Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

18 — Un pont de moins, une cathédrale aussi...

avr. 09 2015
18 — Un pont de moins, une cathédrale aussi...

Le lendemain matin, je repère la chambre qu'occupait le faiseur et récupère son matériel pour le stocker dans la chambre de Viviane, qui devrait savoir quoi en faire.
Puis je vais au conseil. Il y a une cinquantaine de personnes. Viviane fait un discours expliquant ce qu'elle pense qu'il va falloir faire, sachant qu'elle explique qu'elle a d'autres missions, notamment vis à vis de la rébellion plus générale de Bout-du-Monde.
Elle propose de poser les bases du futur Norversant : établir un conseil, afin de mettre en place l'économie, la justice, etc., le temps de traverser le chaos ambiant. Elle annonce qu'elle ne participera pas au conseil et propose même que ses terres soient redistribuées via le conseil !
Beaucoup d'idées neuves, les gens sont bien évidemment surpris, cela risque d'être le centre des conversations les prochains jours. Enfin, comme les nobles ont été fortement affaiblis depuis hier, je me dis que ça peut marcher.

Le conseil prend fin, je vais chercher les chevaux et les armes que nous avions éparpillés et préparer la prochaine mission : faire sauter le pont.

Après manger, nous partons à 4 : Viviane, Iseld, Théodore et moi, vers le pont de la rivière Nordais.

Nous plantons le camp à mi-chemin, dans un bosquet. Toujours cette fichue pluie, nous n'aurons pas profité du sec très longtemps.

18 — Un pont de moins, une cathédrale aussi...

Lorsqu'on s'approche du pont, je pars en éclaireur : le pont est gardé par 4 gardes de chaque côté, des braséros à leurs côtés. En outre, il y a sur l'autre rive une maison et une tour sur laquelle j'aperçois deux gardes. Bref, si on compte que les gardes doivent bien être relevés de temps à autre, ça va faire beaucoup trop de monde pour leur tomber dessus discrètement comme je l'espérais.

Du coup on improvise un plan de secours, qui semble assez bancal mais bon, nous n'avons pas trop de temps : on construit une sorte de radeau, sur lequel Théodore (c'est le seul à savoir nager) ira se positionner de nuit (après avoir bu une potion de vision nocturne de Viviane), avec les 6 barils de poudre que nous avons. Il va se guider jusqu'au pont, mettre les barils dans les dégueuloirs, allumer la mèche et se laisser porter 500 mètres en aval où nous le récupérerons. J'aurais à cet effet également bu une potion afin de pouvoir le repérer.
Le plan se passe à peu près comme prévu. Nous avions un peu trop sous-estimé le courant et Théodore a eu du mal à s'arrimer au pont, mais il a pu le faire sauter ! J'ai eu peur de ne pas l'avoir vu passer dans la rivière car il a mis du temps à nous rejoindre : il n'a pas eu le temps de s'extraire suffisamment loin du pont lorsque celui-ci a explosé et il s'en est fallu de peu pour qu'il se noie !

18 — Un pont de moins, une cathédrale aussi...

Après cet exploit, nous allons dormir dans un bosquet un peu plus loin, avant de repartir pour Norversant le lendemain.

En arrivant dans les environs, nous sommes tout d'abord ravis de constater qu'il pleut moins, avant d'apercevoir une épaisse fumée au village. Je pars au galop pour me rendre compte que toutes les vitres ont explosées, et qu'il y a un cratère à la place de la cathédrale !
Constance pense qu'Antonius est dessous, et pas de trace d'Edwin, même si ce dernier est allé voir le locus hier. Finalement Iseld (que je n'ai pas aperçu) contacte Théodore qui vient de me rejoindre, et nous dit qu'il faut aller au locus les aider : il y a Edwin, Iseld et Antonius, complétement sonné. Il y a également quelques gardes sonnés et un mort. On remonte tout le monde.

On apprend qu'Antonius a neutralisé le locus, mais avec les conséquences qu'on connaît désormais... Je n'ai même pas le temps de savoir si c'est le nouveau conseil qui avait demandé à résoudre ce problème...