Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

20 — Retour aux mines

avr. 21 2016
20 — Retour aux mines

On organise nos troupes pour gérer au mieux les deux objectifs : nous allons partir avec 20 cavaliers, pendant que les autres s'occuperont de la ville (sous les ordres de Constance) et surveilleront les berges et le pont que nous avons détruit.

Viviane a reçu un message comme quoi la Croisade Écarlate a été vaincue ! Un armistice a été signé avec les nations du sud, même si nous n'avons pas les détails.

Nous partons direction Auzat le lendemain. En route, Antonius et Iseld se chargent de la communication envers la population, afin de bien répandre la nouvelle de notre victoire et de la séparation du duché de Bout-du-Monde.

Nous traversons Nébias, Tulian et Paziols sans difficulté. A Paziols, les cavaliers nous amènent Liane. Elle nous indique qu'à 80 kilomètres des ruines naines d'Attenhelm, plein est, dans la mer, se trouve une structure métallique circulaire au dessus de l'eau (horizontalement). Cette structure est entourée par quatre plate-formes sur lesquelles se trouvent des canons (a priori le même genre que ceux qui avaient tiré sur Liane lorsque nous l'avons rencontré). Les canons ont empêché les Aevakars d'explorer plus, mais ils ont pu tout de même apercevoir le fameux bateau métallique que nous avions vu à Attenhelm. Ils l'ont d'ailleurs vu sortir de l'eau !

Au niveau de la montagne, ils ont pu observer une zone aplanie sur laquelle se trouve un cercle d'environ 60 mètres de diamètre parsemé de 8 sortes de crocs en pierre de 15 mètres de haut, avec des parties recouvertes en métal. Là encore, derrière (c'est à dire vers l'extérieur du cercle) se trouvent des canons.

Quant à la mine, il y a une bonne concentration de paladins, une quarantaine à l'extérieur, plus que lorsque nous y sommes allés la première fois.

20 — Retour aux mines

Dixit Edwin (qui aurait un contact prisonnier de Goran), il ne manquerait plus qu'une chose pour que le grand plan de Goran soit complet, tout du moins la partie aquatique (le portail servant à attaquer Archanaya).

Liane repart. Nous repartons quant à nous le lendemain pour Auzat. Nous nous approchons tout d'abord discrètement avec Théodore, pour tomber sur Roland ! Il est revenu avec sa sœur il y a 15 jours, sur ordre d'Élina. Ils ont aperçu plusieurs navires (des chaloupes, avec généralement une vingtaine de personnes à bord), qui vont ou viennent du port des mines. Ils viennent a priori du sud, probablement du Duché de Rod. Eux aussi ont remarqué la recrudescence de paladins. Le passage que nous avions emprunté la première fois a été muré. Il reste donc l'accès principal, mais trop dangereux, et l'accès par la mer, qui n'est pas gardé d'après Iphtis. D'ailleurs elle nous dit que le port n'est pas gardé, si ce n'est par deux armures (elle a pu s'y rendre sous forme de dauphin…).

Nous contactons les Aevakars pour une diversion aérienne sur les paladins pendant que nous allons rentrer côté mer. On prévoit ça pour le lendemain à l'aube.

Iphtis, sous sa forme dauphine, amène Edwin qui fait tomber les armures dans l'eau grâce à ses sorts de télékinésie, pendant que nous attendons un peu en recul du port, dans des barques de pécheurs récupérées à Auzat. La première partie du plan se passe étonnant bien, et même discrètement. Viviane reste avec quatre cavaliers pour tenter de neutraliser le bateau métallique (on se rend compte un peu plus tard qu'Iseld est en fait avec elle).

Pendant ce temps, nous avançons vers le quartier faiseur. Nous tombons sur une armure que nous neutralisons relativement vite, mais qui a cependant le temps de lancer l'alarme. La seconde armure est plus dure à avoir même si nous sommes six dessus, et cela laisse du temps aux renforts faiseurs d'arriver, sous la forme d'une autre armure accompagnée d'un faiseur très bien armuré.

20 — Retour aux mines

Le combat est rude mais nous arrivons tout de même à nous en sortir, malgré quelques pertes à déplorer (deux cavaliers ont péri et un est gravement blessé).

Alors que nous approchons des quartiers de Goran, Théodore reçoit un message d'Iseld : Viviane va tenter d'utiliser les armes du bateau métallique. Et effectivement, peu après retentit une énorme explosion au niveau du marché. On profite de la confusion pour traverser le marché et arriver au couloir de Goran où on se retrouve nez à nez avec deux armures et Alistair derrière elles !

Je lui lance un couteau qui s'enfonce profondément dans son épaule avant que le combat au corps à corps ne s'engage. Malgré sa blessure, Alistair sort une de ces armes à distance faiseur qui lance une sorte de boule d'énergie orange et fait pas mal de dégâts dans nos rangs. Cela dit, on arrive rapidement à le neutraliser, ainsi que les deux armures (Edwin ayant la bonne idée d'en projeter une sur l'autre). Pas de trace de Goran dans le laboratoire, ainsi je donne l'ordre de récupérer tout le matériel possible, c'est toujours cela qu'il n'aura pas ! On traîne notamment le gros coffre qui comme la première fois est fermé, ainsi qu'Alistair qui est assommé.

Edwin, parti explorer le complexe pendant que nous vidions le laboratoire, cri que les paladins arrivent et sonne ainsi la retraite. Viviane se sert de nouveau des armes du bateau pour tenter de boucher le couloir d'où viennent les paladins.

Pendant ce temps là, on se jette plus ou moins comme on peut dans la pente abrupte qui mène de l'ancien marché aux quais. Sauf que le coffre, un peu trop secoué, explose (deux fois), libérant une série de ces petites boules noires qui annulent le lien vers Arcadia. On essaie d'en ramasser quelques unes avant de partir vers les barques, pendant qu'on aperçoit Viviane descendre le bateau avec l'écoutille ouverte ! Du bon sabotage en règle, parfait.