Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

05. Retour à Ironforge

05. Retour à Ironforge

Nous arrivons à Ironforge, où nous retrouvons les ex-prisonniers. Il y a d'autres personnes, dont deux gnomes assistants du docteur Mirabilis, et trois nains, deux paladins de l'ordre de lumière et un prêtre du quartier mystique, en train de prodiguer des soins magiques. Le Grand Archiviste est fort satisfait, et nous enjoint à réintégrer nos corps. En arrivant dans le laboratoire, Mirabilis saute partout. Les corps de Little et Mardanth bougent. Peut-être sont-ils morts là bas finalement... Leurs esprits ont réintégré leurs corps. Little est le premier à revenir à lui, l'air paniqué... Il se transforme...

04. Capitale des Dark Iron – Jour 2

04. Capitale des Dark Iron – Jour 2

Une certaine effervescence règne au sujet des combats. L'Inquisitrice s'est inscrite parmi les combattants du combat des champions. Après un peu de temps nous localisons l'arène. L'entrée est payante (un cristal chacun). Nous payons. Les gradins peuvent contenir entre 400 et 500 personnes. Le combat des champions commencent à dix heures. En attendant des jeux cruels servent à sacrifier des prisonniers... [caption id="attachment_" align="alignleft" width="300" caption=""] [/caption]Un prêtre de Ragnaros, loue l'empereur Torissan qui offre ces jeux. Dans les gradins sont distribués gratuitement boissons...

03. Capitale des Dark Irons – jour 1

03. Capitale des Dark Irons – jour 1

Des mois plus tard...Cette bande d'abrutis sont parti avec le lieutenant qui avait eu des doutes. Ils m'ont laissé devant le géant de basalt avec les 3 autres membres de la patrouille. Ces crétins jouent aux dés. Gorshak vient me chercher. La faction de l'inquisitrice se nomme le Marteau du Crépuscule. Nous sommes de la faction des Maraudeurs. On se redirige vers une taverne où sont censés se trouver le capitaine et les deux autre. Bien entendu, ils n'y sont plus. Nous prenons la direction de la porte-golem (!). Sentinelles Dark Iron et élémentaires de feu. Plus loin, on retrouve nos compagnons...