers rien pour se retrouver ailleurs...

12 — Les grottes hantées

C'est une pièce sombre, maçonnée, avec un paladin allongé dans un coin, mort, le visage totalement desséché. Par là d'où on sort, pas de portail non plus, mais le reste de la pièce. Enfin, les mages semblent voir le portail. Mais il faudra donc surement faire pareil au retour.

Sur un des murs, une porte à double battants avec un dragon s'envolant, de dos. Les mages disent qu'un des battants est de la Flamme, l'autre de la Vie, mais que ça s'inverse environ chaque trente secondes. Il y a des résidus de poudre alchimique au sol, qu'Edwin prend du temps à analyser : c'est le reste d'une magie d'enchevêtrement. Pendant ce temps, Iseld analyse la porte : pour elle, il faut amener de la Vie au niveau de la porte de la Flamme, et vice versa. Elle précise d'ailleurs que ce n'est pas une porte tant qu'un portail. Je suggère d'utiliser les cornes du Minotaure mais vu que c'est Viviane qui les a, il faudrait repasser le premier portail et ça a l'air d'avoir été couteux à Edwin.

Antonius demande alors à son dieu : de l'Alchimie pour la Flamme et de l'Archmancie pour la Vie. Les mages en déduisent que pour la Flamme la Voie doit passer aussi. Iseld lance un sort sur un battant pendant qu'Edwin lance un crysarium (le faiseur l'avait à sa ceinture, surement pour alimenter son arme bizarre) sur l'autre. Et effectivement la porte disparaît.

Nous nous empressons donc de la traverser, pour constater qu'au bout de trente secondes elle réapparaît. La pièce continue, toujours vide sauf qu'il y a un trou au fond tout le long du mur, sans fond visible. Edwin tend un bâton et trouille comme s'il y avait quelque chose mais qu'on ne voit pas. Au bout d'un moment il tire un truc invisible, qui fini par apparaître : le fourreau d'une épée. On l'aide à tirer et un paladin mort apparaît. À peu près à ce moment là, certains entendent un bruit léger comme un « tziiing » et Iseld dit que les volutes passent à travers le mur du fond. En fait pour elle la faille comme le mur sont une illusion et Edwin s'engage dans la faille sans tomer et passe à travers le mur ! Donc on essaie de se convaincre et on passe également.

12 — Les grottes hantées

On arrive dans un pièce gigantesque en voute avec un trou au plafond et un dais (un cylindre d'environ 10 mètres de diamètre et 2 mètres de haut), au dessus duquel lévite un cristal rouge et vert (couleurs de Vie et Flamme) de 50 centimètres, qui propulse une lance de lumière vers le trou du plafond.

Autour du cristal se trouve une structure métallique (toujours le même métal faiseur), opérée par un Faiseur, et pas n'importe lequel aux cris d'Iseld : il s'agit de Goran ! En dessous, un réceptacle récupère la « lumière » rouge et verte. Il y a également la Paladine en proie à de nombreux spectres et dragons spectraux. Son armure, son arme et son bouclier luisent d'une lueur ambrée qui la protègent quelque peu mais pas suffisamment semble-t-il. Les spectres tentent également d'attaquer Goran, qui a pour sa part l'air bien protégé.

Lorsqu'ils commencent à nous apercevoir, certains spectres s'en prennent également à nous. Ne sachant trop que faire contre ses créatures immatérielles, je me mets en défense totale. Iseld lance des éclairs mentaux sur ceux qui sont les plus proches, ce qui semble les affecter.

12 — Les grottes hantées

Le temps d'évaluer la situation, Goran se met à tirer des leviers et des ventouses se collent au cristal : des petits éclairs noirs en partent et des fissurent apparaissent.

La Paladine, fort mal en point, nous implore de l'aider (Théodore lui tire dessus) mais s'effondre sous l'assaut des spectres, alors qu'elle tentait de rejoindre le mur d'où nous venions. Antonius, Iseld et moi allons la porter jusqu'à la pièce d'à côté.

Mais pendant ce temps, Goran sort une tablette comme celle que nous avons récupéré, appuie sur quelque chose, ce qui fissure complètement le cristal qui en perd ses couleurs, puis Goran disparaît !

La montagne commence à gronder et les murs à trembler, alors on se replie rapidement, tout en portant la Paladine. Edwin s'occupe de la porte mas bizarrement, derrière il n'y a plus la pièce dans laquelle nous sommes arrivés après avoir traversé le portail, mais bien la grotte où se trouvait le portail ! Ça nous arrange bien vu le temps que nous avions mis à le traverser...

On sort de la grotte tant bien que mal, en se protégeant du corps de la Paladine quand des pierres nous tombent dessus. Peu glorieux certes, mais on lui sauve la vie et elle est mieux armurée que nous de toute façon.

Viviane est dehors en train de regarder un point sombre dans le ciel : c'est le chariot qui a un ballon au dessus et une hélice derrière ! Goran a dû se téléporter jusque son chariot et a pu s'enfuir avec. Viviane a pu observer le piler de lumière jaillir de la montagne, comme à l'époque de Kamon.

Sans demander nos restes, on part retrouver les guides, toujours avec la Paladine inconsciente.